Matthieu

Matthieu

Adjoint au directeur régional Guinée équatoriale

Travailler au sein d’un grand groupe comme Egis, c’est avoir la possibilité de faire ses armes à travers le monde, sur des projets de grande envergure, au contact d’expériences extrêmement stimulantes. C’est le cas pour Matthieu, diplômé en 2000, aujourd'hui adjoint au directeur régional Guinée équatoriale au sein d'Egis.

Depuis ses débuts professionnels, Matthieu a déjà beaucoup voyagé… En  Australie d’abord, puis en Angola pendant deux ans pour la réalisation du nouveau siège social de Total. Ensuite en Finlande, où il a pris la direction du chantier de l’EPR Olkiluoto pour les finishing works. Pour cette mission, il avait 32 ans, et a dû coordonner le travail d’une équipe de 25 personnes (et six nationalités différentes) pendant un an et demi… En juin 2010, il occupe le poste de directeur de la zone Moyen-Orient au sein d'une filiale, pour lequel il a été amené à se déplacer très souvent. Il est aujoud'hui adjoint au directeur régional Guinée équatoriale au sein d'Egis.  

"Vivre des expériences à l’international, c’est fondamental pour comprendre les schémas économiques des uns et des autres et les modes opératoires différents en Asie, en Afrique ou au Moyen- Orient. La finalité des chantiers n’est pas non plus la même. On ne construit pas ici ou là avec les mêmes objectifs. En France, la pierre est souvent une valeur refuge, certains pays ont des conceptions plus pragmatiques et sont davantage attachés à la fonction des constructions."

Sur le plan personnel, pour Matthieu, c’est un également un plus car le fait d’être loin de ses bases confère une autonomie plus grande. Le spectre des responsabilités que l’on vous confie est plus étendu, et de fait, on apprend plus vite. Et puis, naturellement, il y a l’aspect culturel, les nouvelles rencontres…