« Digital engineering », voilà bien un anglicisme de plus au service de l’incompréhension collective ! Derrière cette formulation un peu savante, se dessinent en réalité les contours d’une nouvelle ingénierie, celle qui demain, à grand renfort de moyens numériques, bouleversera totalement l’acte de concevoir et de construire.

L’industrie de la construction est en train de vivre avec le BIM (Building Information Modelling) une transformation comparable à celle qu’a vécue l’industrie manufacturière il y a quinze ans, avec le déploiement de la maquette numérique et de ses applications sur l’ensemble de sa supply chain. Cette transformation, en elle-même majeure, entre en résonnance avec un autre phénomène de société bien plus important encore : l’explosion des objets connectés (Internet of things, ou IoT) et la mise sur le marché d’une surabondance de données (Big Data). De ce cocktail détonant aux allures de « BIM bang » — fruit de la collision du BIM, de l’IoT et du Big Data — est en train d’émerger la notion de digital engineering.

"La digital engineering place la notion d’usage 
au cœur même du processus de conception."

Mais que peut-elle bien avoir de si remarquable ? Les enjeux de nos clients ont-ils à ce point changé qu’il faille désormais invoquer de nouveaux concepts pour les appréhender ? A l’évidence, non. Ce qui change, en revanche, ce sont leurs attentes par rapport à ce que nous, ingénieurs, pouvons leur apporter. Le challenge qu’ils nous lancent, c’est la satisfaction de leurs propres clients, à savoir les exploitants et les utilisateurs finaux. Et c’est là que la digital engineering prend tout son sens, en plaçant la notion d’usage au cœur même du processus de conception.

Quand la donnée devient le modèle…

De tout temps, les ingénieurs ont créé et perfectionné des modèles pour mieux appréhender la réalité, la rendre à la fois plus intelligible et plus « maniable ».

Aujourd’hui, un nouveau saut qualitatif est effectué grâce aux outils de conception générative* qui permettent de simuler le réel en mode itératif, incrémental et adaptatif.

Par ailleurs, avec des dizaines de milliards d’objets connectés dans un avenir proche, nous aurons une connaissance assez fine de la manière dont les objets, que nous concevons ou que nous exploitons, sont utilisés. Nous serons même en mesure de dire comment cet usage aura évolué au fil du temps, la donnée devenant tout à fait centrale dans la conception.

Les outils immersifs, la réalité virtuelle sont autant d’éléments qui permettront d’intégrer le savoir-faire de nos clients, de tester le fonctionnement de nos installations à l’échelle 1:1, de valider les opérations de maintenance et d’entretien, y compris en situation dégradée. Le développement des outils de fabrication additive (communément appelée impression 3D), associés aux outils de relevé numérique, va lui aussi changer radicalement nos méthodes de conception. Il deviendra, par exemple, inutile de stocker des pièces de rechange pour effectuer une réparation. Celles-ci pourront être fabriquées directement sur place, à proximité de l’objet à réparer, tout en optimisant leur forme, leur masse, et en intégrant les contraintes de remontage.

L’adaptation est en marche !

Au-delà des ruptures technologiques évoquées, la révolution numérique que nous vivons nous amène à repenser les relations sociales au sein de l’entreprise et surtout, à trouver de nouveaux business models. Le retour sur investissement de l’ingénierie digitale se jouera bien plus sur les nouveaux services que sur la rémunération des prestations traditionnelles. Nous sommes dans un monde d’ingénieurs ; l’innovation est restée longtemps centrée sur la technique et les technologies. Mais voilà qu’aujourd’hui, nous nous retrouvons face à une quantité prodigieuse de données, dont il faut invariablement trouver l’usage et le client. C’est pourquoi nos futurs efforts d’innovation devront porter non pas tant sur la donnée, que sur sa manipulation et sur l’environnement nécessaire à son exploitation.

Ne nous y trompons pas, il faudra bien l’ensemble des acteurs de la filière construction pour porter ces évolutions et définir ensemble un nouveau paradigme. L’ingénierie y contribuera pleinement et saura faire entendre sa voix. Déjà, dans un avenir très proche, l’apport de l’ingénierie système nous permettra de spécifier un projet de façon numérique, de vérifier le respect des exigences de conception et de réalisation. Ces changements assez radicaux de nos méthodes de supervision des études et des travaux sont à portée de main ; à nous de nous les approprier. Après tout, savoir s’adapter n’est-il pas le propre de l’ingénieur ?

L’hôtel logistique de Chapelle Internationale est lauréat d’un MIPIM AWARDS dans la catégorie « meilleur complexe industriel et logistique ».

Situé sur le site de Chapelle International au nord de Paris, ce bâtiment de 400 mètres de long, imaginé par SAGL-Architectes Associés, accueillera deux navettes ferroviaires par jour, représentant l'équivalent d'une trentaine de camions.

Il s'agit de la première base logistique de cette ampleur, dont la création repose sur un accord entre Sogaris, Eurorail et XPO Logistics, avec la SNCF et la Ville de Paris.

Le projet s'intègre dans un nouveau "mix urbain" complètement original dans son programme, développé par la filiale Espaces Ferroviaires de SNCF Immobilier. La mixité des fonctions urbaines est ici complète et innovante :

  • le grand bâtiment logistique portera sur son toit de 10 000 m² des terrains de sport et une ferme urbaine,
  • des activités tertiaires sur 10.000 m² regroupant une pépinière "logistique durable", "des écoles supérieures et centres de formation",
  • un restaurant y trouvera sa place, de même qu'un data center, dont la chaleur fatale sera utilisée pour chauffer le quartier.

Le projet a reçu fin 2017 une certification Haute Qualité Environnementale (HQE) pour les bâtiments tertiaires, avec niveau "très bon". Il a également reçu le trophée du Grand Paris, dans la catégorie "logement, aménagement, urbanisme".

Sur ce projet, dont la livraison est prévue en juin 2018, Egis est en charge de la conception et du suivi technique structurel du bâtiment.

13-16 March 2018 - Palais des Festivals, Cannes, France

Established in 1990, MIPIM gathers the most influential international property players from the office, residential, retail, healthcare, sport, logistics and industrial sectors for 4 days of networking, learning and transaction.

MIPIM gathers the most influential players from all sectors of the international property industry for four days of networking, learning and transaction through premium events, conferences and dedicated exhibition zones.

It brings together 24 200 participants from 100 countries, 3 100 exhibiting companies and more than 360 keynotes and speakers.

On Saturday 10 March 2018, EDF and NPCIL (Nuclear Power Corporation of India Limited) the government-owned Indian energy company, signed an Industrial Way Forward Agreement for the implementation of six EPR reactors at the Jaitapur site in India.
Jaitapur is set to be the biggest nuclear project in the world, with a total power capacity of around 10 GW.

As part of this agreement, Nicolas Jachiet, CEO of Egis, signed a cooperation agreement with EDF, Assystem, Reliance and Bouygues, covering the installation of an engineering platform for studies that fall within the scope of the Jaitapur project.

The collaborative work aims to reinforce the project’s competitivity and ensure increasing participation from local companies.

Le samedi 10 mars 2018, EDF et NPCIL (Nuclear Power Corporation of India Limited), énergéticien public indien, ont signé un accord industriel (Industrial Way Forward Agreement) en vue de la réalisation de six réacteurs de type EPR sur le site de Jaitapur en Inde.
D’une puissance totale avoisinant 10 GW, Jaitapur sera le plus grand projet nucléaire au monde.

Dans le cadre de cet accord, Nicolas Jachiet, Président directeur-général d’Egis, a signé un accord avec EDF, Assystem, Reliance et Bouygues, pour la mise en place d’une plateforme d’ingénierie pour la réalisation des études relatives au projet de Jaitapur.

Cette collaboration vise à renforcer la compétitivité du projet et à garantir une participation croissante des entreprises locales.

Du 13 au 16 mars au Palais des Festivals de Cannes

MIPIM, le plus grand marché international des professionnels de l'immobilier, réunit les acteurs les plus influents de tous les secteurs de l'immobilier (bureaux, résidentiel, commerces, santé, sport, logistique, industriel, etc.), pour quatre jours de conférences et de networking, offrant un accès inégalé aux plus grands projets de développement immobiliers et aux sources de capitaux à l'international.

Rendez-vous annuel de plus de 24 000 participants, 5 000 investisseurs internationaux et nationaux, le MIPIM est le point de rencontre incontournable des acteurs qui bâtissent la ville de demain.

Il réunit des participants originaires de 100 pays, plus de 3 100 sociétés exposantes et plus de 100 conférences.

Egis vient de signer l’extension du Centre Hospitalier Annecy Genevois (CH.AN.GE). Dans le cadre de ce projet, Egis va réaliser les études des lots techniques aux côtés de l'agence d’architecture Chabannes Architectes.

Cette opération d’envergure va permettre un accroissement de l’offre de soins du Grand Annecy, du bassin genevois, de la région Rhône-Alpes et des stations alpines, dont la demande est en constante augmentation.

Les sites interventionnels vont être réunis sur un même lieu. Un nouveau centre ambulatoire modulaire, un bâtiment d’urgences et un pôle de cancérologie vont être créés. La restructuration sera réalisée en site occupé, impliquant un phasage complexe pour la réalisation des travaux.

Les travaux débuteront au début de l’année 2019 pour une livraison fin 2021.

Belgocontrol, le prestataire de services de la navigation aérienne en Belgique, a attribué un contrat-cadre de plusieurs lots au consortium Egis pour soutenir sa transformation stratégique, opérationnelle et technique durant les trois prochaines années.

Belgocontrol a choisi Egis pour ses nombreuses compétences variées, y compris l’expertise reconnue de sa business unit Aviation dans la consultance (Helios), l’ingénierie et le design (Egis Avia) ainsi que les techniques de la construction (Egis Bâtiments). Le consortium comprend également un support informatique d’ATOS et de The Digital Journey.

Par le biais de cette collaboration, Belgocontrol a pour objectif de réaliser un upgrade général de ses infrastructures ATM, CNS et MET à tous les stades du cycle de vie des systèmes. Cela comprend une aide au développement de la stratégie à long terme en matière d’infrastructure, ainsi qu’à la définition, l’achat et l’implémentation de systèmes. Le consortium apportera également son soutien au développement de nouveaux concepts et procédures opérationnels, de nouveaux aspects en matière de sécurité, et fournira des conseils stratégiques plus étendus, par exemple concernant les aspects opérationnels aéroportuaires comme l’amélioration de la capacité et les tours digitales.

Services innovants

Le vaste programme de transformation permettra à Belgocontrol de réaliser sa vision à long terme et sa mission dans la gestion du trafic aérien au cœur de l’espace aérien européen, et de fournir de la valeur ajoutée et des services toujours plus innovants aux usagers de l’espace aérien et des aéroports belges.

Les projets d’aide au développement de nouvelles stratégies pour la surveillance, la cybersécurité et les tours digitales sont déjà en cours, ce qui permettra à Belgocontrol de faire preuve d’une résilience durable face à de nouveaux défis, comme par exemple les drones et les parcs éoliens.

Cédric Barbier, Directeur Executif Aviation du Groupe Egis : « Nous sommes ravis de pouvoir fournir de bout en bout des conseils et un support en ingénierie à Belgocontrol pour qu’elle puisse réaliser son ambitieuse et innovante transformation stratégique. Etant donné que nous avons déjà travaillé dans le passé sur différents projets pour Belgocontrol, nous sommes parfaitement conscients de son environnement opérationnel et technique, du contexte stratégique, ainsi que de l’éthique professionnelle et de la culture de l’organisation. Nous sommes aussi parfaitement conscients des pressions internes et externes, et du paysage toujours plus concurrentiel dans lequel opère Belgocontrol. Tout cela signifie que nous pouvons être opérationnels immédiatement et obtenir rapidement des résultats. »

Johan Decuyper, CEO de Belgocontrol : « Un des objectifs stratégiques de Belgocontrol est d’innover ses services en permanence. À cet effet, nous sommes toujours à la recherche de partenaires adéquats disposant des connaissances, compétences et de l’expertise nécessaires pour atteindre nos objectifs. Une collaboration plus poussée avec le consortium Egis nous permettra d’accélérer notre programme ambitieux de transformation et d’amélioration au cours des trois prochaines années. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cedric Barbier, Johan Decuyper and Nick McFarlane.

Belgocontrol, the Air Navigation Service Provider (ANSP) for Belgium, has awarded an Egis consortium a multi-lot framework contract to support its strategic, operational and technical transformation over the next three years.

Belgocontrol selected Egis because of their wide range of skills, including the recognised expertise of its aviation business unit in consultancy (Helios), engineering and design (Egis Avia) and building services (Egis Bâtiments). The consortium also includes IT support from ATOS and The Digital Journey.

The goal of Belgocontrol through this collaboration is to achieve a wholescale upgrade of its ATM, CNS and MET infrastructure through all stages of the system lifecycle. This includes support to the development of the long-term infrastructure strategy, system definition, procurement and implementation. The consortium will also provide support for the development of new operational concepts, procedures, safety aspects and wider strategic advice, for example on airport operational aspects such as capacity improvements and remote towers.

Innovative services

The wide-reaching transformation programme will support the realisation of Belgocontrol’s long-term vision and mission in air traffic management at the heart of European airspace, including to deliver better value and increasingly innovative services for those using Belgian airspace and airports.

Projects supporting the development of new strategies for surveillance, cybersecurity and remote towers are already underway, ensuring Belgocontrol’s continued resilience in the face of new challenges from, for example, drones and windfarms.

Cedric Barbier, Egis Group executive director - Aviation said: “We are delighted to be able to provide Belgocontrol with end-to-end consultancy and engineering support to achieve its ambitious and innovative strategic transformation. Having previously worked for Belgocontrol on a number of different projects, we have a strong understanding of their operational and technical environment, strategic context, as well as the working ethos and culture of the organisation. We also appreciate the internal and external pressures, and increasingly competitive landscape in which Belgocontrol operates. All this means we can ‘hit the ground running’ with immediate benefit.”

Johan Decuyper, CEO of Belgocontrol adds: “One of Belgocontrol’s strategic aims is to continually innovate our services. For this, we always look for the right partners with the necessary knowledge, skills and expertise to achieve our goals. Through the further collaboration with the Egis consortium, we will accelerate our ambitious programme of transformation and improvement over the next three years.”

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cedric Barbier, Johan Decuyper and Nick McFarlane.​


Le 8 mars Cycle Up lance sa plateforme numérique, véritable place de marché des matériaux de réemploi, en direct du salon ENER’J Meeting.

La plateforme Cycle Up propose une solution professionnelle simple, fiable, sécurisé, une garantie spécifique, la signature électronique des documents contractuels, les calculs de bilan CO2… pour que le réemploi se développe de manière globale et massive dans les opérations immobilières et d’aménagement.

 

Cycle-Up est la réponse globale pour le réemploi des matériaux de construction, en accès libre à tous les acteurs de la filière, propriétaires, maîtres d’ouvrage, architectes, démolisseurs, constructeurs. Place de marché numérique, Cycle-Up.fr recense les matériaux disponibles et leurs solutions de réemploi, propose des services, expertises et assurances pour développer un immobilier durable et bas carbone. Dans une logique de sécurité et de traçabilité, Cycle-Up est la solution clé en main pour valoriser les bénéfices du réemploi dans les certifications environnementales et climatiques.

Des acteurs majeurs de l’immobilier tels qu’IMMOBILIERE 3F, BPD MARIGNAN ou le GROUPE PICHET ont d’ores et déjà rejoint la Communauté Cycle Up, aux côtés d’ICADE et d’EGIS,  en qualité de clients-partenaires pour mettre en œuvre leurs projets « bas carbone ».

Des partenaires tels que HESUS,  ARES, Isabelle Daeron, le Cabinet Enckell Avocats, Frederic Ruyant et Louise Rué, l’agence MAXIMUM, 169 Architecture, Extramuros ou Philips  sont désormais  aux côtés de Cycle Up pour proposer sur la plateforme tous les services dédiés, tels que la logistique, l’assurance, les conseils …

Les équipes de Cycle Up interviennent lors de deux conférences : 

  • Les systèmes constructifs « bas carbone »
  • L’économie circulaire, nouveau modèle de prospérité pour l’immobilier ?

En savoir plus :

Lire le Dossier de Presse
Consulter le site web www.cycle-up.fr
Contact : Sébastien DUPRAT - +33 6 99 70 20 57

Pages