Communiqués de presse

09 Mars 2016

 

Egis Easytrip Services acquiert Versluis et renforce sa position de leader dans le domaine des services pour les flottes de véhicules poids lourds

Afin de renforcer sa position de leader européen dans le domaine des services pour les flottes de véhicules poids lourds, Egis Easytrip Services vient de finaliser l’acquisition de Versluis, société néerlandaise basée à Ridderkerk spécialisée dans les solutions de récupération de la TVA et des droits d’accise.

[pdf - 153.13 Ko]

 

Egis Easytrip Services annonce avoir acquis 100 % de Versluis. La société s’adresse aux professionnels du transport poids lourds et propose deux grandes lignes de services :

  • Récupération de la TVA,
  • Récupération des droits d’accise (taxes indirectes sur l’alcool, le tabac et l’énergie).

Situé à proximité des bureaux néerlandais d’Easytrip, Versluis va compléter les activités existantes d’Easytrip dans le domaine de la récupération de TVA et des droits d’accise. Les équipes des deux sociétés vont travailler ensemble pour créer des synergies métier et mettre en place des processus optimisés, tout en améliorant le niveau de service client. Les clients de Versluis vont également bénéficier de la large expertise d’Easytrip : télépéage européen, services de réservation pour les déplacements internationaux (train, ferry, tunnel), services de carburant, etc.

Emmanuel Michaux, Directeur Général Egis Easytrip Services, commente : « Avec cette acquisition, Egis Easytrip Services se rapproche de son objectif stratégique visant à faire partie du Top 5 des fournisseurs européens de services pour les poids lourds. »

Auke Schenk, propriétaire de Versluis, déclare : « Je suis très heureux de rejoindre Egis Easytrip Services pour poursuivre le développement de nos activités en Belgique, aux Pays-Bas et dans les autres pays d’Europe. Je vais apporter mon expertise en matière de TVA et de droits d’accise pour renforcer les activités d’Easytrip dans ce domaine. »

Avec cette acquisition, Easytrip est aujourd’hui l’un des premiers fournisseurs de services à la mobilité sur route pour les professionnels du transport et de la logistique avec :

  • plus de 14 000 flottes poids lourds et 500 000 clients individuels ;
  • une large gamme de services à la mobilité pour les usagers de la route tels que le télépéage, les services de réservation de ferry, tunnels et train, la récupération de la TVA et des droits d’accise ;
  • environ 500 millions d’euros collectés annuellement au travers de ses différents services ;
  • une couverture géographique comprenant 25 implantations en Europe, au Maroc et aux Philippines.

La société se développe particulièrement dans le domaine du télépéage des taxes kilométriques en Europe, notamment sous l’impulsion de la directive sur l’interopérabilité des systèmes de télépéage routier (SET - Service Européen de Télépéage). Versluis va être intégré à la marque Easytrip pour offrir à ses clients du monde du transport et de la logistique la gamme de conseils et services ainsi qu’une couverture européenne et les compétences du groupe sur le segment B2B.

 

02 Mars 2016

 

Inauguration de la Route nationale 1 au Congo

Après 8 ans de travaux, la Route Nationale 1 reliant Brazzaville à Pointe-Noire au Congo sera  inaugurée mardi  1er mars 2016, en présence de Monsieur le Président de la République du Congo, M. Denis Sassou Nguesso, et de plusieurs de ses ministres membres du gouvernement. Maître d’œuvre délégué, Egis a supervisé l’ensemble des études et travaux de ce projet d’envergure.

[pdf - 421.22 Ko]

 

535 km de route neuve revêtue, en 2x2 voies, permettent désormais de relier Brazzaville, capitale de la République du Congo, à Pointe-Noire, deuxième agglomération du pays et capitale économique. Lancés en 2007 par le Président Denis Sassou Nguesso, ces travaux de 2 milliards d’euros ont été financés en partie par un accord-cadre de coopération économique et commerciale entre la République du Congo et la République populaire de Chine.

L'aménagement de cet axe routier stratégique, engagé par l'État congolais, est une action de haute portée qui favorise à la fois l'intégration nationale, le dynamisme des échanges et l'économie du pays. Il s’inscrit aussi dans une stratégie régionale, visant à faire du Congo la porte d’entrée des pays de l’hinterland, et de son port de Pointe-Noire une plate-forme de transbordement de premier plan.

L’Etat congolais a délégué sa maîtrise d’ouvrage au ministre à la Présidence de la République, chargé de l’aménagement du territoire et de la délégation générale aux grands travaux, organe administratif et technique en charge de la gestion des grands marchés publics. La construction de cette route neuve a, quant à elle, été confiée à l’entreprise chinoise China State Construction Engineering Corporation (CSCEC) et la maîtrise d’œuvre déléguée aux équipes d’Egis.

Un chantier hors norme

L’ancienne RN1, une piste étroite, en partie détruite ou fermée par la végétation, handicapait lourdement le développement économique du pays avec une liaison très difficile entre Brazzaville et Pointe-Noire. Le nouveau tracé, réalisé à 95% en 2x2 voies et entièrement neuf, va permettre le désenclavement de nombreuses villes des provinces du sud du pays.

Ce chantier marathon, qui s’est déroulé en plusieurs étapes sur une période totale de plus de 8 ans, est exceptionnel, à la fois par l’ampleur des travaux, la mobilisation matérielle et humaine déployée, mais également par les défis techniques relevés. Les équipes d’Egis ont su répondre à la gestion complexe des eaux de surface et souterraines, à celle des terrassements de très grande masse, ou encore aux problématiques posées par des ouvrages d’art non courants, tous en fondations profondes. Un des plus spectaculaires défis est celui permettant la traversée sur environ 60 km du « Mayombe », massif montagneux au relief très tourmenté, formant une véritable barrière naturelle entre les départements du Kouilou et du Niari. En raison de l’hétérogénéité et de l’instabilité des sols du massif gorgés d’eau, ainsi que de la pluviométrie très forte et étalée sur de longs mois, des dispositifs variés de protection et de stabilisation des talus (clouage, béton projeté, mur de soutènement) ont été mis en œuvre à grande échelle afin d’assurer la pérennité de l’ouvrage.Face à un projet aussi ambitieux, Egis a ainsi déployé toute son expertise pour assurer avec succès son rôle de maîtrise d’œuvre déléguée, tout en maintenant des délais de réalisation très serrés.

Avec plus de 202 000 plans vérifiés et 1 250 000 essais géotechniques réalisés, Egis a fait appel au plus fort de son activité, à une équipe de contrôle de plus de 170 personnes, réparties sur 535 km.

Une démarche environnementale au cœur du projet

Egis a décidé d’intégrer au projet la protection et l’aménagement de différents sites remarquables, présentant un intérêt historique, géographique, géologique, faunistique ou floristique.

Le choix technique le plus innovant proposé par Egis est l’utilisation à grande échelle (12 millions de plants) d’une graminée pérenne appelée « Vétiver » pour protéger et stabiliser les talus de déblai dans la zone des sables Batéké.

Cette solution de génie végétal, parfaitement adaptée au contexte environnemental et socio-économique du pays peut valoir d’exemple pour les aménageurs institutionnels ou privés du Congo et être régulièrement utilisée contre les problèmes d’érosion des sols sableux en Afrique.

 

25 Février 2016

 

Egis accompagne la Communauté Urbaine d’Arras dans l’élaboration de sa Stratégie de Transition Energétique

Dans le cadre d’une mission d’assistance à maîtrise d’ouvrage, Egis accompagne la Communauté Urbaine d’Arras (CUA) dans l’élaboration de sa Stratégie de Transition Energétique, visant à faire de la Communauté un territoire à énergie positive pour la croissance verte au cours des prochaines décennies. Lauréate de la démarche nationale « territoire à énergie positive pour la croissance verte », engagée dans la dynamique de Troisième Révolution industrielle en Nord-Pas-de-Calais, la Communauté Urbaine d’Arras se met en ordre de marche pour élaborer une stratégie locale de transition énergétique.

[pdf - 212.72 Ko]

 

Communauté urbaine d'Arras, territoire à énergie positive

Un territoire à énergie positive pour la croissance verte (TEP-CV) est un territoire d’excellence de la transition énergétique et écologique. La collectivité s’engage à réduire les besoins en énergie de ses habitants, des constructions, des activités économiques, des transports, des loisirs. Elle propose un programme global pour un nouveau modèle de développement, plus sobre et plus économe.

La CUA souhaite ainsi définir une vision énergétique de moyen (2030) et long terme (2050) en mettant en miroir les usages, les ressources et la production d’énergie sur son territoire. De même, elle ambitionne d’optimiser les processus urbains (déchets, eau, transports, habitat, etc.), d’anticiper les effets du changement climatique dans une logique d’adaptation, et d’animer une démarche proactive avec l’ensemble des acteurs locaux.

A court terme, et dans une logique d’exemplarité, la communauté urbaine souhaite engager une rénovation énergétique ambitieuse de son patrimoine bâti.

Ce projet s’inscrit dans la Troisième Révolution industrielle en Nord-Pas-de-Calais, une dynamique collaborative à l’origine de grands projets structurants au coeur de la région et porteuse de nombreuses potentialités, notamment en matière de créations d’emploi, de développement économique et d’amélioration de la qualité de vie.

Egis, consultant en stratégie énergétique

Dans ce contexte, la CUA a confié une mission d’accompagnement au groupement composé d’Egis, Tilia (société de conseil dédiée à la modernisation des services publics) et Sous Tous les Angles (agence de communication au service de projets vecteurs de changement).

Acteur de la Transition Energétique et Ecologique au sein des territoires, Egis intervient auprès de la CUA sur le sujet spécifique de la mutation de son patrimoine bâti.

Il s’agira d’identifier tous les leviers d’optimisation des performances batimentaires, d’une part dans l’objectif d’une gestion exemplaire en matière d’empreinte énergétique & écologique, d’autre part pour la mise au point de méthodologies et de retours d’expériences réplicables à l’échelle du territoire.

Cette mission aboutira à la définition d’un programme d’actions permettant d’obtenir des résultats à court terme, démonstrateurs de l’exemplarité de la CUA, et donnant une vision de long terme de la performance et de la pérennité du patrimoine communautaire.

 

24 Février 2016

 

Grand Paris Express : Egis remporte la mission de maîtrise d’oeuvre Systèmes de la ligne 18 du métro du Grand Paris Express

Egis vient de renforcer significativement sa présence sur le métro du réseau de transport public du Grand Paris, en remportant la mission de maîtrise d’oeuvre Systèmes et Equipements de la ligne 18.

Pièce majeure du développement urbain en Ile-de-France, le métro du Grand Paris va augmenter significativement la taille du réseau de transport public, avec à terme la réalisation de 200 km de lignes nouvelles et de 68 gares supplémentaires.

[pdf - 182.02 Ko]

 

La ligne 18 assurera la liaison Aéroport d’Orly - Versailles Chantiers

La ligne 18 assurera la liaison Aéroport d’Orly - Versailles Chantiers en 32 minutes et permettra la desserte des pôles stratégiques du sud-ouest francilien, via 10 nouvelles gares.

Comprenant une portion souterraine de 21 km et une portion aérienne de 14 km, en traversée du Plateau de Saclay, la future ligne permettra des correspondances rapides :

  • à Orly, avec la ligne 14 prolongée, ainsi qu’avec la plate-forme aéroportuaire,
  • à Massy Palaiseau, avec les RER B et C, ainsi qu’avec de nombreuses liaisons TGV,
  • à Versailles Chantiers, avec le RER C et les Transiliens.

Sa réalisation est prévue en 2 phases :

  • tronçon d’Aéroport d’Orly à CEA Saint-Aubin, en 2024
  • tronçon de CEA Saint-Aubin à Versailles-Chantiers à l’horizon 2030.

Pour cette nouvelle ligne, la Société du Grand Paris a choisi les principes d’un matériel roulant en conduite automatique : roulement sur fer, alimentation par troisième rail, longueur de 45 m (avec possibilité d’extension à 60 m) et largeur d’environ 2,50 m. Les rames permettront l’accueil d’environ 350 personnes et une vitesse commerciale moyenne de 65 km/h. La fréquence envisagée pour répondre à la demande de trafic en 2030 est de 3 minutes, nécessitant un parc de 30 rames.

Une mission aux forts enjeux techniques et environnementaux

La nouvelle mission de maîtrise d’oeuvre d’Egis concerne l’ensemble des systèmes de la ligne, des gares et des sites de maintenance et d’exploitation. Elle inclut les courants forts, les courants faibles, les façades de quais, la ventilation du tunnel, le système de guidage, mais également le matériel roulant, la conduite automatique des trains et les postes de contrôle /commande centralisés.

Les défis sont nombreux, l’image technique des systèmes de la ligne devant refléter l’ambition d’excellence technique du Plateau de Saclay et l’insertion harmonieuse de la ligne dans un territoire aux forts enjeux environnementaux. La mission est prévue pour une durée de 14 ans et représente un contrat de 40 M€ HT.

Egis, partenaire de confiance de la Société du Grand Paris

Avec cette nouvelle mission, Egis conforte son enracinement auprès de la Société du Grand Paris et se pose en acteur incontournable du plus grand projet de transport et d’aménagement urbain de la métropole. Outre les systèmes et équipements de la ligne 18, Egis est également maître d’oeuvre, depuis l’été 2013, des systèmes des lignes 15, 16 et 17, en partenariat avec SETEC ITS, ainsi que du site de maintenance et remisage de la ligne 15, situé à Champigny, en partenariat avec Richez & Associés.

Fin 2014, Egis obtient la maîtrise d’oeuvre complète des infrastructures de la ligne 16 (28 km, 14 gares souterraines), en deux lots d’importance :

  • Un premier marché, d’un montant de 67,5 millions d’euros, concerne le tronçon de 22 km Noisy-Champs-Le Bourget RER qui comptera 7 gares. Le groupement dirigé par Egis associe Tractebel Engineering France et les cabinets d’architecture Arep, Agence Duthilleul, Atelier Schall, Beckmann-N’Thépé, Berranger & Vincent.

  • Le second marché concerne le tronçon Le Bourget RER-Saint-Denis Pleyel-Mairie de Saint-Ouen (ligne 14 Nord et 17 Sud, 7,5 km, 2 gares), et porte sur un volume d’études de 25 millions d’euros. Egis est ici associé à Tractebel et Chartier Dalix architectes.

Egis est aussi mandataire du groupement QUAI #3 (Egis, Lowe Stratéus, bdcconseil) ayant remporté en 2015 l'assistance à maîtrise d'ouvrage sur l'ensemble des opérations de communication de la Société du Grand Paris. Sa mission consiste à piloter dans la durée la conception, la production et le déploiement de toutes les communications relatives au Grand Paris Express, comprenant la communication institutionnelle et d’entreprise, la communication de projet et de chantier, ainsi que les achats, les contrats et le suivi d’exécution d’un important volume de fournitures et prestations.

 

23 Février 2016

 

Prolongement du tramway T1 d’Asnières à Colombes

Egis remporte, auprès du département des Hauts-de-Seine, la maîtrise d’oeuvre complète des travaux d’aménagements urbains liés au prolongement du tramway T1, du carrefour des Quatre Routes à Asnières au T2 à Colombes.

Première ligne moderne de tramway de l’agglomération parisienne, mise en service en juillet 1992 et qui s’étend aujourd’hui sur 17 km, la ligne de tramway T1 doit devenir une véritable rocade au Nord de Paris. Le prolongement cette ligne reliera le terminus actuel « Les Courtilles » (Asnières-sur-Seine) à la station « Gabriel Péri » à côté du carrefour des Quatre Chemins, à Colombes.

[pdf - 366.03 Ko]

 

Une ligne rocade « Grand Tram »

A l’horizon 2023, les 6,4 kilomètres du trajet de cette extension seront parcourus en une vingtaine de minutes par plus de 60 000 voyageurs par jour. L’objectif principal est d’améliorer leurs conditions de transport et fluidifier la mobilité entre les communes du nord-ouest de l’agglomération parisienne : Colombes, Bois-Colombes et Asnières, mais également entre toutes les villes desservies par les lignes actuelles de tramway T1 et T2, la ligne de transport J du Transilien, la ligne de RER C ou encore la ligne 13 du métro.

A l’horizon 2023, les 6,4 kilomètres du trajet de cette extension seront parcourus en une vingtaine de minutes par plus de 60 000 voyageurs par jour. L’objectif principal est d’améliorer leurs conditions de transport et fluidifier la mobilité entre les co

Egis est en charge de la maîtrise d’oeuvre (hors systèmes) du prolongement du T1 vers l’ouest, en association avec l’agence Gautier + Conquet architectes et paysagistes, responsable de la conception urbaine et paysagère. Atelier Villes & Paysages (groupe Egis) apporte également son appui à l’agence Gautier + Conquet sur la maîtrise d’oeuvre des plantations et espaces verts.

Sur toute l'extension, une mobilité peu polluante sera offerte aux usagers et riverains et le projet prévoit la mise en place de pistes ou bandes cyclables et de cheminements piétons.
Pour réaliser cette mission de 9 ans, Egis va mobiliser de multiples compétences en transports urbains, en bâtiment, en architecture, en aménagement paysager, en environnement, etc. Egis démontre à nouveau sa capacité à accompagner les agglomérations françaises dans leurs projets structurants de transports et d’urbanisme.
Le projet sera réalisé en deux phases : la première correspondant au prolongement du T1 depuis « Les Courtilles », jusqu’au carrefour des « Quatre Routes » à Asnières (mise en service prévue fin 2018) ; la seconde phase amènera le T1 jusqu’à la rue « Gabriel Péri » à Colombes (mis en service en 2003) et à l’ouest, de Saint-Denis à Asnières - Gennevilliers (mis en service en 2012).

Le prolongement en quelques chiffres

  • 3 communes desservies, 200 000 habitants et 70 000 emplois concernés
  • 6 km de tracé
  • 11 stations le long du tracé, dont 10 à Colombes
  • Un parcours d’une vingtaine de minutes
  • 3 nouvelles correspondances
  • Un tramway toutes les 4 minutes en heure de pointe
  • 60 000 voyageurs par jour attendus sur ce nouveau parcours

 

05 Février 2016

 

9èmes Rencontres Internationales des PPP : Egis remporte le Prix de l'Interconnexion France-Espagne pour la Gare Nouvelle de Montpellier

A l’occasion des 9èmes Rencontres Internationales des PPP, qui se sont tenues le 4 février au Théâtre des Sablons à Neuilly-sur-Seine, Egis a reçu le Prix de l’interconnexion France-Espagne pour la Gare Nouvelle de Montpellier. Le Prix a été remis à Jean-Michel Mousnier-Lompré, directeur Bâtiments Méditerranée d’Egis.

[pdf - 458.91 Ko]

 

Pour la neuvième année consécutive, les Rencontres Internationales des Partenariats Public-Privé ont fait le point sur l’actualité politique, économique et juridique des partenariats public-privé (PPP) et plus globalement de l’investissement public, en France et à l’international. Après un tour d’horizon des PPP dans le monde, des discussions animées et des appels à projet internationaux, les Rencontres se sont clôturées par la traditionnelle remise des Prix du Club des PPP, au cours de laquelle Egis a été distingué pour sa participation, en tant que maître d’œuvre, au projet d’une nouvelle gare TGV française à Montpellier.

Chaque membre du groupement a été individuellement récompensé pour son action sur le projet. Egis est maître d’œuvre des opérations de construction, aux côtés des architectes Marc Mimram et Emmanuel Nebout. Les travaux seront réalisés par Fondeville et Ineo-Axima ; l’exploitation-maintenance sera assurée par Cofely Services. Icade, qui sera par ailleurs le promoteur de l'ensemble, constituera une société de projet avec la Caisse des Dépôts, DIF, Edifice capital, Cofely GDF Suez et Fondeville.

Dynamiser Montpellier et les échanges France-Espagne

La gare Montpellier-Sud-de-France, qui sera livrée au 4ème trimestre 2017, constitue le nouveau pôle d’échange multimodal du quartier montpelliérain Odysseum. Elle se situe sur la nouvelle ligne à grande vitesse du contournement Nîmes–Montpellier, qui devrait être ultérieurement prolongée jusqu’à Perpignan, chaînon manquant dans la ligne à grande vitesse entre Paris et Barcelone.

Ce pôle d'échange multimodal proposera 8 voies dans un espace de 10 000 m². Des parkings ainsi que des voies cyclables et piétonnes permettront à l’ensemble des voyageurs d’accéder à la gare. Une halle de 3500m² accueillera commerces et services.

Ce projet ambitieux devrait non seulement dynamiser les échanges avec l’Espagne, en assurant une interconnexion à grande vitesse dans le couloir méditerranéen, mais aussi favoriser le développement économique de Montpellier. La nouvelle gare sera en effet au cœur d’un projet d’aménagement urbain porté par Montpellier Méditerranée Métropole et visant à faire émerger un nouveau quartier vivant autour de ce lieu de transit, avec pôle d’affaires, campus créatif, résidences et commerces… intimement mêlés à 200 hectares de nature.

Egis, maître d’œuvre de la nouvelle gare de Montpellier

SNCF Réseau a confié au groupement emmené par Icade la réalisation de la nouvelle gare TGV Montpellier-Sud-de-France. Mené sous la forme d'un partenariat public privé (PPP), le projet comprend, outre la conception et la construction, le financement et la maintenance de l’ouvrage pendant quinze ans.

A la fois pôles d’échanges multimodaux et centres de services aux usagers, les gares sont devenues de véritables enjeux de développement en termes de mobilité urbaine et de développement durable.

Au travers de ce chantier d’envergure, Egis démontre à nouveau sa capacité à accompagner les grandes métropoles dans des projets de construction de bâtiments complexes et stratégiques pour les villes. La construction de ce lieu de transport constitue pour Egis un véritable champ d’intervention transversal où s’exerce l’ensemble des compétences du Groupe : conception des installations fluides, coordination des systèmes de sécurité incendie, voirie et réseaux divers, ingénierie hydraulique, ingénierie environnementale, etc.

© Agence MIMRAM/ IDA+

 

03 Février 2016

 

Egis remporte le contrat d’exploitation et de maintenance de l’autoroute à péage NH-7 en Inde

La société concessionnaire VEPL (Vindhyachal Expressway Private Limited) a attribué à Egis le contrat pour l’exploitation et la maintenance de l’autoroute NH-7, pour une durée de trois ans.

[pdf - 190.77 Ko]

 

D’une longueur de 73 km, l’autoroute NH-7 relie la ville de Rewa à Hanumana (dans le district de Rewa à la frontière des Etats du Madhya Pradesh et de l'Uttar Pradesh). Egis assure la collecte des péages, la gestion du trafic et des incidents de circulation ainsi que la maintenance courante d’une section de l’autoroute (40 km) comprenant notamment une gare de péage de 6 voies.

Depuis près de 20 ans, Egis participe à de nombreux projets structurants pour moderniser et développer l’ensemble des infrastructures du pays, en intervenant dans les domaines des transports (aérien, ferroviaire, routier, maritime), du bâtiment, du développement urbain, de l’eau, ou encore de l’environnement.

Dans le domaine de l’exploitation routière, en plus de l’autoroute NH-7, Egis assure la maintenance et l’exploitation de quatre autres autoroutes : l’autoroute NH-47 dans l’Etat du Kerala (64 km), l’autoroute 93 dans l’Etat de l’Uttar Pradesh (82 km), l’autoroute NH-8D dans l’Etat du Gujarat (124 km) et l’autoroute SH-01 dans l’Etat du Telengana (72 km). Ce nouveau contrat d’exploitation routière vient renforcer la volonté d’Egis de contribuer durablement au développement économique et industriel du territoire indien.

Leader mondial de l’exploitation autoroutière et des services de péage, Egis exploite plus de 2400 km d’autoroutes à travers le monde, avec 39 km de tunnels empruntés quotidiennement par 1 200 000 véhicules. Egis met en oeuvre et exploite également les solutions les plus modernes de collecte de péage 100% électronique : péage d'ouvrage, péage urbain, taxation kilométrique nationale, solutions d'interopérabilité…

 

11 Janvier 2016

 

Sydney, Australie : Attribution du contrat pour l’exploitation et la maintenance de l’autoroute WestConnex à Sydney

Sydney Motorway Corporation (SMC) vient d’attribuer le contrat pour l’exploitation et la maintenance du WestConnex pour une durée de 10 ans à Fulton Hogan Egis O&M Pty Ltd (FHEO&M). Egis est actionnaire à 50% de la société d’exploitation FHEO&M et Fulton Hogan Construction détient les 50% restants.

WestConnex est le plus grand projet d'infrastructure routière en Australie qui est mis en œuvre par SMC, une société de droit privé dont les actionnaires sont le Ministère des Routes, de la Mer et du Transport et le Ministère des Finances de la Nouvelle-Galles du Sud. L’autoroute WestConnex permettra de réduire considérablement les temps de trajet des habitants de l’agglomération de Sydney et de générer des retombées économiques de plus de 13 milliards d’euros pour l’Etat de Nouvelle-Galles du Sud.

WestConnex comprend trois phases :

  • La phase 1 (WestConnex M4) consiste en l’élargissement de l’autoroute existante M4 ainsi que l’extension d’un tunnel de 5,5 km.
  • La phase 2 (WestConnex M5) comprend un nouveau tunnel urbain de 9 km qui doublera la capacité de l’autoroute existante M5 Est et un nouvel échangeur  situé au nord de l’aéroport de Sydney.
  • La phase 3 (WestConnex M4-M5 Link) reliera les phases 1 et 2 grâce à un nouveau tunnel connectant les autoroutes M4 et M5.

La durée du contrat pour les phases 1 et 2 est de 10 ans. L’exploitation et la maintenance débuteront en 2019.

Le contrat comprend également l’exploitation et la maintenance de l’autoroute existante M5 Est, qui a été précédemment exploitée par Egis (au sein du groupement BHEgis) de 2001 à 2011. M5 Est est une autoroute de 10 km avec 4, 5 km en tunnel.

Avec l’attribution de ce contrat, Egis renforce sa présence dans l’exploitation de tunnels et d’autoroutes ainsi que sa position de leader en exploitation de tunnels en Australie et dans le monde. Egis va ainsi gérer 80 km de tunnels dans 10 pays différents.

 

21 Décembre 2015

 

Innovation : une liaison de transport aérien par câble : L’AgglO d’Orléans confie le Mandat de Maîtrise d’Ouvrage à Egis

Egis remporte avec son partenaire Semdo, dans le cadre du projet ambitieux INTERIVES, le Mandat de Maîtrise d’Ouvrage pour la création d’une liaison par câbles en dessus de la Gare de Fleury les Aubrais, rejoignant la future place Danton à Orléans. L’Agglomération Orléans Val de Loire témoigne sa confiance à Egis pour ce projet.

La ligne s’inscrit dans le projet de réhabilitation de la zone INTERIVES (anciennement Dessaux) pour en faire un quartier exemplaire constitué de nouveaux logements et bureaux, avec des objectifs forts en termes de consommation énergétique, de mobilités, de cadre de vie, au travers de services innovants.

Il est ici question des problématiques suivantes :

  • Une coupure urbaine due aux voies ferrées sur le territoire de la ville de Fleury-les- Aubrais qui génère à la fois discontinuités urbaines, mais aussi difficultés d’accès aux équipements publics du secteur du Faubourg Bannier,
  • Une faible exploitation d’un foncier stratégique, situé à quelques minutes seulement du centre-ville d’Orléans,
  • Une entrée de ville sans caractère : l’accès Nord à la ville d’Orléans est aujourd’hui constitué de la zone Dessaux, routière et d’architecture de faible qualité.


Avec un périmètre de 110 hectares, INTERIVES est le plus grand projet de développement urbain des prochaines décennies sur le territoire de l’Agglomération d’Orléans. Le projet a été rebaptisé INTERIVES pour traduire la volonté de liaison entre deux secteurs urbains situés de part et d’autre du « fleuve ferroviaire » séparant Orléans et Fleury-les- Aubrais. Le projet a pour objectif de développer l’activité économique avec la construction de bureaux et locaux tertiaires pour répondre aux besoins des entreprises locales et de proposer une offre attractive de logements aux habitants de l’agglomération.
La réussite d’un tel projet d’aménagement repose en partie sur l’obligation de créer du lien, notamment en termes de transports en commun, entre le pôle multimodal de la place Danton du quartier INTERIVES et la gare SNCF et tramway de Fleury-les-Aubrais.

La liaison aérienne par câble constitue ici une réponse particulièrement bien adaptée aux problématiques de franchissement, que ce soit pour franchir des obstacles ou des secteurs d’importante déclivité (nœuds routiers et ferroviaires, cours d’eau, bâtiments, vallée, falaises, etc.). Elle doit s’insérer au mieux dans l’espace public.

L’ordonnance « relative à l’instauration de servitudes d’utilité publique pour le transport par câbles en milieu urbain » présentée en Conseil des Ministres le 18 novembre 2015 devrait permettre de faciliter la réalisation des projets.

Egis, en association avec Semdo, aura en charge de bâtir puis piloter le futur contrat de conception-réalisation de cette liaison, dont  la mise en service est prévue fin 2017.

Ce nouveau contrat permet à Egis de prendre une longueur d’avance dans le déploiement des transports à câbles urbains en France. Après Brest, qui mettra en service le premier téléphérique urbain français en septembre 2016, le projet orléanais est une nouvelle étape importante et sera, potentiellement, le prochain téléphérique mis en service sur le territoire français.

© Croquant

 

16 Décembre 2015

 

Egis fait partie de l’équipe lauréate du concours EDF Bas Carbone, Réinventer la ville avec le projet « La Fabrique de la Renaissance »

L’équipe présentée par le jury comme "l’association d’une tête chercheuse et d’un Grand Prix national d’urbanisme, couplée à la force de frappe d’un grand bureau d’études" a remporté hier, mardi 15 décembre,  la 7ème édition du concours d’Architecture Bas Carbone "Réinventer la ville", lancée en partenariat avec Lille 3000. Le projet "La Fabrique de la Renaissance" a été désigné lauréat du Concours EDF Bas Carbone. Le groupe Egis avec sa filiale Elioth, est partie prenante du groupement lauréat porté par 169, Architecture et Obras.

Parmi les quatre équipes sélectionnées, le projet "La Fabrique de la Renaissance" a été désigné lauréat de la 7ème édition du concours d’Architecture Bas Carbone "Réinventer la ville", lancée en partenariat avec Lille 3000. Ce concours, labellisé COP 21, propose d’appréhender à l’échelle d’un quartier existant de Lille, les transformations nécessaires de la ville et de dessiner le paysage énergétique à échéance 2050 en tenant compte du réchauffement climatique et des contraintes de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Cette démarche s’inscrit dans le cadre de Lille 3000, dont le thème cette année est «Renaissance».

Le projet « La Fabrique de la Renaissance » de l’équipe 169, Architecture, Obras et Elioth (entité du groupe Egis) réintègre ateliers et usines dans le cœur des métropoles. Entre 2015 et 2050, la Troisième Révolution Industrielle n’est pas une "ubérisation" de l’économie : elle est d’abord un projet culturel et politique où tous les habitants participent à la transformation du bâti et des moyens de mobilité, avec l’énergie d’une frugalité joyeuse.

A cet horizon, notre quartier est autonome énergétiquement sur l’ensemble des besoins bâtis grâce notamment à la mise en place du ‘Duc’, une infrastructure logistique et énergétique « low tech », cordon ombilical de ce quartier transformé.

Notre projet est un manifeste qui décrit la trajectoire des mutations entremêlées de l’énergie, de la matière et de la culture. C’est aussi un projet réaliste qui peut être mis en œuvre dès demain. Un livre manifeste a été conçu et publié par l’équipe et sera diffusé numériquement.

Egis partenaire de la COP 21

Changement climatique : Egis se mobilise

Egis s’est engagé aux côtés d’une vingtaine d’entreprises françaises dans une dynamique de lutte contre le dérèglement climatique. Egis soutient les autorités françaises dans en contribuant activement à la recherche de solutions pour accompagner la transition vers une économie bas carbone. Egis s'engage dans la lutte contre le réchauffement climatique, découvrez sur notre site dédié www.climatebyegis.com toutes nos solutions climats.

 

Pages

Recevez nos communiqués