Vincent Cherrier, collaborateur d’Easytrip et président d’eRoadTrip, une association qui a pour but de promouvoir et valoriser l’éco-tourisme et l’itinérance en véhicules électriques a participé au Vendée énergie Tour (4 000 km de route et 7 festivals) avec un des Nissan e-NV200 qui doit assurer cet été le Summer EV Music Tour, un petit périple qui le mènera de festival en festival.

Tout au long de son périple, Vincent a témoigné de l’intérêt d’exploiter la mobilité électrique, tout en apportant des services aux organisateurs et festivaliers, notamment par le biais de points de recharge pour équipements portables, d’un percolateur, et en véhiculant parfois les artistes.

N’hésitez pas à aller à l’encourager dans sa démarche sur Twitter @e_roadtrip et Facebook eRoadTrip.

In the publication:

IMAGINE

  • Our vision, Nicolas Jachiet, Chairman and CEO
  • Egis in 2016

SHARE

  • A creative year
    A responsible year
    A people-first year

ACT

  • Our orientations, Rémi Cunin, Deputy CEO
    Projects in 2016

Governance
Financial disclosures

> Read the Activity Report

Réunis à Kigali au Rwanda le 28 juin dernier, les représentants des Etats membres du Marché commun de l'Afrique orientale et australe (COMESA) ont approuvé l’étude de faisabilité d'un espace aérien supérieur unifié produite par Egis.

En avril 2016, Egis avait été mandaté pour conduire une analyse technique et financière approfondie de la situation actuelle, préalable à la mise en œuvre de ce projet sans précédent pour la région et soutenu par la Banque Africaine de Développement. Avec cette approbation, le COMESA donne le feu vert à un programme de 7 ans qui aboutira à la création effective d’un espace aérien régional supérieur unifié pour les 19 pays membres, basé sur des règles et des procédures d’aviation civile harmonisées.

D’avril 2016 à juin 2017, Egis a d’une part mené l’étude technique focalisée particulièrement sur les systèmes de gestion du trafic aérien et a élaboré des propositions de restructuration de l'espace aérien autour de la création potentielle d’un nombre limité ou d’un seul centre de contrôle régional supérieur (UACC). L'évaluation financière s’est penchée d’autre part sur l’éventuelle mise en place d'un système de collecte et de partage de recettes et sur la création d’un programme d'investissement concernant l'infrastructure CNS / ATM.

© COMESA

Dessiné par l’architecte Jean Mas de l’agence d’architecture Ateliers 2/3/4, l’immeuble « Austerlitz »,  dont Egis a réalisé la structure, développe ses 14 500 m² de bureaux neufs, au cœur de la ZAC Seine Rive Gauche à Paris. Il a été inauguré mardi 4 juillet, avenue Pierre Mendès-France, par le maire du 13ème arrondissement, Jérôme Coumet.

Le bâtiment, réalisé par Altarea Cogedim Entreprise dont le fonds d’investissement, AltaFund, détenait auparavant l’immeuble, a été cédé à la Caisse des Dépôts.
« Cette acquisition s’inscrit dans la stratégie d’investissement de placement à long terme sur des actifs de grande qualité. Elle démontre aussi la volonté de la Caisse des Dépôts de se positionner en risque sur des immeubles à construire, disposant de prestations et de labels environnements conformes aux derniers standards », a indiqué Arnaud Taverne, Responsable du portefeuille et des investissements immobiliers Caisse des Dépôts.

Posé sur une dalle de couverture du faisceau ferroviaire de la gare d’Austerlitz, le bâtiment est le fruit d’une conception fortement intégrée entre les équipes d’Egis, chargées de la structure du bâtiment, et l’architecte.

"La structure repose sur une dizaine de points d'appuis. Elle est réalisée en béton de classe supérieure fortement armé (infrastructure), et en structures métalliques dont une poutre treillis apparente de 7,5 m de hauteur, soudée sur place. Nous avons dû faire face à plusieurs défis techniques pour réaliser la structure afin qu'elle ne soit pas en contact avec celle de la SNCF", expliquent Henri Souchon et Ricardo Costa Rodriguez, respectivement responsable et ingénieur Structure à Egis.

Outre les 14 500 m² de bureaux qui seront prochainement investis par Natixis (filiale du groupe bancaire BPCE), l’immeuble propose 500 m² de commerces en pied du bâtiment et 45 places de stationnement. Il a été conçu pour offrir à ses utilisateurs un espace de vie et un outil de travail aussi performant qu’agréable à vivre :

« A l’heure où les usages et les attentes des salariés évoluent, l’immeuble de bureaux Austerlitz constitue un lieu de vie au service de la performance des entreprises et du bien-être des salariés. Ici, le bureau se réinvente. Le choix d'un fractionnement du bâti, jouant des retraits, porte-à-faux et décalages d'un niveau à l'autre et d'un immeuble à l'autre, offre plus de flexibilité, plus d’ouvertures sur la ville… Le bâtiment est connecté à son environnement et répond à la perméabilité croissante entre vie professionnelle et vie personnelle », a fait savoir à la presse le maître d’ouvrage (Altarea Cogedim).

La livraison de l’immeuble Austerlitz constitue une étape décisive dans la réalisation de l’une des plus grandes opérations d’urbanisme menées dans la capitale depuis les travaux haussmanniens du XIXe siècle, à savoir le développement du nouveau quartier Paris Rive Gauche où vivent d’ores et déjà plus de 10 000 habitants.

Le 6 juillet 2017, le projet "Sécurité routière - Vision zéro pour la Turquie" visant zéro perte de vie sur les routes a été officiellement lancé à l'hôtel Sheraton d'Ankara, par le Premier Ministre turc M. Binali Yıldırım.

Signe de l’importance du sujet pour le gouvernement turc, le Premier Ministre a tenu à être présent à la cérémonie de lancement, à l’invitation du Ministre de l’Intérieur  Mr. Süleyman Soylu et de la Police Nationale Turque, bénéficiaires du projet. La date de la cérémonie coïncide avec la visite en Turquie de Mme Violetta Bulc, Commissaire Européen aux Transports, qui a pris la parole pour rappeler les enjeux de la sécurité routière dans l’Union Européenne et soutenir cette assistance technique pour la Turquie.

Une audience très large a pu être réunie, avec la présence du ministre des transports, ainsi que la direction commerciale internationale du groupe Egis représentée par Gilles Péqueux. Plus de 300 personnes ont assisté à l’événement, qui a eu un fort écho dans la presse et sur les réseaux sociaux.

Le projet « Sécurité routière - Vision Zero pour la Turquie» qui s’étend sur deux ans, cofinancé par la République de Turquie et l’Union Européenne, et réalisé par Egis, a pour objectif de réduire drastiquement le taux de mortalité sur les routes. Afin d’atteindre un objectif aussi ambitieux, nos consultants aideront le Ministère de l’Intérieur à élaborer des politiques efficaces basées sur les quatre piliers de la sécurité routière : Éducation, Inspection, Assistance d’urgence et Ingénierie.

Cette assistance technique à la sécurité routière complète les projets d’Egis en cours en Turquie, notamment les trois projets d’exploitation de routes et le Plan National des Transports (financé par l’UE), et confirme l’expertise du groupe dans le domaine des transports dans le pays.

Egis remporte un accord-cadre pour la Métropole Européenne de Lille, dans la Ville de Wattignies dont l'objectif est le renouvellement urbain total du quartier du Blanc Riez.

Riche de ses commerces de proximité et de son cadre de vie aux faux airs de campagne, le Quartier du Blanc Riez a été identifié par l’Etat comme un secteur prioritaire sur la base de critères socio-économiques et comme quartier d’intérêt régional dans le cadre du Programme national de rénovation urbaine (NPNRU).

L’Accord-cadre mono-attributaire lancé sur 10 ans par la Métropole Européenne de Lille (MEL), la Ville de Wattignies, Partenord Habitat et Vilogia, a pour objet le renouvellement urbain de ce quartier.

En groupement avec Florence Mercier Paysage, La Fabrique Urbaine, Althing et la SCET, l’équipe domaine Urbain d'Egis à Lille a pour mission de s’approprier le projet, de l’enrichir et de l’affiner à l’aide de zooms opérationnels. Le groupement assurera la maîtrise d’œuvre des espaces publics, tiendra un rôle d’urbaniste-architecte/paysagiste en chef et réalisera les dossiers réglementaires.

Egis, acteur de la grande vitesse en France

Le 2 juillet 2017, la ligne Sud Europe Atlantique permettant de relier Paris à Bordeaux en 2h05 et la ligne Bretagne Pays de la Loire permettant de relier Paris à Rennes en 1h30 ont été mises en service. Egis, membre de groupement COSEA a réalisé la conception, la réalisation des ouvrages complexes et l’ensemble des procédures administratives de la LGV SEA et les études d’exécution d’infrastructure pour la LGV BPL.

Des projets de grande ampleur

Le projet de LGV Sud Europe Atlantique est né de la volonté d’améliorer le réseau ferroviaire de l’Ouest français. Cette LGV, d’une longueur totale de 302 km reliant Tours à Bordeaux est en fait le prolongement de la branche sud de la LGV Atlantique vers le Sud-Ouest. Elle permet de relier rapidement l’Île de France, le Centre, le Poitou-Charentes et l’Aquitaine, et de nettement améliorer les temps de voyage dans la région bordelaise. Le coût de ce projet de grande ampleur s’élève à 7 800 000 M€. Les travaux ont débuté en 2007 et l’objectif initial était d’ouvrir cette ligne au 31 juillet 2017. Finalement cet objectif a été amélioré, la ligne a été mise en service 1 mois plus tôt que prévu. La création de la LGV Sud Europe Atlantique Tours-Bordeaux (LGV SEA) est un des plus importants projets ferroviaires à l’échelle européenne.

Le projet de LGV Bretagne - Pays de la Loire s’inscrit dans le prolongement de la LGV Atlantique Paris-Le Mans mise en service en 1989 vers Rennes et Nantes. Il a consisté en la création de 182 km de ligne nouvelle entre Le Mans et Rennes, 32 km de raccordement et 2 bases travaux. Avec une vitesse d'exploitation de 320 km/h, cette ligne nouvelle permet de réduire de manière significative Ie temps de parcours entre Paris et Rennes, ramenant à moins d'1h30 la durée du trajet entre ces deux villes, soit un gain de temps estimé de 37 minutes.

Egis, acteur des lignes SEA et BPL depuis plus de dix ans

La ligne à grande vitesse Bretagne – Pays de la Loire

Sur la ligne BPL, Egis était en charge de réalisation des études d’exécution d’infrastructure ainsi que le pilotage global, le contrôle externe, le contrôle de cohérence et la synthèse des études. 

Outre la production des études d’exécution d’infrastructure, Egis a réalisé, en 2006 lors du lancement du projet, une étude d’impact sur l’environnement visant à reconnaitre le projet comme utilité publique. De 2003 à 2010, Egis est également intervenu sur le projet dans le cadre de l’avant-projet sommaire de la ligne qui comportait plusieurs phases et qui a abouti à un dossier technique comportant des estimations de coûts d’investissement et une analyse des risques du projet en phase de construction.

Des prestations qui affirment la plus-value d’Egis en matière d’études sur l’un des plus grands projets ferroviaires européens.

La ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique

Réseau ferré de France (RFF) a attribué le contrat de concession de cette ligne au groupement LISEA, composé de Vinci, de la Caisse des Dépôts (et sa filiale CDC Infrastructure) et d'AXA Private Equity. Par la suite, LISEA a confié la conception et la réalisation des ouvrages au groupement COSEA, comprenant un sous groupement d’ingénierie composé d’Egis, Systra, Arcadis et IUR Vinci.

Sur cette ligne, en addition de sa mission principale de conception et réalisation des ouvrages de la ligne au sein du groupement COSEA, Egis est intervenu sur le projet à plusieurs reprises pour diverses missions. En 2006, Egis était notamment en charge de la mise à jour de l’avant-projet sommaire et en 2010, Egis a réalisé une étude du dimensionnement des installations fixes de traction électrique. Egis a également porté les dossiers de procédure de la totalité de la ligne (Dossier Loi sur l’Eau, dossier défrichement, dossier ICPE…) et a assuré la conception de la plus part des ouvrages exceptionnels dont l’ouvrage le plus remarquable de cette ligne TGV le Viaduc sur la Dordogne, d’une longueur de plus de 1300 mètres avec des fondations à plus de 40 mètres de profondeur. La partie étude conception aura duré 4 ans et a mobilisé en moyenne plus de 200 collaborateurs d’Egis sur cette période, voire 300 au pic de l’activité puis une cinquantaine de personnes lors de la phase travaux.

Ces différentes missions sur ces deux projets d’envergure pendant plusieurs années ainsi que la participation de nombreux collaborateurs démontrent la maîtrise d’Egis dans le ferroviaire à grande vitesse et font d’Egis un acteur incontournable de la grande vitesse en France.

Airborne Concept et Egis ont participé à une table ronde à l’occasion du salon international de l’air et de l’espace du Bourget le 20 juin dernier. La solution présentée par Egis repose sur l’intégration d’un transpondeur ADS-B (Automatic dependent surveillance-Broadcast) permettant d’identifier en temps réel la position du drone et de la visualiser sur un écran radar.

Egis était aux côtés d’Airborne Concept lors de cette présentation afin de poursuivre les échanges avec la Défense et les industriels de l’aéronautique sur la solution de surveillance de drones.

La présentation était organisée à l’initiative du pôle de compétitivité Safe Cluster, associé à la Région Provence Alpes Côte d’Azur, ainsi que de la société d’avocats De Gaulle Fleurance & Associés. En ouverture, le Secrétariat Général de la Défense et de la Sécurité Nationale (SGDSN) a présenté la nouvelle loi relative au renforcement de la sécurité de l'usage des drones civils.

Elle augurait de la démonstration du 6 juillet devant la Commission Européenne, l’Agence Européenne de la Sécurité Aérienne (EASA) et des membres de la Défense de différents Etats (Etats-Unis, Royaume-Uni, Corée du Sud, Canada, Suisse). Safe Cluster a en effet invité Airborne Concept et Egis à effectuer une démonstration en vol de leur solution près d’Aix-en-Provence, face à Atechsys/ONERA, ASD/Gemalto, Optimal tracking, HIONOS ou encore PARROT, en présence des  représentants de ces institutions et autorités.

6,500m² of eco-friendly space in the heart of the Vallée de Chevreuse: Pernod Ricard University opens its first campus at the Domaine de La Voisine, the Group’s historical château.

ernod Ricard is first and foremost the 18,500 men and women who make the Group a success on a daily basis in more than 87 countries. In order to provide its employees with a training tool that measures up to the Group’s ambitions, Pernod Ricard University – the entity responsible for the talent development initiative – is proud to announce the opening of its first campus in the Domaine de La Voisine, located in Clairefontaine-en-Yvelines (78), near Paris.

After two years of work carried out collectively by Cyril Durand-Behar Architectes, GSE (property developer), and Egis (deputy contractor), the Domaine de La Voisine will host from 4 September 2017 a large proportion of the 15,000 hours of training offered each year by Pernod Ricard University. Located across 170 hectares acquired in 1954 by Pernod Ricard’s founder Paul Ricard, the Domaine de La Voisine has been completely redesigned to combine tradition and contemporary spirit within an abundance of nature. Designed around “moments” – work, relaxation and convivialité – the campus includes a reception area equipped with sports facilities, a learning centre with a 350-seat auditorium and 500m² of various meeting rooms, 60 bedrooms and the historical château, which has been totally renovated, where drinks, dinners and receptions will now be hosted. In compliance with the charter of the Regional Nature Reserve of the Haute Vallée de Chevreuse, the Domaine de La Voisine is committed to both HQE Aménagements (High Environmental Quality Developments) and “Very Good” BREEAM certification, led by GSE.

Alexandre Ricard, Chairman & CEO of Pernod Ricard, stated, “I am delighted to see the transformation of the Domaine de La Voisine into a campus equipped with all the latest training technologies: collaborating, discussing and meeting will be its watchwords. This way, we will be able to nurture our talents within a single setting dedicated not only to excellence but also to convivialité – because we primarily learn from others. It is also for this reason that we wanted to make this exceptional venue accessible to non-Group guests”.

The Pernod Ricard University campus will also be available to external customers thanks to a partnership with Chateauform’. The expertise of Chateauform’ will help make the Domaine de La Voisine a location from which the values that the Group holds dear – convivialité, ethics and the entrepreneurial spirit – will be promoted.

Daniel Abittan, Chairman of Chateauform’, said, “The opening of a new Maison des Séminaires as part of Châteauform’s portfolio is always a wonderful adventure full of promise both for our participants and clients. With the Domaine de La Voisine, we are all the more delighted as it involves a partnership with the iconic group Pernod Ricard. This is a Group with whom we share common values: Pernod Ricard’s signature is “Créateurs de Convivialité” while Châteauform’s raison d’être is to enhance “added value” with “added warmth”. I would like to thank Pernod Ricard for enabling us to supplement our offer with this historic venue which has now become a fantastic, innovative and forward-looking project.”

This project was developed through collaboration with preferred partners who respected the original features of the Domaine de La Voisine. For Cyril Durand-Behar, this collaboration represented a relationship based on trust and conviviality, “There was from the beginning a meeting of minds with Pernod Ricard University as well as positive energy to build this iconic place for the Group. The whole site was thought as a space with areas corresponding to the different parts of a day of training, all built in concrete, wood, stone and metal. That repetition that was meant to emphasized the originality and coherence of the project, which allowed us to express all of areas of expertise, from architecture to interior design.”

Thierry Chambellan, deputy CEO of GSE’s engineering business, « every detail was conceived with great care, to make sure every square meter is unique. It is an atypical “creation”, warm with a very intimate atmosphere, a bit like “Haute Couture” while using simple and humble materials”.

6 500m² écoresponsables au cœur de la Vallée de Chevreuse : Pernod Ricard University ouvre son premier campus sur le Domaine de La Voisine, Château historique du Groupe.

Pernod Ricard, c’est avant tout 18 500 hommes et femmes qui font le succès du Groupe au quotidien dans plus de 87 pays. Afin de doter ses collaborateurs d’un outil de formation à la hauteur des ambitions du Groupe, Pernod Ricard University, l’entité en charge du développement des talents, est fière d’annoncer l’ouverture de son premier campus sur le Domaine de La Voisine situé à Clairefontaine en Yvelines (78).

Après deux ans de travaux menés conjointement par Cyril Durand-Behar Architectes, GSE (promoteur immobilier), et Egis (assistant maître d’ouvrage), le Domaine de La Voisine accueillera dès le 4 septembre 2017 une grande partie des 15 000 heures de formation dispensées chaque année par Pernod Ricard University. Situé sur un domaine de 170 hectares acquis en 1954 par Paul Ricard, fondateur de Pernod Ricard, le Domaine de La Voisine a entièrement été repensé pour réconcilier tradition et esprit contemporain au sein d’une nature foisonnante. Conçu autour de « moments » - de travail, de détente et de convivialité -, le campus comprend un espace d’accueil abritant des structures sportives, un learning center avec notammentun auditorium de 350 places et 500 m² de salles de réunions diverses, 60 chambres et le château historique entièrement rénové où l’on partagera désormais apéritifs, dîners et soirées. En conformité avec la charte du Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse, le Domaine de La Voisine s’inscrit dans une démarche HQE Aménagements et BREEAM « Very Good » menée par GSE.

Alexandre Ricard, Président-directeur général de Pernod Ricard, a indiqué : « Je suis très heureux de voir la transformation du Domaine de La Voisine en un campus doté de toutes les nouvelles technologies en matière de formation : collaboration, échange et rencontre en seront les maîtres mots. Nous pourrons ainsi faire grandir nos talents dans un cadre unique non seulement dédié à l’excellence mais aussi à la convivialité. Car apprendre, c’est d’abord apprendre de l’autre. C’est d’ailleurs pour cette raison que nous avons voulu faire de ce site exceptionnel un site ouvert ».

Le campus de Pernod Ricard University sera également accessible à des clients extérieurs au Groupe grâce à un partenariat avec Chateauform’. Le savoir-faire de Chateauform’ contribuera à faire du Domaine de La Voisine un lieu où rayonneront les valeurs qui sont chères au Groupe - convivialité, éthique et esprit entrepreneurial.

Daniel Abittan, Président de Chateauform’, se réjouit : « L’ouverture d’une nouvelle maison des séminaires dans la collection Châteauform’ est toujours une magnifique aventure pleine de promesses pour nos participants et clients. Avec Le domaine de La Voisine, nous sommes d’autant plus heureux qu’il s’agit d’un partenariat avec le Groupe emblématique Pernod Ricard. Un Groupe avec lequel nous partageons des valeurs communes : Pernod Ricard se veut « Créateurs de Convivialité » quand la raison d’être de Châteauform’ est d’ajouter de la « chaleur ajoutée » à la « valeur ajoutée ». Je remercie Pernod Ricard de nous permettre d’enrichir notre offre grâce à ce lieu historique devenu aujourd’hui un superbe projet innovant tourné vers le futur. »

Ce projet a été conçu grâce à une collaboration avec des partenaires de choix qui ont su respecter les caractéristiques d’origine du Domaine de La Voisine. Pour Cyril Durand-Behar, cette collaboration a été vécue comme une relation de confiance et de convivialité : « Il y a eu dès le départ avec Pernod Ricard University une communauté d’esprit et une énergie positive pour la réalisation de ce campus emblématique pour le Groupe. Le site est pensé comme une promenade répartie autour d'espaces correspondant aux diverses étapes d’une journée de formation, tous conçus en bois, béton, pierre et métal. Une répétition voulue et ponctuée affirmant l’originalité et la cohérence du projet, et qui nous a permis d’exprimer tous nos domaines de compétences, tant en architecture, qu'en architecture intérieure et design de mobilier ! »

Selon Thierry Chambellan, directeur général délégué du pôle ingénierie de GSE :

« L’attention a été portée à chaque détail, ainsi chaque m² a été pensé, conçu et construit pour qu’il soit unique. C’est une « création » atypique, chaleureuse et qui dégage une atmosphère très personnelle, c’est un peu de la « Haute Couture » avec pour autant l’utilisation de matériaux et matières simples, non ostentatoires ».

Pages