Egis sensibilise ses salariés à « l’Ecofrugalité »

Egis a invité Philippe Green, ex-financier passionné par l’environnement, à son séminaire annuel de développement durable. Son credo : les petits changements de comportements peuvent avoir des grands effets sur les finances des ménages, de l’entreprise… et sur l’état du monde. Faire plus ou mieux avec moins de ressources, moins d’énergie, moins de polluants: c’est le but de l’écofrugalité, dont les recettes ont été compilées dans le guide Ecofrugal*.

A partir d'exemples concrets, Philippe Green montre qu'un salarié qui réduit son impact environnemental en adoptant les solutions économiqueset écologiques dans sa sphère privée, a tendance à dupliquer ensuite ces bonnes pratiques en entreprise, et inversement. In fine, les économies réalisées à titre personnel ou dans l'entreprise peuvent être considérables

Tous les domaines sont concernés : santé, transport, habitat, vie au travail etc...

Témoignage de Jean-Luc Martin, coordonnateur Développement Durable au sein d'Egis

« Dîtes 33... ou plutôt dîtes 3 fois 33... car ce guide avec ses 99 fiches pratiques et pragmatiques nous alerte dans nos trois vies, privée, associative et professionnelle... Si l'on pense que Philippe Green est un financier, je suis persuadé que c'est tout simplement un homme qui aime la vie ! Sans discontinuité, à la maison, dans les clubs sportifs ou associations et, bien entendu, dans nos métiers, il nous rappelle une manière d'être et d'agir qui nous fait passer en quelque sorte du système D au système DD ! Mais ce n'est pas un jeu, on ne peut plus improviser avec la planète, il faut faire vite et chacun y trouvera les gestes à répéter grâce à ce petit, non, cet énorme guide ! Un guide à mettre entre les mains de tous les collègues pour que leurs trajets et leurs activités soient écofrugalissimes ».

©Philippe Zimmermann via Flickr CC /A.Maïda /Egis

Interview de Phillippe Green

« Les petits changements de comportements peuvent avoir des effets importants sur les finances des ménages, de l'entreprise... et sur l'état du monde »

Interview de Philippe Green, auteur du guide Ecofrugal*

Egis : Pouvez-vous nous expliquer l'intérêt de votre projet pour des salariés ?

Philippe Green : L'objectif du projet Ecofrugal est de donner envie aux individus et aux organisations qu'ils constituent (associations, entreprises, administrations...) de réduire leur impact environnemental en utilisant le facteur économique comme un levier incitatif pour changer. Le guide Ecofrugal montre, preuves à l'appui, à travers un témoignage, une étude de cas et un éco-calculateur, comment économiser ou gagner de l'argent en réduisant son empreinte écologique tout en améliorant sa qualité de vie. Ainsi, en raisonnant par poste budgétaire, on s'aperçoit que les économies avoisinent en moyenne 5 000 € par an pour une famille de quatre personnes... Une personne écofrugale dans sa sphère personnelle, qui arbitre ses décisions en prenant en compte les paramètres économiques mais aussi écologiques, aura tendance à faire de même sur son lieu de travail. Elle peut ainsi facilement faire économiser plus de 500 € par an aux services généraux...

C'est pourquoi nous diffusons des solutions à la fois économiques et écologiques que tout le monde peut mettre en œuvre, chez soi au travail, en vacances, pendant ses loisirs... Nos solutions concernent tous les domaines : santé, transport, habitat... mais aussi la consommation et la vie au travail.

La réciproque est également vraie, des solutions écofrugales testées sur le lieu de travail peuvent ensuite être adoptées à titre personnel. Bouygues Telecom a mis, par exemple, à la disposition de ses salariés des véhicules électriques en libre-service. Depuis, beaucoup d'entre eux souhaitent en acheter une.

Quelles sont d'après vous les solutions écofrugales les plus adaptées dans un groupe comme Egis ?

Les salariés d'Egis, au même titre que des salariés du tertiaire, peuvent réaliser de nombreuses économies : en réduisant leurs déchets consommables (encre, papier), leur consommation d'énergie, en adoptant des modes de déplacement plus doux (covoiturage, vélo), en les éliminant quand c'est possible grâce à la visioconférence ou le télétravail ponctuel. On peut aussi remplacer le café en capsule par du café filtre, éliminer l'eau en bouteille pour de l'eau filtrée, utiliser des tasses plutôt que des gobelets jetables (quand bien même ils sont recyclables), etc. Tout ceci peut sembler anecdotique et pourtant, in fine, les économies sont considérables.

Mais pour Egis, ce ne sont pas là les gains les plus importants ... En effet, Egis n'est pas une entreprise comme les autres puisque ses salariés participent directement à la construction du monde de demain : conception des infrastructures de transport, des bâtiments, des unités de traitement des déchets ou la gestion du trafic aérien, toutes les réalisations des salariés d'Egis ont un impact direct sur l'environnement. J'ai été impressionné de voir tout ce qui se faisait déjà dans le groupe pour réduire l'impact environnemental de l'entreprise, mais aussi pour chaque projet mis en œuvre.

Le salarié d'Egis écofrugal qui met en application certaines des solutions du Guide va commencer à expérimenter des modes de vie de demain plus respectueux de l'environnement, ceux-là même que les maîtres d'ouvrage formaliseront tôt ou tard dans leurs cahiers des charges car les utilisateurs finaux l'exigeront. Ainsi, le principal bénéfice financier de l'écofrugalité, au-delà des économies tangibles générées, c'est de permettre de mieux vendre en impliquant tous les salariés dans une démarche de réduction d'impact et en montrant à ces derniers tous les bénéfices que l'entreprise et eux-mêmes peuvent en tirer.

Egis est très présent à l'international, en particulier dans les pays émergents. Ces derniers vivent leurs « trente glorieuses » mais ne soyons pas dupes, ils sont déjà (et le seront de plus en plus) demandeurs de solutions à moindre impact car ils savent qu'un développement qui serait trait pour trait identique à celui qui été le nôtre n'est pas réaliste. Nous avons, nous aussi, beaucoup à apprendre de leurs innovations écofrugales, en particulier dans l'énergie et la construction de réseaux décentralisés.

Quelques recettes pour l'entreprise écofrugale ?

Je pense qu'un des moyens d'aller plus loin serait de diffuser des solutions écofrugales auprès des salariés sous la forme d'un mail quotidien ou hebdomadaire : solution utiles personnellement et donc a fortiori sur son lieu de travail. Le but serait aussi d'encourager ainsi les salariés à partager à leur tour leurs solutions économiques et écologiques. Le salarié écofrugal sait qu'une contrainte économique et écologique est avant tout une formidable source d'innovation qui permet à l'entreprise de se différencier. Pourquoi ne pas imaginer une bourse des idées écofrugales, dont une partie des gains réalisés seraient redistribués aux profits des salariés et de l'entreprise sous la forme d'abonnement à un service de voiture en autopartage, une AMAP, des vacances vertes ?

 

*Guide écofrugal à commander en ligne sur : www.ecofrugalproject.org, Mail green[at]ecofrugalproject.org, Tél : 01.53.76.04.42

Rejoignez-nous sur facebook.com/ecofrugal