Interview de Philippe Duc, Directeur technique et performance durable

Published by the Brazilian specialized magazine O Empreiteiro, the ranking gather the 500 largest Construction and Engineering companies in the country.

This year, Egis Brasil has jumped from 11th place (2016) to 6th position. The rating was announced during launching and award ceremony on August 22th in São Paulo.

The new position represents the company’s resiliency and motivates the teams to keep daily commitment in order to reach better results. Congratulations to Brazilian employees for the performance that has led to one more victory!

L'aéroport International Félix Houphouët Boigny d'Abidjan vient d'être certifié au niveau de la sécurité des aéronefs par l’Aviation Civile Ivoirienne sur base des exigences et recommandations de l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI).

Après l’obtention de l’agrément de la Transport Security Administration des USA en 2015, autorisant les vols vers les Etats Unis, la certification Airport Carbon Accreditation Niveau 3+ et le Safety Award 2016, l’aéroport d’Abidjan franchit avec sa certification par l’Aviation Civile Ivoirienne une nouvelle étape qui renforce sa capacité à se développer sur la scène internationale.

La cérémonie de remise du certificat au Directeur Général d’AERIA, Gilles Darriau, par le Directeur Général de l’Agence Nationale de l’Aviation Civile (ANAC) de Côte d’Ivoire, Sinaly Silué, s’est déroulée le 11 Juillet 2017 à Abidjan. La certification sur base des exigences de l’OACI porte sur la sécurité et la sûreté tant du point de vue des infrastructures que du fonctionnement de l’aéroport.

Le Ministre du transport de la Côte d’Ivoire a salué la collaboration d’AERIA avec l’ASECNA (Agence pour la SEcurité de la Navigation Aérienne), pour la gestion de l’ensemble des actions nécessaires.

Cette certification est l’aboutissement d’un processus qui a démarré à l’initiative d’AERIA, qui avait adressé une lettre d’expression d’intérêt en Septembre 2014. Les équipes d’Egis ont accompagné les équipes d’AERIA sur certains points nécessaires à l’obtention de cette certification.

Egis, actionnaire à 35% dans la société concessionnaire AERIA, est son partenaire technique de référence.

Remise du certificat à Gilles Darriau, DG d’AERIA par Sinaly Silué, DG de l’ANAC © AERIA/ANAC

L'aéroport international Felix Houphouët Boigny d'Abidjan est le premier et seul aéroport africain à atteindre le niveau  3+, la neutralité, et ceci en moins de  deux ans. Il est également, l’un des rares aéroports à avoir combiné le niveau 3 et 3+. Il rentre ainsi dans le cercle restreint des 34 aéroports déclarés neutres dans le monde.

La certification "Airport Carbon Accreditation" a été développée par l’Airport Council International (ACI) il y a quelques années afin d’aider les aéroports à réduire leur impact carbone.

Elle repose sur 4 niveaux :

  • la cartographie,
  • la réduction,
  • l’optimisation,
  • la neutralité.

Les principales actions menées pour réduire les émissions de gaz à effet de serre sont l'installation d’un nouveau système de gestion de l’énergie, le déploiement de LED, de capteurs pour la gestion des éclairages dans certaines zones, des campagnes de sensibilisations sur la consommation d’énergie, liée à l’éclairage mais surtout à l’air conditionné.

Pour parvenir à la neutralité carbone, l’Aéroport d’Abidjan a contribué à la réalisation de deux projets neutres en carbone :

  • Contribution à la campagne de mise à disposition des ménages de cuisinières fonctionnant avec du biogaz. Ce projet permet d'entretenir et de conserver les forêts restantes du Kenya et a des impacts positifs sur les plans social, économique et environnemental.
  • Installation d’unité de production d’électricité par l’énergie éolienne au Rajasthan et au Tamil Nadu (Inde). Ce projet s’inscrit dans le cadre du développement durable.

Dans le réseau des aéroports d’Egis, Libreville est certifié Niveau 2 (seuls 2 aéroports africain le sont). Les aéroports de Chypre, Larnaca et Pafos, sont niveau 1 et visent le niveau 2 pour la fin de l’année. Les aéroports de Brest & Quimper sont également entrés dans la démarche et certifiés niveau 1.

A noter que l’ambition de l’ACI pour l’Europe est de 100 aéroports certifiés niveau 3+ d’ici 2030 (27 aujourd’hui). Une ambition qui a été doublé lors de la conférence de l’ACI Europe à Paris, puisque lors de la COP21, l’ambition était de 50.

Pour rappel, Egis est actionnaire d’AERIA à hauteur de 35.05% est son partenaire de référence.

Début juillet 2017, le Tram 11 Express anciennement appelé Tangentielle légère Nord a été mis en service. Cette nouvelle ligne relie les gares d’Epinay-sur-Seine et du Bourget et à terme relira la gare de Sartrouville à la gare de Noisy-le-Sec, réduisant considérablement le temps de déplacement quotidiens des franciliens. Respectueuse de l’environnement, elle permet aussi de créer une dynamique vertueuse pour les villes qu’elle dessert.

Un grand projet de transport pour l’île de France

Dense et constitué en étoile, le réseau ferré francilien couvre 60 % des déplacements quotidiens effectués dans Paris intra-muros et entre Paris et la banlieue. Les déplacements de banlieue à banlieue, s’appuient en revanche pour 80% d’entre eux sur l’usage de la voiture particulière.

Face à ce constat, en 1994, le schéma directeur de la région Ile-de-France a identifié comme prioritaire le développement des rocades et tangentielles ferrées de transport de voyageurs. C’est ainsi qu’est né le projet d’une ligne entre Noisy-le-Sec et Sartrouville, appelée Tangentielle légère Nord (TLN).

La première partie de cette nouvelle ligne mise en service le 1er juillet permet de relier les 11km entre Epinay-sur-Seine et le Bourget en 15 min. 

Egis, un rôle clé pour le projet 

Egis a assuré la maîtrise d’œuvre du tronçon Est de la Tangentielle Nord, soit 6 km. Les études et réalisations ont porté sur l’ensemble du génie civil, les voies ferrées et sur quelques ouvrages d’art et de soutènement de la grande ceinture.

Par ailleurs, ont été pris en compte les agencements paysagers, les écrans acoustiques, l’isolation de façades et certains aménagements de voirie. Les quais des gares de Drancy-Bobigny et de Noisy-le-Sec ont également fait partie de cette mission principale.

Des missions complémentaires s’y sont ajoutés, telles que la coordination générale du projet TLN, la préparation du dossier d’avant-projet, ainsi que l’ordonnancement, le pilotage et la coordination (OPC) de la prestation de maîtrise d’œuvre. Une assistance à SNCF Réseau a également été prévue concernant la maîtrise foncière du projet, les procédures liées aux réseaux et la demande d’autorisation de mise en exploitation de TLN. 

Un projet qui a donné à Egis un rôle clé dans le développement d’un réseau de transport collectif déclaré d’utilité publique pour l’Ile-de-France.

Vincent Cherrier, collaborateur d’Easytrip et président d’eRoadTrip, une association qui a pour but de promouvoir et valoriser l’éco-tourisme et l’itinérance en véhicules électriques a participé au Vendée énergie Tour (4 000 km de route et 7 festivals) avec un des Nissan e-NV200 qui doit assurer cet été le Summer EV Music Tour, un petit périple qui le mènera de festival en festival.

Tout au long de son périple, Vincent a témoigné de l’intérêt d’exploiter la mobilité électrique, tout en apportant des services aux organisateurs et festivaliers, notamment par le biais de points de recharge pour équipements portables, d’un percolateur, et en véhiculant parfois les artistes.

N’hésitez pas à aller à l’encourager dans sa démarche sur Twitter @e_roadtrip et Facebook eRoadTrip.

In the publication:

IMAGINE

  • Our vision, Nicolas Jachiet, Chairman and CEO
  • Egis in 2016

SHARE

  • A creative year
    A responsible year
    A people-first year

ACT

  • Our orientations, Rémi Cunin, Deputy CEO
    Projects in 2016

Governance
Financial disclosures

> Read the Activity Report

Réunis à Kigali au Rwanda le 28 juin dernier, les représentants des Etats membres du Marché commun de l'Afrique orientale et australe (COMESA) ont approuvé l’étude de faisabilité d'un espace aérien supérieur unifié produite par Egis.

En avril 2016, Egis avait été mandaté pour conduire une analyse technique et financière approfondie de la situation actuelle, préalable à la mise en œuvre de ce projet sans précédent pour la région et soutenu par la Banque Africaine de Développement. Avec cette approbation, le COMESA donne le feu vert à un programme de 7 ans qui aboutira à la création effective d’un espace aérien régional supérieur unifié pour les 19 pays membres, basé sur des règles et des procédures d’aviation civile harmonisées.

D’avril 2016 à juin 2017, Egis a d’une part mené l’étude technique focalisée particulièrement sur les systèmes de gestion du trafic aérien et a élaboré des propositions de restructuration de l'espace aérien autour de la création potentielle d’un nombre limité ou d’un seul centre de contrôle régional supérieur (UACC). L'évaluation financière s’est penchée d’autre part sur l’éventuelle mise en place d'un système de collecte et de partage de recettes et sur la création d’un programme d'investissement concernant l'infrastructure CNS / ATM.

© COMESA

Dessiné par l’architecte Jean Mas de l’agence d’architecture Ateliers 2/3/4, l’immeuble « Austerlitz »,  dont Egis a réalisé la structure, développe ses 14 500 m² de bureaux neufs, au cœur de la ZAC Seine Rive Gauche à Paris. Il a été inauguré mardi 4 juillet, avenue Pierre Mendès-France, par le maire du 13ème arrondissement, Jérôme Coumet.

Le bâtiment, réalisé par Altarea Cogedim Entreprise dont le fonds d’investissement, AltaFund, détenait auparavant l’immeuble, a été cédé à la Caisse des Dépôts.
« Cette acquisition s’inscrit dans la stratégie d’investissement de placement à long terme sur des actifs de grande qualité. Elle démontre aussi la volonté de la Caisse des Dépôts de se positionner en risque sur des immeubles à construire, disposant de prestations et de labels environnements conformes aux derniers standards », a indiqué Arnaud Taverne, Responsable du portefeuille et des investissements immobiliers Caisse des Dépôts.

Posé sur une dalle de couverture du faisceau ferroviaire de la gare d’Austerlitz, le bâtiment est le fruit d’une conception fortement intégrée entre les équipes d’Egis, chargées de la structure du bâtiment, et l’architecte.

"La structure repose sur une dizaine de points d'appuis. Elle est réalisée en béton de classe supérieure fortement armé (infrastructure), et en structures métalliques dont une poutre treillis apparente de 7,5 m de hauteur, soudée sur place. Nous avons dû faire face à plusieurs défis techniques pour réaliser la structure afin qu'elle ne soit pas en contact avec celle de la SNCF", expliquent Henri Souchon et Ricardo Costa Rodriguez, respectivement responsable et ingénieur Structure à Egis.

Outre les 14 500 m² de bureaux qui seront prochainement investis par Natixis (filiale du groupe bancaire BPCE), l’immeuble propose 500 m² de commerces en pied du bâtiment et 45 places de stationnement. Il a été conçu pour offrir à ses utilisateurs un espace de vie et un outil de travail aussi performant qu’agréable à vivre :

« A l’heure où les usages et les attentes des salariés évoluent, l’immeuble de bureaux Austerlitz constitue un lieu de vie au service de la performance des entreprises et du bien-être des salariés. Ici, le bureau se réinvente. Le choix d'un fractionnement du bâti, jouant des retraits, porte-à-faux et décalages d'un niveau à l'autre et d'un immeuble à l'autre, offre plus de flexibilité, plus d’ouvertures sur la ville… Le bâtiment est connecté à son environnement et répond à la perméabilité croissante entre vie professionnelle et vie personnelle », a fait savoir à la presse le maître d’ouvrage (Altarea Cogedim).

La livraison de l’immeuble Austerlitz constitue une étape décisive dans la réalisation de l’une des plus grandes opérations d’urbanisme menées dans la capitale depuis les travaux haussmanniens du XIXe siècle, à savoir le développement du nouveau quartier Paris Rive Gauche où vivent d’ores et déjà plus de 10 000 habitants.

Le 6 juillet 2017, le projet "Sécurité routière - Vision zéro pour la Turquie" visant zéro perte de vie sur les routes a été officiellement lancé à l'hôtel Sheraton d'Ankara, par le Premier Ministre turc M. Binali Yıldırım.

Signe de l’importance du sujet pour le gouvernement turc, le Premier Ministre a tenu à être présent à la cérémonie de lancement, à l’invitation du Ministre de l’Intérieur  Mr. Süleyman Soylu et de la Police Nationale Turque, bénéficiaires du projet. La date de la cérémonie coïncide avec la visite en Turquie de Mme Violetta Bulc, Commissaire Européen aux Transports, qui a pris la parole pour rappeler les enjeux de la sécurité routière dans l’Union Européenne et soutenir cette assistance technique pour la Turquie.

Une audience très large a pu être réunie, avec la présence du ministre des transports, ainsi que la direction commerciale internationale du groupe Egis représentée par Gilles Péqueux. Plus de 300 personnes ont assisté à l’événement, qui a eu un fort écho dans la presse et sur les réseaux sociaux.

Le projet « Sécurité routière - Vision Zero pour la Turquie» qui s’étend sur deux ans, cofinancé par la République de Turquie et l’Union Européenne, et réalisé par Egis, a pour objectif de réduire drastiquement le taux de mortalité sur les routes. Afin d’atteindre un objectif aussi ambitieux, nos consultants aideront le Ministère de l’Intérieur à élaborer des politiques efficaces basées sur les quatre piliers de la sécurité routière : Éducation, Inspection, Assistance d’urgence et Ingénierie.

Cette assistance technique à la sécurité routière complète les projets d’Egis en cours en Turquie, notamment les trois projets d’exploitation de routes et le Plan National des Transports (financé par l’UE), et confirme l’expertise du groupe dans le domaine des transports dans le pays.

Pages