A Besançon, le tramway « autrement »

Egis est le maître d’œuvre du premier « tramway autrement » : économe, plus compact, il sera mis en service au printemps 2015 dans la communauté d’agglomération du Grand Besançon.

BHNS, trolley, bus articulé ou tramway ? Novatrice pour une ville de cette taille, c’est cette dernière solution qui a été choisie par la communauté d’agglomération du Grand Besançon. Mais ce n’est pas un tramway tout à fait comme les autres : les rames sont plus compactes (elles mesurent 23,4 mètres chacune contre une trentaine pour les tramways classiques) et son coût de réalisation est bien inférieur, à 16 M€ le kilomètre, du jamais vu en France où généralement le kilomètre coûte entre 20 et 30 M€.

Un coût remarquablement ajusté

Pour cet équipement, le challenge a donc porté sur la réduction des coûts par rapport aux tramways classiques réalisés ces dernières années en France. Il fallait impérativement respecter le budget initial de 228 M€ (valeur 2008). Chaque poste de dépense a été étudié pour faire des économies : aménagements urbains sobres, design et intérieur des rames standards, bâtiment de maintenance économe en espace, signalisation ferroviaire électronique sur l'ensemble du réseau...

Des parkings-relais sur le parcours

Avec le développement de pôles d'échanges permettant d'optimiser les correspondances entre les différents modes de transport et le tramway et la création de 5 parkings-relais (750 places) sur son parcours, ce tramway « autrement » redessinera durablement le paysage des transports au sein de l'agglomération. La mise en service commerciale du tramway par Veolia-Transdev est prévue au printemps 2015, avec une fréquentation attendue dès cette date de 50 000 à 55 000 voyageurs par jour. Son tracé est-ouest est de 14,5 km (31 stations).

Un exemple pour les agglomérations de même taille

A l'instar de ce tramway bisontin, de nombreux constructeurs européens proposent aujourd'hui des rames compactes de 18 à 24 mètres. Cette offre industrielle, combinée à l'exemple de Besançon, a déjà incité d'autres collectivités, comme Avignon et Aubagne, à lancer des projets similaires.

Désormais, les grandes agglomérations ne sont plus les seules à pouvoir s'offrir ce mode de transport...

En savoir plus : article complet