Christine

Christine

Ergonome

À métier atypique... parcours atypique ! Après avoir été pendant dix ans professeur d'éducation physique et sportive, Christine décide en 1995 de reprendre ses études pour un virage professionnel à 180°. Elle se spécialise dans les facteurs humains, devient ergonome.

Dix-sept ans ont passé et comme elle le dit, elle s'« éclate » toujours autant ! « J'aime les gens, alors les facteurs humains, forcément, ça me passionne. En plus, c'est une discipline dynamique, en constante évolution ! »

Les facteurs humains, késako ? « Souvent, les gens pensent que c'est éthéré, alors qu'au contraire, c'est du concret. Cela consiste à optimiser la relation entre des utilisateurs, leur tâche opérationnelle et un système technique, dans le but de le rendre efficace et sûr, compatible avec les capacités et limites des utilisateurs, et ce, dans des contextes normaux ou dégradés. Au quotidien, mon métier est de faire des études pour assurer la sûreté et l'efficacité de systèmes complexes de type trafic aérien ou cockpit d'avion, et de concevoir des méthodologies, permettant de prouver qu'on sait gérer le risque et que les systèmes sont utilisables par les utilisateurs finaux. »

Ce qui plaît à Christine dans sa fonction, c'est sa double « casquette », à la fois manager et expert.

Elle réalise toujours des prestations auprès des clients et elle y tient, car cela lui permet de dessiner ce que sera ce métier demain et de le promouvoir. « Au départ, placer les sciences humaines au cœur de l'ingénierie pouvait paraître incongru. Quand je suis arrivée chez Egis en 2001, nous étions quatre. Aujourd'hui nous sommes 25 personnes. Au fil des ans, à force de travail, nous avons démontré – et nous le démontrons tous les jours – que cela marche, en faisant des systèmes plus efficaces et plus sûrs. Le niveau d'expertise de l'équipe est tel aujourd'hui que l'objectif est de déployer les facteurs humains chez Egis, au-delà de l'aéronautique, notre secteur d'activité actuel. En effet, c'est une matière transverse, et les perspectives de développement sont nombreuses et variées. Cela rend la chose extrêmement motivante. »