Gestion d’impacts sociaux pour l’aménagement de la centrale hydroélectrique Nachtigal au Cameroun

L’équipe d’Egis, spécialisée dans la gestion des impacts sociaux des grands projets, accompagne le projet Nachtigal dans la prévention et la gestion des mouvements de populations liés au projet.

Cameroun
Nachtigal
Date : mars/septembre 2015
Durée : 6 mois
Client : Le Projet Nachtigal
Maitre d'ouvrage : EDF Cameroun

Le projet en bref

Le Projet de construction de la centrale hydroélectrique de Nachtigal de 420 MW sur le fleuve Sanaga est développé par un consortium composé de l'Etat du Cameroun, Electricité de France (EDF), la Société Financière Internationale (IFC) et Rio Tinto Alcan. Projet qui a donné lieu à un accord de développement en commun signé en novembre 2013.

Un des principaux attraits de ce projet industriel de grande envergure, développé dans une zone principalement rurale, réside dans des  opportunités d’emplois directs et indirects et des possibilités commerciales pour des fournisseurs de biens et services. Il est de ce fait susceptible de susciter des flux migratoires conséquents.

Le Projet Nachtigal a mandaté Egis pour identifier les mesures d’atténuation à envisager pour limiter les risques liés à une possibilité de migration spontanée des populations vers le site du projet. Avec cette démarche, le projet Nachtigal adopte les meilleures pratiques en matière de minimisation des risques sociaux en amont du projet.

Nos missions

Dans ce contexte, Egis a travaillé étroitement avec l’équipe projet Nachtigal pour élaborer un plan de gestion des afflux de population visant à mieux maitriser les migrations vers les zones clés du Projet (le site du chantier, la base-vie de travailleurs,  les zones de recrutement de main-d’œuvre, etc.). Des afflux spontanés et inorganisés de populations peuvent en effet avoir des impacts négatifs très significatifs en termes de santé, de sécurité et d’équilibre social et entrainer une charge disproportionnée sur les infrastructures communes déjà insuffisantes. Le Plan est donc un instrument de gestion des risques sociaux.

Ce plan, établi en concertation étroite avec les autorités locales et les populations impactées, a élaboré des mécanismes pratiques d'identification et de gestion précoces des afflux incontrôlés, et a proposé des mesures spécifiques pour éviter ou réduire au minimum la migration spéculative vers la zone du projet, et atténuer les impacts négatifs associés  (impacts sur la population locale, sur les ressources naturelles, sur les infrastructures dans les communes avoisinantes etc.).

Des mesures de « bonification » ont été également élaborées visant à contribuer au développement local en privilégiant le recrutement de main-d’œuvre locale, en favorisant l’implication de fournisseurs locaux pour l’approvisionnement du projet, et en améliorant des infrastructures de base dans les collectivités avoisinantes.