Egis, concepteur de solutions innovantes de micro-habitats

Egis déploie dans le Grand Port Maritime de Marseille des solutions innovantes de restauration écologique. Celles-ci sont élaborées dans le cadre du programme d’expérimentation GIREL.

Le pilote expérimental Ecorécifs, mené par Egis, consiste à expérimenter l’immersion de micro-habitats en milieu portuaire, servant d’abris pour juvéniles de poissons et favorisant ainsi leur survie lors de leur séjour dans les bassins portuaires.

En se basant sur le bio-mimétisme, Egis a conçu et développé deux modules d’habitats :

  • Le module roselière®, un habitat s’apparentant aux faisceaux racinaires des roselières des lagunes méditerranéennes ;
  • Le module oursin®, un habitat s’apparentant à l’oursin diadème, un oursin à longs piquants entre lesquels certaines espèces de poissons trouvent un abri adapté contre leurs prédateurs.

Installés sur les quais et les digues du port, ces habitats améliorent le potentiel d’accueil des ouvrages sur lesquels ils sont fixés. L’objectif est de recréer la fonctionnalité de nourricerie, autrefois assurée par les petits fonds marins de la rade Nord de Marseille et du Golfe, avant leur aménagement.

Après une phase initiale de développement et de prototypage, Egis met en application à grande échelle ces deux solutions innovantes de restauration écologique. Près de 150 m3 de micro-habitats sont en cours de déploiement afin d’équiper près de 240 mètres linéaires de quais et de digues, dans les bassins Est et Ouest du Grand Port Maritime de Marseille-Fos.

Le programme GIREL, au service de la biodiversité marine

Cette opération entre dans le cadre du programme de recherche appliquée GIREL, qui favorise l’expérimentation de solutions de restauration écologique innovantes sur les sites portuaires industriels de Marseille et du Golfe de Fos.

L’aménagement des zones portuaires a entraîné la destruction d’une partie des petits fonds côtiers. La perte de ces habitats naturels fragiles, importants pour la diversité biologique et la reproduction des poissons, est irréversible. Pour autant, les zones portuaires avec leurs plans d’eau abrités, leurs digues et leurs enrochements constituent des habitats, différents des habitats naturels, possèdent des fonctionnalités écologiques qui leurs sont propres. Ces zones sont des milieux artificiels qui servent de nurserie et de nourricerie pour les jeunes poissons, et de garde-manger pour les plus gros.

Le programme GIREL identifie et évalue les opportunités de valorisation de ces espaces et ouvrages maritimes par l'adjonction d’habitats naturels ou artificiels, ou l'amélioration de fonctions écologiques marines.

Ce programme, initié par l’Agence de l’eau et le Grand Port Maritime de Marseille, avec l’appui du pôle de compétitivité mer Méditerranée associe Egis, la Lyonnaise des Eaux, Ecocean, Safege, mais également des partenaires scientifiques (l’Institut Méditerranéen d’Océanographie, le CEFREM UMR (CNRS-INSU, Université de Perpignan) et l’IFREMER).

Le budget global du programme GIREL est de 5 millions d’euros sur 5 ans (2011-2016).