Communiqués de presse

12 Mai 2014

 

Myanmar : Egis signe un projet d’eau potable à Yangon et y ouvre une filiale

Egis et la Municipalité de Yangon (Rangoon) ont signé le vendredi 9 mai le protocole d’accord d’un projet pilote de réhabilitation du réseau d’eau potable de la ville, premier projet au Myanmar financé par le “Fonds d’Etude et d’Aide au Secteur Privé” (FASEP).

 

Un pays en pleine ouverture

Le Myanmar connaît ces dernières années une transition rapide vers une économie de marché : les investissements directs étrangers ont été multipliés par 3 entre 2011 et 2013 et de nombreux projets sont lancés dans différents secteurs et régions du pays.

Des infrastructures urbaines à réhabiliter

La ville de Yangon (Rangoon), capitale économique du pays, compte plus de 6 millions d’habitants et connaît une urbanisation croissante, qui s’est encore accentuée depuis 2011. Cependant, les infrastructures existantes datent majoritairement des années 30 et doivent être réhabilitées. La municipalité de la ville de Yangon (Yangon City Development Committee, ou YCDC) a manifesté sa volonté de réhabiliter et de mettre à niveau ces infrastructures, notamment dans le secteur de l’eau potable, où les pertes physiques dues aux fuites dans le réseau représenteraient plus de 50% de l’eau acheminée dans la ville.

 

Un projet qui renforce la présence d'Egis au Myanmar

Suite à ce constat, Egis a proposé une étude de faisabilité pour la réhabilitation du réseau d’eau potable de Yangon sur une zone pilote comprenant 3 quartiers prioritaires de la ville, desservant près de 800 000 habitants : Thingangyun, Tarmwe and Thaketa. Ce projet a été approuvé par le Ministère des finances français, devenant ce faisant le premier projet au Myanmar financé par le Fonds d’Etude et d’Aide au Secteur Privé (FASEP).

Les résultats de cette étude à Yangon doivent servir de base pour le montage de projets de rénovation du réseau dans l’ensemble de la ville, que l’AFD prévoit de financer au cours de l’année 2015. D’autres projets de collaboration entre la France et le Myanmar sont en cours de lancement, notamment à Mandalay, la deuxième ville du pays.

Ce projet est le cinquième du groupe Egis au Myanmar depuis 2013 et coïncide avec l’ouverture d’une filiale d’Egis dans le pays, « Egis Myanmar ». Le but de cette filiale est de continuer à développer les activités du groupe dans le pays, dans les différents secteurs de l’ingénierie.

 

 

29 Avril 2014

 

Résultats annuels 2013 d’Egis : Une prise de commandes exceptionnelle d’1, 2 Md€

2013 se caractérise par une prise de commandes exceptionnelle du pôle ingénierie, qui atteint un niveau record de 1 284 M€, soit 57% d’augmentation par rapport à 2012. Le carnet de commandes à fin 2013 représente ainsi près de 20 mois d’activité et est majoritairement international (60%).

Les grands contrats signés ou remportés en 2013 figurent dans  le dossier de presse ci-joint.

 

©Avant-Première

Un chiffre d’affaires satisfaisant dans le contexte économique actuel

En 2013, le chiffre d’affaires consolidé du groupe atteint 881 M€, à comparer à 897 M€ en 2012, soit un tassement de l’activité d’1,8%. Bien qu’en léger recul, ce chiffre d’affaires est satisfaisant, compte tenu de la prudence des acteurs sur de nombreux marchés, dans un contexte économique toujours difficile.

50 % du chiffre d’affaires est réalisé en France métropolitaine, 1% dans les Dom-Tom et 49% à l’international, avec une présence dans une centaine de pays.

Une croissance du résultat opérationnel

Le résultat opérationnel du groupe atteint 64,7 M€, en augmentation par rapport à 2012 (61,6 M€).

Le résultat net (hors impôt différé) est de 39,6 M€, en baisse par rapport à 2012   (43,5 M€), en raison de la baisse du résultat financier.

Un acteur global dans un environnement local

Egis propose une approche globale des projets grâce à une palette de compétences élargie à tous les domaines du cadre de vie et de la construction (infrastructures de transports, aménagement urbain, bâtiment, énergie, industrie, eau…).

En 2013, Egis a poursuivi le fil de son développement, à la fois en renforçant sa présence locale sur les marchés de croissance, tels que le Brésil, le Moyen-Orient, l’Inde, l’Asie centrale… mais également, en intégrant des sociétés expertes complétant ainsi son offre de prestations. Ainsi, en 2013, deux nouvelles sociétés ont rejoint le groupe : Helios, société britannique de conseil dans l’aérien et  England TIR Group, société italienne spécialiste du télépéage.
Le groupe s’est également associé à Actoll, réalisateur de systèmes d’information, pour créer la société TollSys, un nouveau développeur de solutions logicielles de back-office à destination des métiers du péage. 

Les perspectives 2014 : une trajectoire de croissance

Fort de sa belle prise de commandes 2013, Egis est en 2014 sur une trajectoire de croissance. La mise en œuvre des projets remportés va accentuer l’internationalisation des activités du groupe et de ses équipes.

Sur ses marchés, le groupe est en capacité d’intervenir en de nombreux endroits de la chaîne de valeur. Cette pluridisciplinarité au sein du groupe et la complémentarité des expertises de ses équipes, sont autant d’atouts pour répondre aux défis de l’aménagement des territoires, en continuant de proposer à ses clients des solutions à échelle multiple, de l’infrastructure au grand paysage, du quartier à la grande métropole. 

 

 

10 Avril 2014

 

Fin du chantier A63 : un projet phare pour la Région Aquitaine et pour Egis

L’inauguration de l’autoroute des Landes jeudi 10 avril 2014 fait suite à 27 mois de travaux d’envergure assurés, sous circulation, par le GIE A63. Le concessionnaire Atlandes, dont Egis est actionnaire à 10,18%, a en effet délégué la réalisation des travaux au GIE A63, qui a confié à Egis l’intégration clé en main des équipements fixes d’exploitation ainsi que la maîtrise d’œuvre du projet à 80%. Atlandes a également attribué l’exploitation et la maintenance des 104 km d’autoroute à Egis.

 

© vinci

[pdf - 157.53 Ko]

 

L’A63, un axe majeur du trafic autoroutier

La transformation de la RN10, reliant les départements des Landes et de la Gironde, en nouvelle autoroute A63, permet d’assurer la continuité d’un axe autoroutier majeur pour le trafic européen entre la péninsule ibérique et l’Europe du Nord via Bordeaux.

Empruntée chaque jour par près de 30 000 véhicules dont 30% de poids lourds, l’autoroute à 2 x 3 voies répond aux normes autoroutières et environnementales : protection acoustique des riverains, protection de la ressource en eau notamment par la réalisation de bassins de traitement des eaux, et enfin la réalisation de 12 aires de repos et de 4 aires de service pouvant accueillir 1200 poids lourds.

Egis à la fois investisseur, maître d’œuvre, intégrateur de systèmes et exploitant de l’A63 !

Outre Egis, la société concessionnaire Atlandes est constituée des sociétés Colas Sud-Ouest, Aximum, Spie batignolles, NGE, InfraRed et DIF A63 Luxembourg Sàrl.

Le contrat d’ingénierie intégrée conduit par Egis s’élève à 23,4 millions d’euros. Il a  démarré en septembre 2010 par une phase d’études de développement de près d’un an permettant le lancement des travaux en septembre 2011.

Une première phase de travaux a consisté en la réalisation de deux barrières de péage, d’un centre d’entretien, de 16 aires de repos et service, de bassins de traitement des eaux, etc., ainsi qu’en l’élargissement à 2x3 voies sur 40 km pour une mise à péage intervenue en avril 2013. La deuxième phase a consisté à achever les travaux d’élargissement, terminés en novembre 2013.

Avec un rôle d’accompagnement pour mettre en parfaite synergie les compétences des constructeurs, Egis a donc grandement contribué à la réussite de l’opération livrée avec 7 mois d’avance sur le programme prévisionnel !

Attributaire d’un marché de fourniture « clé en main » pour le compte du GIE A63, Egis a aussi livré l’ensemble des équipements d’exploitation (dont le système péage, les équipements de gestion de trafic sur l’autoroute, la signalisation).

Egis assure enfin l’exploitation et la maintenance de ce nouveau tronçon autoroutier de 104 km, à travers sa filiale d’exploitation Egis Exploitation Aquitaine, qui a intégré dans son effectif les 30 agents de l’état auparavant affectés à l’exploitation de la RN10.

Cette dernière mission, d’une durée de 40 ans, a démarré avec succès en mai 2011 par la reprise de l’exploitation de la RN10, assurée précédemment par les services de l’Etat. Elle s’est poursuivie tout au long de la phase de travaux, en lien étroit avec le GIE A63. En plus de ses missions d’entretien, Egis Exploitation Aquitaine gère également le péage, le suivi du patrimoine et la gestion de la sécurité sur l’autoroute.

 

09 Avril 2014

 

Université européenne de Bretagne : la 50ème maquette numérique de la branche Bâtiments d’Egis

Et de cinquante ! Avec le projet Campus numérique sur l’Université européenne de Bretagne (UEB), les équipes de la branche Bâtiments d’Egis qui interviennent pour BREIZH CONNECT, titulaire du contrat de Partenariat avec l’UEB, viennent de passer le cap de leur 50ème maquette numérique BIM en seulement deux ans. Structures, aéraulique, plomberie, électricité… lot par lot, les livrables sont progressivement extraits de la maquette, et précisent la conception d’un projet entrant en phase chantier en mai 2014.

 

© polantis.info

[pdf - 157.8 Ko]
[pdf - 169.46 Ko]

 

Le projet : un campus à l’ère numérique

Après deux ans de dialogue compétitif, BREIZH CONNECT, groupement composé des sociétés EIFFAGE, ORANGE, de la Caisse des Dépôts et du fonds d’investissement Fideppp2,a signé le 25 novembre un contrat de Partenariat Public Privé (PPP) avec l’Université Européenne de Bretagne (UEB) pour la réalisation de l’UEB C@mpus, premier campus numérique multi-sites en Europe.

  • 28 établissements, universités, écoles d’enseignement supérieur et organismes interconnectés sur 38 sites en Bretagne pour 76000 étudiants;
  • 54 équipements collaboratifs : espaces de travail collaboratif, salles de séminaires, télé-salles de travaux dirigés et télé amphithéâtres ;
  • Des services innovants tels que "conciergerie" en ligne, captations automatisées ou encore plateformes de travail collaboratif.

Michel Rémon (Architecte) et les équipes d’Egis assurent la conception et le suivi de réalisation de quatre nouveaux bâtiments, et interviennent également dans leur certification environnementale HQE. Les études de ces bâtiments sont réalisées pour l’ensemble des lots techniques dans une maquette numérique, qui constitue le prototype virtuel du projet, au sein des équipes de la branche Bâtiments d’Egis. Passée la phase d’études, cette maquette sera aussi utilisée lors de la réalisation comme outil de consultation par les entreprises.

100% des spécialités intégrés à la maquette numérique

« Dans ce projet, le choix de la maquette numérique est assez révélateur de l’intérêt de l’outil. Les contrats de partenariats public-privé sont fondés sur une rationalisation économique et une optimisation des ressources. Le déploiement de la maquette numérique dans ce contexte est la preuve que l’investissement en amont est largement amorti par la diminution  des risques en aval sans impact sur les délais de réalisation. », directeur de la branche Bâtiments France d’Egis.

Garantir l’intégrité des bâtiments dès la phase d’études

Les quatre nouveaux bâtiments comportent, en plus des réseaux d’un bâtiment classique, ceux du Campus numérique. Ainsi, les 7 550m² de locaux totalisés par les quatre bâtiments intègrent près de 24 kilomètres de câbles, auxquels il faut ajouter 4 kilomètres de gaines de ventilation. Une telle densité de réseaux multiplie les possibles incohérences. Recourir à la maquette numérique permet de dégager, dans les bâtiments, surfaces et volumes nécessaires à la bonne installation et exploitation des réseaux.

Gagner en efficacité durant la phase travaux

L’intégration des réseaux, constitue la principale complexité des bâtiments. C’est pourquoi la maquette numérique continuera durant leur réalisation à suivre les bâtiments dans leur cycle de vie puisque tant les études d’exécution de structure que des différents fluides et structures seront intégrés à la maquette numérique. Eiffage Construction Bretagne a exigé des entreprises contractantes que leurs études d’exécution soient directement importables dans la maquette numérique. « Cette méthode de production apporte des facilités dans les missions de synthèse des réseaux. Elle sera également très utile pour la préparation des dossiers d’exploitation et de maintenance »,  Pascal Vaché, directeur d’établissement, Eiffage construction Bretagne

Et après ?

Sur ce projet, la maquette numérique sera utilisable par le client après la livraison des bâtiments, leur maintenance étant simplifiée par un outil ergonomique, capable d’identifier et de localiser précisément les réseaux, et de fournir très rapidement des linéaires pour des câbles à remplacer par exemple.

Plus d’informations sur la maquette numérique dans le bâtiment en annexe de ce communiqué.

 

08 Avril 2014

 

Egis réalisera la structure d’une passerelle modes doux à Tours

Egis est membre du groupement mené par GTM Normandie Centre et VINCI Construction qui vient d’être désigné lauréat du concours lancé en 2013 pour le remplacement de la passerelle Fournier franchissant les voies ferrées de Tours, Indre-et-Loire.  Le groupement lauréat, GTM Normandie Centre - Groupe Vinci Construction / Viry – Fayat Group / ADS Ouvrages d’Art / Egis / B+M Architecture, a pour mission la dépose de l’ancienne passerelle Fournier, vieille de plus d’un siècle et en mauvais état, et la conception-construction d’un ouvrage neuf.

 

© B+M Architecture

[pdf - 344.69 Ko]

 

Une solution structurelle développée qui vise la légèreté

Les deux travées du nouvel ouvrage, deux bow-strings de 60 mètres de portée avec un appui au centre, s’élanceront au-dessus du faisceau de voies ferrées desservant la gare centrale de Tours. La nouvelle passerelle, construite à une vingtaine de mètres de l’emplacement actuel, offrira deux rampes d’accès PMR: une droite et une hélicoïdale.

Les équipes d’Elioth, une marque du groupe Egis, assurent la maîtrise d’œuvre de la structure de l’ouvrage : charpente métallique et gros-œuvre. La solution structurelle développée vise la légèreté qui est un enjeu du mode de réalisation : les travées construites au sol en parallèle des voies ferrées puis levées par une grue et posée sur les piles : une manœuvre d’une nuit pour chaque travée. Seule la pile centrale de l’ouvrage est réalisée dans l’emprise SNCF.

Un marché de 4,7 millions d’euros TTC (y compris la démolition de la passerelle existante et les honoraires de la maîtrise d’œuvre) signé en mars 2014 et qui prévoit une livraison de l’ouvrage en 2016.

 

1 PMR : personnes à mobilité réduite

 

27 Mars 2014

 

Myanmar : Egis remporte la préfaisabilité et la planification d’une zone de développement économique à la frontière chinoise

La société Muse Development Public Company Ltd au Myanmar (ex-Birmanie), vient de confier à Egis les études de préfaisabilité et le schéma directeur d’une zone de développement économique. Ce contrat vient conforter le développement d’Egis au Myanmar, en particulier dans le domaine de l’eau, des routes, du bâtiment et de l’aménagement urbain.

 

Copyright : Ken Marshall via Flickr CC

 

La ville de Muse, située dans l’état du Shan au Nord-Est du pays, est stratégiquement positionnée à la frontière avec la province chinoise du Yunnan.
Egis décroche ici une mission stratégique d’assistance pour le développement d’une zone spéciale sur un terrain vierge de construction. Cette zone de près de 945 hectares est située à l’intérieur des terres à la frontière entre le Myanmar et la Chine, deux pays aux niveaux de développement économique très différents. Nos missions incluent :

  • L’étude du positionnement stratégique de la zone de développement économique dans la région et l’étude de marché associée
  • La planification de l’occupation des sols pour l’aménagement de cette zone de développement
  • L’élaboration, dans la première phase du projet, d’un schéma directeur sur 200 hectares et des études des infrastructures associées
  • L’assistance à Muse Development Public Company Ltd (MDPC) dans la définition des partenariats stratégiques et dans les négociations avec le gouvernement et d’autres partenaires
  • L’étude de faisabilité financière.

 

24 Mars 2014

 

Equateur : Egis remporte la planification nationale de la collecte et du traitement des déchets ménagers

Le ministère de l’Environnement de l’Equateur a confié à Egis la stratégie de son premier Plan national de gestion des déchets ménagers.

 

Une mission complète aux multiples volets

Cette étude se déroulera sur l’ensemble du territoire équatorien, qui s’étend sur 284 000 km² pour 15 millions d’habitants répartis en 24 provinces. Répondant à des enjeux techniques, économiques et sociétaux, elle s’ancre naturellement dans une démarche de Développement Durable.

La mission d’Egis comporte trois phases : diagnostic, établissement de propositions et établissement du projet de planification. Elle est assurée par les équipes Waste Management d’Egis, une cinquantaine de spécialistes en ingénierie des déchets et des sites et sols pollués qui interviennent partout dans le monde.

Les enjeux du projet font appel à des compétences pluridisciplinaires : 

  • Techniques et économiques : pour  la définition de systèmes de collecte et de traitement des déchets ménagers aux coûts optimisés et à la technologie adaptée aux capacités du pays (pour une fonction durable)
  • Institutionnelles : pour le développement nécessaire de l’intercommunalité
  • Sociales :   pour la mise en œuvre des mesures de compréhension et d’aide à l’acceptation sociale du projet, notamment auprès des populations concernées par le recyclage informel 
  • Juridiques : pour la préparation de la loi sur les déchets

Une collaboration étroite avec les experts équatoriens

Pour répondre aux enjeux de la mission, l’équipe de projet est constituée d’experts Egis en Waste Management et de consultants équatoriens.

Pour couvrir l’ensemble du territoire, Egis s’appuie sur les 3 bureaux locaux du projet : Quito, la capitale, Guayaquil et Cuenca.

 

 

11 Mars 2014

 

Equateur : Egis remporte le contrôle de travaux d’un oléoduc multi-produit de 210 km

Afin de répondre aux besoins en combustibles du marché, un oléoduc multi-produit (poli-duc) d’une longueur de 210 km, va être construit en Équateur pour relier le port de Guayaquil au centre du pays. Egis vient d’être choisi pour assurer, sur une durée de 23 mois, une mission complète de contrôle des travaux menés sur l’infrastructure.

 

©Egis

 

Un enjeu de sécurité et de développement

Ce poli-duc (gazole, essence et gaz de pétrole liquéfié), d’une longueur de 210 km doit permettre d’accompagner le développement économique du sud du pays, et d’apporter une réponse aux enjeux de sécurité et aux risques de pollution environnementale posés par le transport par camions de combustibles entre Pascuales, à proximité du port de Guayaquil, et Cuenca. 

Le projet prévoit les interventions suivantes :

  • La construction de  six stations de pompage
  • Un nouveau terminal de distribution à mi-trajet
  • L’agrandissement du terminal de stockage de Chaullabamba, dans la ville de Cuenca.

Une mission complète de contrôle des travaux

Le marché remporté par Egis a pour objet l’extension du système de transport, de réception et de distribution des combustibles. Il s’établit sur 23 mois, et couvre les missions suivantes :

  • Le contrôle des études d’ingénierie faites par le constructeur du poli-duc Pascales-Cuenca 
  • Le contrôle des achats et de la fabrication de tous les matériels fournis par le constructeur et le client EP Petroecuador pour la réalisation des travaux 
  • La supervision de la construction du génie civil, des ouvrages d’art, des installations mécaniques et électriques, de l’instrumentation et du système de contrôle commande du poli-duc Pascuales-Cuenca 
  • Le respect des normes des plans de sécurité, de santé et de gestion environnementale.

 

 

07 Mars 2014

 

Egis dirigera la construction de l’ensemble de bureaux de la Société Générale à Fontenay-sous-Bois

Samedi 8 mars 2014 aura lieu la pose de la première pierre de l’ensemble de bureaux de la Société Générale. Après avoir coordonné les études et la conception du nouvel ensemble immobilier de 90 000 m² de bureaux, Egis assure aujourd’hui la maîtrise d’œuvre d’exécution de ce projet considérable.

 

© Architectures Anne Demians

 

Un chantier de construction de grande envergure

Avec ce nouvel ensemble immobilier, la « petite Défense de l'Est parisien » se prépare à accueillir en 2016 les salariés de la Société Générale travaillant actuellement à la Défense. Le chantier qui démarre durera jusqu'au printemps 2016. Un ensemble qui comprendra cinq bâtiments, des espaces boisés, une salle de fitness, un business center et des restaurants. Il s’ajoute aux autres locaux de la Société Générale situés dans le Val-de-Fontenay, où travaillent déjà 5 000 salariés.

L’ingénierie au cœur du projet

Le projet se caractérise aussi par un objectif de labellisation environnementale HQE(1) et LEED(2) ainsi qu’un traitement architectural atypique des façades avec la mise en œuvre d’une vêture constituée de lames en bois composite.

Avec une équipe dédiée de 10 personnes travaillant actuellement sur le projet, Egis est intervenu dès la genèse du projet sur les missions suivantes :

  • Coordination des études et de la conception (phase terminée)
  • Maîtrise d’œuvre d’exécution
  • Bureau d’études techniques spécialisées (chauffage ventilation climatisation, système de sécurité incendie, courants forts et gestion technique de bâtiments).


Prochaines étapes clés du projet
 :

  • démarrage de la pose des façades en février 2015
  • 1ère mise à disposition de bureaux en décembre 2015
  • réception du bâtiment prévue au printemps 2016

 

 

21 Février 2014

 

Viracopos-São Paulo classé meilleur aéroport international du Brésil

L’aéroport International de Viracopos - Sao Paulo, géré par la société Concessionnaire Aeroportos Brasil Viracopos (ABV), dont Egis est actionnaire, a été classé 1er Aéroport International du Brésil, sur la base d’une enquête de satisfaction diligentée par l’Aviation Civile Brésilienne auprès de 18 000 passagers.

En un an, l’aéroport international Viracopos est passé de la dixième à la première place du classement sur un panel de 15 aéroports majeurs au Brésil, tous aéroports d’accueil pour la Coupe du Monde de Football 2014.

Sur les 41 critères retenus par l’enquête pour apprécier la qualité de service, l’aéroport de Viracopos a obtenu une note générale de 4.2 sur 5, récompensant toutes les actions menées sur la qualité de service depuis la privatisation de l’Aéroport en 2012. Il obtient de très bons résultats sur des points clés du parcours du passager dans un aéroport, tel que les parkings, l’attente à l’enregistrement, la propreté des sanitaires ou encore le délai de délivrance des bagages.

« La société Concessionnaire Aeroportos Brasil Viracopos a investi de manière significative et s’est mobilisée pour améliorer la qualité de service. Viracopos a été élu meilleur aéroport international du Brésil avec le terminal actuel. Ces résultats devraient encore s’améliorer lorsque le nouveau terminal passagers, actuellement en construction, sera en service » a déclaré le Président de la société Concessionnaire, Luiz Alberto Küster.

Créée en 2012, la société ConcessionnaireAeroportos Brasil Viracopos regroupe Egis, Triunfo et UTC. Egis, qui intervient dans 14 aéroports sur 4 continents, apporte à Viracopos ses compétences de gestionnaire aéroportuaire international.

 

Pages

Recevez nos communiqués