L’inauguration de l’autoroute des Landes jeudi 10 avril 2014 fait suite à 27 mois de travaux d’envergure assurés, sous circulation, par le GIE A63. Le concessionnaire Atlandes, dont Egis est actionnaire à 10,18%, a en effet délégué la réalisation des travaux au GIE A63, qui a confié à Egis l’intégration clé en main des équipements fixes d’exploitation ainsi que la maîtrise d’œuvre du projet à 80%. Atlandes a également attribué l’exploitation et la maintenance des 104 km d’autoroute à Egis.

L’A63, un axe majeur du trafic autoroutier

La transformation de la RN10, reliant les départements des Landes et de la Gironde, en nouvelle autoroute A63, permet d’assurer la continuité d’un axe autoroutier majeur pour le trafic européen entre la péninsule ibérique et l’Europe du Nord via Bordeaux.

Empruntée chaque jour par près de 30 000 véhicules dont 30% de poids lourds, l’autoroute à 2 x 3 voies répond aux normes autoroutières et environnementales : protection acoustique des riverains, protection de la ressource en eau notamment par la réalisation de bassins de traitement des eaux, et enfin la réalisation de 12 aires de repos et de 4 aires de service pouvant accueillir 1200 poids lourds.

Egis à la fois investisseur, maître d’œuvre, intégrateur de systèmes et exploitant de l’A63 !

Outre Egis, la société concessionnaire Atlandes est constituée des sociétés Colas Sud-Ouest, Aximum, Spie batignolles, NGE, InfraRed et DIF A63 Luxembourg Sàrl.

Le contrat d’ingénierie intégrée conduit par Egis s’élève à 23,4 millions d’euros. Il a  démarré en septembre 2010 par une phase d’études de développement de près d’un an permettant le lancement des travaux en septembre 2011.

Une première phase de travaux a consisté en la réalisation de deux barrières de péage, d’un centre d’entretien, de 16 aires de repos et service, de bassins de traitement des eaux, etc., ainsi qu’en l’élargissement à 2x3 voies sur 40 km pour une mise à péage intervenue en avril 2013. La deuxième phase a consisté à achever les travaux d’élargissement, terminés en novembre 2013.

Avec un rôle d’accompagnement pour mettre en parfaite synergie les compétences des constructeurs, Egis a donc grandement contribué à la réussite de l’opération livrée avec 7 mois d’avance sur le programme prévisionnel !

Attributaire d’un marché de fourniture « clé en main » pour le compte du GIE A63, Egis a aussi livré l’ensemble des équipements d’exploitation (dont le système péage, les équipements de gestion de trafic sur l’autoroute, la signalisation).

Egis assure enfin l’exploitation et la maintenance de ce nouveau tronçon autoroutier de 104 km, à travers sa filiale d’exploitation Egis Exploitation Aquitaine, qui a intégré dans son effectif les 30 agents de l’état auparavant affectés à l’exploitation de la RN10.

Cette dernière mission, d’une durée de 40 ans, a démarré avec succès en mai 2011 par la reprise de l’exploitation de la RN10, assurée précédemment par les services de l’Etat. Elle s’est poursuivie tout au long de la phase de travaux, en lien étroit avec le GIE A63. En plus de ses missions d’entretien, Egis Exploitation Aquitaine gère également le péage, le suivi du patrimoine et la gestion de la sécurité sur l’autoroute.

Et de cinquante ! Avec le projet Campus numérique sur l’Université européenne de Bretagne (UEB), les équipes de la branche Bâtiments d’Egis qui interviennent pour BREIZH CONNECT, titulaire du contrat de Partenariat avec l’UEB, viennent de passer le cap de leur 50ème maquette numérique BIM en seulement deux ans. Structures, aéraulique, plomberie, électricité… lot par lot, les livrables sont progressivement extraits de la maquette, et précisent la conception d’un projet entrant en phase chantier en mai 2014.

Le projet : un campus à l’ère numérique

Après deux ans de dialogue compétitif, BREIZH CONNECT, groupement composé des sociétés EIFFAGE, ORANGE, de la Caisse des Dépôts et du fonds d’investissement Fideppp2,a signé le 25 novembre un contrat de Partenariat Public Privé (PPP) avec l’Université Européenne de Bretagne (UEB) pour la réalisation de l’UEB C@mpus, premier campus numérique multi-sites en Europe.

  • 28 établissements, universités, écoles d’enseignement supérieur et organismes interconnectés sur 38 sites en Bretagne pour 76000 étudiants;
  • 54 équipements collaboratifs : espaces de travail collaboratif, salles de séminaires, télé-salles de travaux dirigés et télé amphithéâtres ;
  • Des services innovants tels que "conciergerie" en ligne, captations automatisées ou encore plateformes de travail collaboratif.

Michel Rémon (Architecte) et les équipes d’Egis assurent la conception et le suivi de réalisation de quatre nouveaux bâtiments, et interviennent également dans leur certification environnementale HQE. Les études de ces bâtiments sont réalisées pour l’ensemble des lots techniques dans une maquette numérique, qui constitue le prototype virtuel du projet, au sein des équipes de la branche Bâtiments d’Egis. Passée la phase d’études, cette maquette sera aussi utilisée lors de la réalisation comme outil de consultation par les entreprises.

100% des spécialités intégrés à la maquette numérique

« Dans ce projet, le choix de la maquette numérique est assez révélateur de l’intérêt de l’outil. Les contrats de partenariats public-privé sont fondés sur une rationalisation économique et une optimisation des ressources. Le déploiement de la maquette numérique dans ce contexte est la preuve que l’investissement en amont est largement amorti par la diminution  des risques en aval sans impact sur les délais de réalisation. », explique le directeur de la branche Bâtiments France d’Egis.

Garantir l’intégrité des bâtiments dès la phase d’études

Les quatre nouveaux bâtiments comportent, en plus des réseaux d’un bâtiment classique, ceux du Campus numérique. Ainsi, les 7 550m² de locaux totalisés par les quatre bâtiments intègrent près de 24 kilomètres de câbles, auxquels il faut ajouter 4 kilomètres de gaines de ventilation. Une telle densité de réseaux multiplie les possibles incohérences. Recourir à la maquette numérique permet de dégager, dans les bâtiments, surfaces et volumes nécessaires à la bonne installation et exploitation des réseaux.

Gagner en efficacité durant la phase travaux

L’intégration des réseaux, constitue la principale complexité des bâtiments. C’est pourquoi la maquette numérique continuera durant leur réalisation à suivre les bâtiments dans leur cycle de vie puisque tant les études d’exécution de structure que des différents fluides et structures seront intégrés à la maquette numérique. Eiffage Construction Bretagne a exigé des entreprises contractantes que leurs études d’exécution soient directement importables dans la maquette numérique. « Cette méthode de production apporte des facilités dans les missions de synthèse des réseaux. Elle sera également très utile pour la préparation des dossiers d’exploitation et de maintenance »Pascal Vaché, directeur d’établissement, Eiffage construction Bretagne

Et après ?

Sur ce projet, la maquette numérique sera utilisable par le client après la livraison des bâtiments, leur maintenance étant simplifiée par un outil ergonomique, capable d’identifier et de localiser précisément les réseaux, et de fournir très rapidement des linéaires pour des câbles à remplacer par exemple.

En savoir plus sur Bim By Egis

© Doug and Wolf pour l'atelier d'architecture Michel Renon

Egis est membre du groupement mené par GTM Normandie Centre et VINCI Construction qui vient d’être désigné lauréat du concours lancé en 2013 pour le remplacement de la passerelle Fournier franchissant les voies ferrées de Tours, Indre-et-Loire.

Le groupement lauréat, GTM Normandie Centre - Groupe Vinci Construction / Viry – Fayat Group / ADS Ouvrages d’Art / Egis / B+M Architecture, a pour mission la dépose de l’ancienne passerelle Fournier, vieille de plus d’un siècle et en mauvais état, et la conception-construction d’un ouvrage neuf.

Les deux travées du nouvel ouvrage, deux bow-strings de 60 mètres de portée avec un appui au centre, s’élanceront au-dessus du faisceau de voies ferrées desservant la gare centrale de Tours. La nouvelle passerelle, construite à une vingtaine de mètres de l’emplacement actuel, offrira deux rampes d’accès PMR: une droite et une hélicoïdale.

Les équipes d’Elioth, une marque du groupe Egis, assurent la maîtrise d’œuvre de la structure de l’ouvrage : charpente métallique et gros-œuvre. La solution structurelle développée vise la légèreté qui est un enjeu du mode de réalisation : les travées construites au sol en parallèle des voies ferrées puis levées par une grue et posée sur les piles : une manœuvre d’une nuit pour chaque travée. Seule la pile centrale de l’ouvrage est réalisée dans l’emprise SNCF.

Un marché de 4,7 millions d’euros TTC (y compris la démolition de la passerelle existante et les honoraires de la maîtrise d’œuvre) signé en mars 2014 et qui prévoit une livraison de l’ouvrage en 2016.

Egis signed a contract with Muse Development Public Company Limited (MDPC) for Preliminary Feasibility Study and Master Planning for Muse Special Development Zone (SDZ) in Myanmar. This contract stregthens the positioning of Egis in the country, with recent other assignments awarded in relation to Water, Road, Building and Urban sector.

Muse is located in northeastern Myanmar (Shan State) and is connected to China (Yunnan Province) by a bridge on the Shweli River.Muse Development Public Company Limited (MDPC) has just awarded Egis with a strategic mission.

The scope of work involves assisting MDPC in developing a Special Development Zone in Greenfield area of up to 945 ha of In-land zone at the border between Myanmar and China, two countries with different development levels in:

  • Strategic Positioning of SDZ in the region
  • Land use Planning for the SDZ
  • Developing Control Master Plan and Infrastructure Plan for 200 ha as part of Phase 1
  • Assisting MDPC IGE for development strategies and negotiations with the Government and other stakeholders
  • Financial Feasibility Study

 

Copyright : Ken Marshall via Flickr CC

La société Muse Development Public Company Ltd au Myanmar (ex-Birmanie), vient de confier à Egis les études de préfaisabilité et le schéma directeur d’une zone de développement économique. Ce contrat vient conforter le développement d’Egis au Myanmar, en particulier dans le domaine de l’eau, des routes, du bâtiment et de l’aménagement urbain.

La ville de Muse, située dans l’état du Shan au Nord-Est du pays, est stratégiquement positionnée à la frontière avec la province chinoise du Yunnan.
Egis décroche ici une mission stratégique d’assistance pour le développement d’une zone spéciale sur un terrain vierge de construction. Cette zone de près de 945 hectares est située à l’intérieur des terres à la frontière entre le Myanmar et la Chine, deux pays aux niveaux de développement économique très différents. Nos missions incluent :

  • L’étude du positionnement stratégique de la zone de développement économique dans la région et l’étude de marché associée
  • La planification de l’occupation des sols pour l’aménagement de cette zone de développement
  • L’élaboration, dans la première phase du projet, d’un schéma directeur sur 200 hectares et des études des infrastructures associées
  • L’assistance à Muse Development Public Company Ltd (MDPC) dans la définition des partenariats stratégiques et dans les négociations avec le gouvernement et d’autres partenaires
  • L’étude de faisabilité financière.

Copyright : Ken Marshall via Flickr CC

Au sommaire du n°35, découvrez un entretien avec Philippe Domy, directeur général du CHRU de Montpellier, un dossier thématique sur la Pologne et l'actualité de nos projets.

Au sommaire de ce numéro

  • en Une : un entretien avec Philippe Domy, directeur général du CHRU de Montpellier
  • Focus sur nos actualités et nos projets
  • Dossier spécial «La Pologne, championne européenne de la croissance ! »
  • « Comment transformer les chantiers urbains en moments de vie dans la ville ? », par Christian Deuré, directeur commercial Egis France Villes & Transports, et pilote du projet Furet pour Egis pendant quatre ans.
  • " La diplomatie économique : promouvoir nos intérêts à l’étranger ? " par Jacques Maire, directeur des entreprises et de l’économie internationale au sein du ministère français des Affaires étrangères
  • Rencontre avec les juristes sans frontières d’Egis

Visionner la version interactive

Nous vous souhaitons une très bonne lecture.

Le ministère de l’Environnement de l’Equateur a confié à Egis la stratégie de son premier Plan national de gestion des déchets ménagers.

Cette étude se déroulera sur l’ensemble du territoire équatorien, qui s’étend sur 284 000 km² pour 15 millions d’habitants répartis en 24 provinces. Répondant à des enjeux techniques, économiques et sociétaux, elle s’ancre naturellement dans une démarche de Développement Durable.

La mission d’Egis comporte trois phases : diagnostic, établissement de propositions et établissement du projet de planification. Elle est assurée par les équipes Waste Management d’Egis, une cinquantaine de spécialistes en ingénierie des déchets et des sites et sols pollués qui interviennent partout dans le monde.

Les enjeux du projet font appel à des compétences pluridisciplinaires : 

  • Techniques et économiques : pour  la définition de systèmes de collecte et de traitement des déchets ménagers aux coûts optimisés et à la technologie adaptée aux capacités du pays (pour une fonction durable)
  • Institutionnelles : pour le développement nécessaire de l’intercommunalité
  • Sociales :   pour la mise en œuvre des mesures de compréhension et d’aide à l’acceptation sociale du projet, notamment auprès des populations concernées par le recyclage informel 
  • Juridiques : pour la préparation de la loi sur les déchets

Pour répondre aux enjeux de la mission, l’équipe de projet est constituée d’experts Egis en Waste Management et de consultants équatoriens.

Pour couvrir l’ensemble du territoire, Egis s’appuie sur les 3 bureaux locaux du projet : Quito, la capitale, Guayaquil et Cuenca.

©Thinkstock

To satisfy the market demand for fuel, a multi-purpose pipeline (poliduct) running for 210 km is to be built between the port of Guayaquil and the centre of the country. Egis has just been selected for an extensive 23-month assignment to inspect the construction work carried out on the infrastructure.

This 210-km poliduct (carrying diesel, petrol and liquid petroleum gas) is designed to support the economic development of the south of the country. It also comes as a response to the safety issues and risk of environmental pollution engendered by the current transport solution, where fuel is carried by truck from Pascuales, near the port of Guayaquil, to Cuenca. 

The poliduct project includes the following components:

  • Construction of six pumping stations
  • A new distribution terminal located midway along the pipeline
  • The extension of the Chaullabamba storage terminal in the city of Cuenca.

The contract awarded to Egis is for the extension of the fuel transportation, reception and distribution system. It is to last 23 months and comprises the following tasks:

  • Review of engineering studies conducted by the builder of the Pascuales-Cuenca poliduct; 
  • Review of procurement and manufacturing of all the equipment provided by the builder and the client EP Petroecuador for the construction work;
  • Construction supervision for the civil works, engineering structures, mechanical and electrical equipment, instrumentation and control command system of the Pascuales-Cuenca poliduct; 
  • Ensuring compliance with standards of health, safety and environmental management plans.

 ©Thinkstock /Egis

Pages