Quand les outils numériques favorisent la participation citoyenne

Contribuer activement à leur cadre de vie… voilà une affaire qui passionne de plus en plus les citoyens ! Des outils numériques existent aujourd'hui pour leur permettre de s'exprimer et de participer à la mise en œuvre des grands projets d'infrastructure. C'est le début de la Civic Tech !

En matière d'aménagement de leur territoire, les citoyens ont leur mot à dire. A l’ère des réseaux sociaux et du tout numérique, ils sont en effet de plus en plus nombreux à souhaiter faire entendre leur expertise d’usagers et leur ressenti de riverains. Et on les comprend : les projets d'aménagement les concernent au premier chef.

Voilà bien un nouvel enjeu stratégique et sensible pour les élus et maîtres d’ouvrages, qui aspirent à ce que leurs projets soient le plus largement acceptés, dans le cadre d’un dialogue maîtrisé et dans le respect de leurs contraintes.

Le "cadre de vie 2.0"

Imaginons un vrai dialogue de proximité entre les maîtres d'ouvrage et les habitants des territoires, structuré, constructif, innovant… L'idée a de quoi séduire, n'est-ce pas ? Eh bien, elle est désormais une réalité, grâce aux solutions de « crowdsourcing » développées par Egis. Baptisées solutions e-participative, trois applications distinctes ont été conçues pour encadrer un dialogue participatif entre riverains, élus et maîtres d’ouvrages de l’amont du projet (PLU) à sa conception puis au suivi de son intégration. Reposant sur un panel d'outils dématérialisés, associant site Internet, réseaux sociaux et données géolocalisées, elles permettent d’enrichir le projet de l’expérience collective des riverains et de faciliter sa compréhension et son acceptabilité par un échange interactif et structuré sur ses enjeux, contraintes et orientations. 

Dans le cadre, par exemple, de la conception d’un projet, le dialogue, qui peut s’organiser à l’échelle urbaine ou d’un grand territoire, a donc pour support une plateforme numérique collaborative mise à disposition de tous les acteurs via Internet et les réseaux sociaux. Celle-ci est structurée en 3 modules favorisant, tout au long de la conception, la compréhension du projet, l’échange et la prise de décision. Le premier module fournit une information évolutive sur le projet, le second recueille les idées et propositions des citoyens, classées par thématiques et pouvant être liées aux réseaux sociaux, le troisième permet au maître d’ouvrage de consulter l’avis du public sur des alternatives de conception.

 

« Outil d’information et de dialogue, notre interface en ligne a aussi une valeur pédagogique puisqu’elle permet de mieux comprendre les enjeux et contraintes d’un projet, d’identifier le rôle de chacun et de mieux formuler les besoins en phase conception. Plan local d’urbanisme, projets urbains ou de transport… le dispositif s’adapte à tout type de projet. Il est aussi un bon moyen de confronter l’expertise technique et l’acceptabilité sociale. Il n'appartient pas aux citoyens de dessiner le projet, prendre les décisions ou se substituer aux autres acteurs mais de formuler, formaliser, concrétiser, leurs attentes, leurs souhaits ou leurs refus. C’est cela une co-conception réussie ! » ​

Mireille Falque,
paysagiste-urbaniste

 

Co-conception participative : un outil interactif en 3 modules

L’outil de co-conception participative comporte 3 modules complémentaires qui permettent l’instauration d’un dialogue entre les acteurs du projet. L’interface est sécurisée et assure la traçabilité de toutes les informations.

 

Contact : Mireille Falque, paysagiste-urbaniste