Maîtriser le risque sismique

La prévention du risque sismique passe par la connaissance et le respect des règles de construction parasismique. Au sein de l’Afps, Association française pour le génie parasismique, des experts d’Egis participent à l’élaboration de ces normes et développent des outils adaptés à tous les secteurs de la construction.

On ne peut prévoir un séisme à court terme, mais l'on peut agir sur ses conséquences, en appliquant les normes de construction parasismiques en vigueur.

Bien que la France métropolitaine soit un pays à sismicité modérée, la réglementation sismique concerne tout de même près de 21 000 communes dans l'Hexagone. Il est donc très important de la respecter.

Les règles d’or de la construction parasismique

La conception parasismique repose sur quelques grands principes : le choix d'un site d'implantation adapté ; la réalisation d'un diagnostic sismique pour la définition de choix constructifs en réponse aux accélérations de référence ; une conception architecturale favorable à un bon comportement sous séisme ; l'emploi de matériaux de qualité.

Des niveaux de contrainte variables

Les règles de construction obéissent à des niveaux de contrainte variables selon le type d'ouvrage envisagé et la zone de sismicité où il sera implanté : construire aux Antilles, zone de forte sismicité, est plus contraignant qu'à Strasbourg. Par ailleurs, pour une même zone de sismicité, les contraintes sont plus élevées pour un hôpital que pour une maison individuelle.

Ces règles sont également applicables aux bâtiments existants à l'occasion de certains travaux importants. Enfin, tous les bâtiments sensibles ou stratégiques (hôpitaux, casernes de pompiers, écoles...) font l'objet de règles de construction plus strictes avec mission parasismique de contrôle obligatoire.

En savoir plus : www.afps-seisme.org