Une tour Montparnasse rénovée, transparente et végétalisée pour 2024 !

Au terme d'un concours international lancé en juin 2016, le groupement d’architecture Nouvelle AOM* a été sélectionné pour rénover la Tour Montparnasse, « phare urbain » de 210 m de haut qui surplombe le quartier Necker (Paris 15e) depuis bientôt 45 ans. Les équipes d’Elioth (entité d’Egis) sont chargées de l’ingénierie et de la conception environnementale du projet.

La Tour Montparnasse, figure emblématique du mobilier urbain de la capitale, s’offre une nouvelle mue ! L’objectif de ce vaste projet de rénovation est de faire de la Tour Montparnasse un nouveau lieu de vie, pouvant accueillir jusqu’à 12 000 personnes par jour, avec un hôtel, une crèche et des services offerts aux Parisiens.

La Tour sera multifonctionnelle, vivante 24h/24 et exemplaire sur le plan environnemental en divisant par 10 la consommation énergétique actuelle. La Tour sera autonome pendant 70% de son temps d’usage. Elle sera la première "tour éolienne" du monde, captant l’énergie du vent et réduisant au minimum la ventilation mécanique. Enfin, 80% de la façade existante sera réemployée à l’intérieur de la tour, magnifiant son héritage. La tour sera rehaussée d’une serre agricole de 18 m de haut en son sommet, qui pourrait directement alimenter en produits frais les cuisines du restaurant panoramique de Montparnasse 56.

Pour toutes ces raisons, la Ville se réjouit du lancement de ce projet et de la réalisation prochaine d’une tour résolument "parisienne", à l’avant-garde de la transition énergétique et s’inscrivant en harmonie avec l’architecture environnante.

  • Une tour « super-passive »
  • Une tour « smart grid ready » & symbiotique
  • Une tour à énergie positive & très bas carbone
  • Une tour innovante & frugale

Autre enjeu de taille : les travaux de la Tour Montparnasse, qui débuteront fin 2019, devront s'achever à temps pour les Jeux olympiques et paralympiques de 2024.

* composée des architectes français Franklin Azzi, Frédéric Chartier et Pascale Dalix et Mathurin Hardel et Cyrille Le Bihan

Crédit photo : Nouvelle AOM