La Philharmonie de Paris résonne de ses premières notes !

Le 14 janvier 2015, le président François Hollande assistait au concert inaugural de la Philharmonie de Paris, dont Egis a assuré la maîtrise d’œuvre technique.

Avec son architecture audacieuse, signée Jean Nouvel, et son auditorium destiné à soutenir la comparaison avec les plus grandes salles symphoniques du monde, ce grand ensemble dédié à la musique a bénéficié, dès sa conception, d’une expertise technique hors normes.

La salle de concert de 2400 places a nécessité, en particulier,  la mise en œuvre d’éléments de structure complexes, servant le confort aéraulique et acoustique sans dénaturer l’esthétique attendue.

Un défi relevé avec brio par les équipes Egis, menées par Pierre Bock, et Hervé Maurer,qui ont tous deux reçu le Prix Construction et Aménagement du Grand Prix national de l’ingénierie 2014 pour leur travail d’une précision horlogère, notamment sur la conception des balcons suspendus. Selon Jean Nouvel, ces derniers semblent si détachés des parois qu’ils évoquent des "nappes immatérielles de musique et de lumière", flottant au-dessus des nuages de réflecteurs qui forment la canopée.

Comportement vibratoire des structures, performance acoustique de l’ensemble, innervation des réseaux hydrauliques… Autant d’éléments physiques et techniques qu’il a fallu prendre en compte dès les premières simulations virtuelles de l’ouvrage sous maquette numérique. Là encore, les ingénieurs d’Egis ont apporté tout leur savoir-faire en matière de BIM (Building Information Modelling) pour réussir ce grand complexe de 19 600 m² qui comprend aussi 6 salles de répétition, 10 studios de travail, un café, un restaurant, des bars, des ateliers pédagogiques et un espace d'exposition.

© Guy Montagu-Pollock /  Beaucardet