Au terme d'un concours international lancé en juin 2016, le groupement d’architecture Nouvelle AOM* a été sélectionné pour rénover la Tour Montparnasse, « phare urbain » de 210 m de haut qui surplombe le quartier Necker (Paris 15e) depuis bientôt 45 ans. Les équipes d’Elioth (entité d’Egis) sont chargées de l’ingénierie et de la conception environnementale du projet.

La Tour Montparnasse, figure emblématique du mobilier urbain de la capitale, s’offre une nouvelle mue ! L’objectif de ce vaste projet de rénovation est de faire de la Tour Montparnasse un nouveau lieu de vie, pouvant accueillir jusqu’à 12 000 personnes par jour, avec un hôtel, une crèche et des services offerts aux Parisiens.

La Tour sera multifonctionnelle, vivante 24h/24 et exemplaire sur le plan environnemental en divisant par 10 la consommation énergétique actuelle. La Tour sera autonome pendant 70% de son temps d’usage. Elle sera la première "tour éolienne" du monde, captant l’énergie du vent et réduisant au minimum la ventilation mécanique. Enfin, 80% de la façade existante sera réemployée à l’intérieur de la tour, magnifiant son héritage. La tour sera rehaussée d’une serre agricole de 18 m de haut en son sommet, qui pourrait directement alimenter en produits frais les cuisines du restaurant panoramique de Montparnasse 56.

Pour toutes ces raisons, la Ville se réjouit du lancement de ce projet et de la réalisation prochaine d’une tour résolument "parisienne", à l’avant-garde de la transition énergétique et s’inscrivant en harmonie avec l’architecture environnante.

  • Une tour « super-passive »
  • Une tour « smart grid ready » & symbiotique
  • Une tour à énergie positive & très bas carbone
  • Une tour innovante & frugale

Autre enjeu de taille : les travaux de la Tour Montparnasse, qui débuteront fin 2019, devront s'achever à temps pour les Jeux olympiques et paralympiques de 2024.

* composée des architectes français Franklin Azzi, Frédéric Chartier et Pascale Dalix et Mathurin Hardel et Cyrille Le Bihan

Crédit photo : Nouvelle AOM

Egis, la Société du Grand Paris et leurs partenaires ont été récompensés du BIM d’or 2017 dans la catégorie projet d’infrastructures pour leur travail collaboratif autour du BIM (Building Information modelling) sur la future ligne 16 du Grand Paris Express. Le BIM d’or organisé par le Moniteur et Les cahiers Techniques du Bâtiment, en partenariat avec Autodesk, la Fédération CINOV, Attic+, Finalcad et Prosys), dédié à tous les acteurs de la construction, est l’événement incontournable dans le monde du BIM.

Le projet du Grand Paris Express (200 km de lignes nouvelles, 68 gares nouvelles dont 9 emblématiques) constitue, en France et en Europe, une opportunité unique de développer et de mettre en œuvre une démarche BIM dans le domaine des infrastructures.

La maquette numérique en vue de l’exploitation de l’ouvrage

La Société du Grand Paris s’est fixé des objectifs ambitieux pour stimuler la filière dans la pratique du BIM et pour être en capacité de remettre au propriétaire des ouvrages, le STIF, des données et des maquettes numériques des lignes construites. Ces dernières permettront de constituer une base patrimoine pour l’exploitation et la maintenance.

La ligne 16 constitue ainsi un projet pilote sur lequel Egis expérimente et déploie une feuille de route ambitieuse, raisonnée et cohérente sur le développement des usages du BIM.

Egis assure ainsi le BIM management  de ses partenaires architectes et ingénieristes, de la maîtrise d’œuvre infrastructures de la ligne 16 (Tractebel Engineering France,  Chartier Dalix,  Berranger&Vincent,  Beckmann /N'Thépé, Duthilleul / AREP, Atelier Schall), son partenaire de la maîtrise d’œuvre systèmes des lignes 15, 16, 17 (Setec) et les Maîtres d’œuvre des 3 gares emblématiques  de Saint-Denis Pleyel (Kengo Kuma & Associates), Le Bourget (2Portzamparc), Clichy-Montfermeil (Miralles Tagliabue EMBT et Bordas+Peiro).

Egis a consolidé la mise au point de la conception des gares, des ouvrages annexes et des tunnels de la ligne 16, par la mise en œuvre d’un travail collaboratif rassemblant autour des maquettes numériques les spécialistes infrastructures, fluides, les architectes et les spécialistes systèmes, soit près de 100 personnes.

© Egis

Le BIM by Egis : innovation et collaboration

Le caractère innovant de la démarche tient d’abord dans la multiplicité et la complexité des exigences à intégrer dans la conception ainsi qu’au nombre important d’ouvrages et de locaux à concevoir (280 locaux).

L’usage du BIM a permis de déployer une méthode de travail reproductible, de façon industrielle, dans des délais de conception réduits. Des optimisations et des évolutions de programme ont pu être traitées dans ce processus.

La mise en place de ces processus BIM a pour objectif d’accroître la confiance des différents spécialistes métiers dans les informations fournies pour leur permettre d’aboutir leur conception, de se prononcer sur des recherches de compromis et de vérification du respect des exigences fonctionnelles à leur charge.

© Le Moniteur

Globalement, l’utilisation du BIM permet d’anticiper la consolidation du projet, de vérifier et de justifier des optimisations de projet et de réduire les risques liés au traitement des interfaces pendant les phases d’études d’exécution et de réalisation.

Ce BIM d’or vient récompenser les efforts des équipes d’Egis sur ce projet ambitieux, et souligne les avancées significatives réalisées par Egis et la Société du Grand Paris en matière de BIM. En effet, pour le jury, ce dossier fait « non seulement le lien entre infrastructure et bâtiment, mais va servir de référence au travail de pré-normalisation BIM dans le domaine des infrastructures ». En effet, le dossier primé illustre également l’innovation essentielle que représente la modélisation 3D de la totalité des structures et notamment des tunnels au tunnelier, et l’engagement d’Egis à mettre ces travaux au service de la pré-normalisation des IFC appliquée aux domaines du rail et des infrastructures souterraines, par une participation active au projet MINnD (Modélisation des informations interopérables pour les Infrastructures durables.

Deux autres projets, auxquels Egis a participé, comptent parmi les 10 lauréats de cette édition 2017 des Trophées BIM d’or :

  • La Cité des Sciences et de l’Industrie de Paris, qui reçoit le prix « Coup de cœur du jury », dans la catégorie Projet de rénovation de plus de 40 000 m².
  • La Tour Saint-Gobain (M2) à Paris La Défense, primée dans la catégorie Projet de rénovation Projets supérieurs à 40 000 m² en neuf.

Le Centre des Métiers de l’Aviation (CMA Abidjan), créé à l’initiative des groupes Egis et CAMAS, propose depuis avril 2017 une large palette de formations professionnelles à l’intention des acteurs du transport aérien de Côte d’Ivoire et d’Afrique. Les partenaires et clients du CMA étaient réunis mercredi 20 septembre à l’aéroport International d’Abidjan pour inaugurer les locaux du Centre.

Olivier BARIC,Directeur du CMA indique :« Plus  40 jours de formation ont déjà été dispensés en Côte d’Ivoire et dans la sous-région depuis le lancement de nos activités ! Nous sommes confiants dans l’avenir du CMA dont la vocation est de répondre aux importants besoins de développement des compétences dans le domaine du transport aérien.Notre ambition est de dispenser des formations professionnelles au standard international, en capitalisant sur les savoir-faire et pratiques de nos partenaires, tout en nous appuyant de manière prioritaire sur des formateurs africains.Notre adossement à CAMAS et notre partenariat avec l’Ecole Nationale de l’Aviation Civile française (ENAC) nous permettent de délivrer immédiatement des formations certifiées par l’Organisation Internationale de l’Aviation Civile (OACI) et l’Association Internationale des Transporteurs Aériens (IATA). Nos agréments en cours par l’Autorité Nationale de l’Aviation Civile (ANAC) et le Fonds de Développement de la Formation Professionnelle (FDFP) renforceront notre ancrage en Côte d’Ivoire pour accompagner le fort développement du transport aérien dans le pays et sur le continent ».

Pour Cédric BARBIER, Directeur Exécutif Aviation d’Egis, « Le choix d’Abidjan s’est naturellement imposé lorsque nous avons décidé d’engager cette diversification de nos activités dans le domaine de l’Aviation. Partenaires d’AERIA depuis 1996, nous avons confiance dans les bonnes perspectives de développement du transport aérien dans le pays et dans sa position de leader régional.

Le CMA constitue pour nous l’un des moyens d’assurer le transfert de compétences sur lequel nous nous sommes engagés depuis de nombreuses années, tant dans le cadre de nos partenariats pour la gestion d’aéroports que nos missions de conseil ou d’ingénierie que nous réalisons pour nos clients africains, que ce soient des institutions, des aéroports ou des gestionnaires du trafic aérien. »

CAMAS International était représentée par Christel BAREL, Directrice Générale, qui précise « Si le CMA est le 25ème centre de formation professionnelle que nous lançons dans le monde dans le domaine du transport aérien, chaque création est le fruit d’un partenariat unique. Notre modèle fonctionne depuis 2001 sur le principe de la mutualisation des moyens et des supports fournis par CAMAS et sur l’autonomie de gestion de chaque centre.

Au-delà des modules de formation présentielle, CAMAS conçoit et met en œuvre aujourd’hui des solutions e-learning interactive et propose aujourd’hui plus de 60 modules (anglais, marchandises dangereuses, sûreté, etc). La création du CMA est importante pour CAMAS  car elle va rendre disponible notre offre en proximité de nos clients dans une région où le transport aérien est en plein essor.»

La cérémonie était précédée d’une conférence  animée par Pierre Pozzo Di Borgo, spécialiste du transport aérien à la SFI groupe Banque Mondiale, sur le thème des partenariats publics / privés dans le secteur aéroportuaire en Afrique Sub-Saharienne, venu spécialement pour l’évènement. Parmi les invités étaient notamment présents Monsieur Le Directeur de Cabinet du Ministre des Transports, Monsieur le Directeur de l’enseignement technique, représentant Madame le Ministre de l’Education Nationale ainsi que Monsieur Sinaly SILUE, Directeur de l’Autorité Nationale de l’Aviation Civile. Le centre est situé au deuxième étage du nouvel immeuble de bureaux « Maisons Blanches » livré par AERIA (société concessionnaire de l’Aéroport d’Abidjan) au mois de mai dernier.

Olivier Baric, Directeur du CMA et Directeur Aviation Afrique d’Egis, Christel Barel, Directrice Générale de CAMAS International, Patrick Grandoulier, Président de CAMAS International et Cédric Barbier, Directeur Exécutif Aviation d’Egis

© Thomas Sognon

Rendez-vous le 12 octobre 2017 à l’AccorHotels Arena !

Après le succès des deux précédentes éditions, le plus grand rassemblement d’entrepreneurs d’Europe revient pour propulser votre entreprise dans le monde de demain.

Au programme : des interventions de chefs d’entreprise, des ateliers de travail thématiques et participatifs, des rencontres business entre entrepreneurs ou encore des démonstrations d’innovations venant de tous horizons.

Consultez le programme et s'inscrire : http://innogeneration.bpifrance.fr/Programme

Au sommaire de numéro spécial d’Egis Contact Jeux olympiques et paralympiques de Paris en 2024 !

Entretien avec avec Tony Estanguet, co-président du Comité Paris 2024 et membre du Comité international olympique « Paris 2024 doit être un projet utile, porteur d’une dynamique nationale et laisser un héritage à tous »

Nos actualités et nos projets :

  • Vers une meilleure gestion du stationnement dans les rues de Paris
  • Ruiru II, un barrage majeur au coeur du Kenya
  • EuroAirport Bâle-Mulhouse, un projet d’aménagement urbain à dimension BIM
  • « Paris change d’ère » : le défi de la neutralité carbone en 2050
  • Pour un partage intelligent des couloirs de bus
  • La LGV Tanger-Kénitra, un modèle marocain de la grande vitesse

Expertise : le bois, source d’innovations techniques pour la construction

Rencontre avec les « marathoniens » de l’innovation

Visionner la version interactive

Dans le cadre du projet de réaménagement du quartier de la Part-Dieu à Lyon, Egis réalise une expérimentation pour tester des solutions innovantes de sol climatique, basée sur le pouvoir réfléchissant (albédo) de certains revêtements et matériaux. Une table expérimentale de 50 m² a été installé rue Bouchut pour mener à bien ces essais, qui s’étendent dans un premier temps du printemps à l’automne 2017.

Portée par la SPL Lyon Part-Dieu et le groupement de maîtrise d’œuvre* chargé de la conception des espaces publics du futur quartier, cette expérimentation inédite, menée en amont de la conception des aménagements, vise à améliorer le confort dans les espaces urbains, c’est-à-dire réduire l’été les phénomènes d’îlot de chaleur (augmentation de la température due à l’urbanisation) et à l’inverse avoir une température de sol plus importante en hiver.

Les équipes du Lab d’Elioth (entité d’Egis intervenant en R&D et en maîtrise d’œuvre d’innovation bas carbone, initiatrice du concept) sont au cœur de ce projet test et apportent tout leur savoir-faire pour définir les meilleures options en termes de matérialité, de propriétés des revêtements et de solutions de gestion pour contribuer à l’amélioration du climat local. Ils travaillent aussi en parallèle à un modèle thermique de la ville pour extrapoler les résultats à grande échelle.

Egis mène cette expérimentation dans le cadre du projet Ecocité de la ville de Lyon qui porte sur le réaménagement de plusieurs quartiers de la ville. Ce projet a bénéficié d’un financement de la part du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA), dont la Caisse des Dépôts est opérateur.

Pour en savoir plus, consultez la publication du Lab d’Elioth.