Communiqués de presse

09 Mai 2016

 

La Réunion : Egis désigné assistant à maître d’ouvrage pour le futur centre de gestion multi-filières des déchets

Le Syndicat Intercommunal de Traitement des Déchets du Nord et de l’Est de l’Ile de la Réunion, le SYDNE, vient de confier à Egis, un important contrat d’Assistance à Maîtrise d’ouvrage pour la réalisation et l’exploitation du futur Centre de Gestion Multi-filières des Déchets du Nord-Est de l’Ile de La Réunion, le CGMD.

[pdf - 102.82 Ko]

 

Aujourd’hui, la solution du tout enfouissement des ordures ménagères en Installations de stockage de déchets non dangereux (ISDND) n’est compatible ni avec les capacités restantes des installations existantes, ni avec la règlementation et notamment les objectifs de la loi de transition énergétique. Le projet de Centre de Gestion Multi-filières des Déchets découle donc directement de cette double problématique. Son objectif est de mettre en oeuvre des solutions alternatives de tri, de valorisation et de traitement de déchets répondant aux nouvelles exigences. Le CGMD traitera, à partir de 2021, plus de 230 000 t/an de déchets ménagers.

C’est la pertinence technique et le caractère innovant des solutions alternatives proposées par les équipes Waste Management d’Egis, notamment en matière de valorisation, qui ont convaincu le SYDNE pour qui, ce projet d’envergure représente de forts enjeux économiques, sociétaux et environnementaux.

La mission d’assistance à maîtrise d’ouvrage qui débute aujourd’hui, pour une durée de 6 à 7 ans, s’étend de la conception à l’exploitation de l’installation et comprendra également l’assistance au choix de montage contractuel du projet et au montage des dossiers de financement. Egis fera appel à ses équipes multidisciplinaires et expérimentées d’ingénieurs et experts pour la partie technique et sera entourée d’Ernst and Young et de Claisse & Associés pour les parties financière, juridique et contractuelle. En outre, le SYDNE pourra bénéficier sur place de l’assistance de l’équipe locale Egis.

Après de nombreuses missions de traitement de déchets ou de dépollution menées en Polynésie, Martinique, Guadeloupe, Guyane, Egis confirme avec ce nouveau contrat sa présence dans les DROM-COM (départements, régions et collectivités d'outre-mer).

 

02 Mai 2016

 

Décès d’Hervé Chaine, Président d’Honneur d’Egis Rail

C’est avec une profonde tristesse que le groupe Egis annonce le décès, hier, d’Hervé Chaine, Président d’Honneur d’Egis Rail.

Les pensées de la direction du groupe et des collaborateurs d’Egis vont à son épouse, à ses enfants et ses proches.

[pdf - 101.03 Ko]

 

Après une formation d’ingénieur en France et aux USA, Hervé Chaine a accompagné, puis dirigé la Société publique de maitrise d’ouvrage du métro de Lyon (Semaly). Il a ensuite conduit son rapprochement avec Scetauroute en 1990/1991, première étape dans la constitution de ce qui allait devenir le groupe Egis.

Depuis cette date, en tant que Président Directeur Général, il a développé la Semaly, aujourd’hui connue sous le nom d’Egis Rail, vers les marchés de conseil et d’ingénierie en France et à l’étranger, d’abord dans le domaine des transports urbains puis dans celui du ferroviaire interurbain (lignes à grande vitesse) dès le début des années 2000.

En 2008, il a quitté la direction d’Egis Rail pour prendre la Direction des Grands projets urbains et ferroviaires d’Egis. A ce titre, il a conduit notamment l’action d’Egis pour le métro automatique du Grand Paris, mais aussi celle d’appui aux autorités saoudiennes pour le métro automatique du Grand Riyad.

Il est également resté très impliqué dans les projets de la métropole lyonnaise. Il était, depuis 2012, Président fondateur du Club des Entreprises de Lyon Part Dieu.

 

22 Avril 2016

 

Egypte : Ligne 3 du métro urbain du Caire

Egis déploie ses compétences d’ingénierie système en métro urbain lourd  pour la phase 3 de la ligne 3 du métro du Caire, dans le cadre d’un groupement d’ingénierie franco égyptien.

Le groupement, composé des ingénieries françaises Systra (mandataire) et Egis, ainsi que des bureaux d’études égyptiens ACE et EHAF, remporte la mission de General Consultant pour la phase 3 de la troisième ligne de métro du Caire, incluant visa des études et supervision des travaux jusqu’à leur réception.

[pdf - 197.26 Ko]

 

Avec une population qui devrait atteindre 20 millions d’ici 2022, Le Caire est l’une des plus grandes villes du monde. Le gouvernement égyptien a très vite saisi l’importance stratégique de développer un réseau efficace de transport à l’échelle de la métropole.

Commencée en juillet 2007, la Ligne 3 complète l’offre de transport du Caire (précédemment dotée de 2 lignes actives de métro) et permet au réseau de métro de prendre un nouvel essor. Elle reliera les deux rives du fleuve et soulagera une des artères les plus congestionnées de la ville.

Comportant deux branches (dédoublement sur la rive ouest de la ville), la ligne s’étendra à terme sur 43,5 km, depuis l’Aéroport du Caire au nord-est jusqu’à Rod El-Faraq au nord et l’Université au sud, traversera le centre-ville et passera sous le Nil. Sur 33 stations, 23 seront souterraines.

Une ligne de métro en 4 phases

La réalisation du métro Ligne 3 a été divisée en 4 phases :

  • La phase 1, inaugurée en 2012, est le tronçon central, reliant en souterrain 5 stations entre Attaba et Abbasia.
  • La phase 2 parcourt les 7,8 km de la station d’Abbasia à Haround El Rashied, comprenant 4 km en souterrain. Entre Abassia et la Foire du Caire, les entreprises utilisent des tunneliers (TBM) pour forer les tunnels avec une section externe de 9,15 m et interne de 8,35 m, pour permettre aux rames de se croiser. De la Foire du Caire à El Ahram, ce sont des tunneliers à pression de terre (EPBM) qui sont utilisés.
  • La phase 3  (objet du contrat),  prolonge la ligne 3 vers l’Ouest, depuis Abbassa. Après avoir franchi le Nil, la ligne  se dédoublera  pour desservir à la fois  le Nord et le Sud de la rive ouest du fleuve.  Cette phase comporte une quinzaine de stations pour une  longueur de 18 km. Son tracé sera majoritairement souterrain  (10 km) mais comportera quelques tronçons aériens    (6 km). L'essentiel de la phase 3 sera réalisé au tunnelier (en particulier sous le Nil), et comportera, sur les parties les plus à l'Ouest, une section en tranchée couverte et une section en viaduc.
  • La phase 4 prolongera la ligne, à partir de Haround El Rashied jusqu’à l’aéroport du Caire.

Une expertise métro valorisée

D’un montant d’environ 60 M€, le contrat comprend d’une part le visa des études d’exécution, et d’autre part la supervision des travaux, incluant le pilotage, le contrôle de la planification, la coordination des différents métiers, la surveillance des travaux et la mise en service.

Cette prestation de General Consultant est réalisée par une équipe multidisciplinaire couvrant les sujets de Génie Civil et d'Equipements, incluant la fourniture de nouvelles rames.

Prévue pour durer 8 ans, cette phase 3 mobilisera les équipes d’Egis spécialisés dans les problématiques Systèmes des métros. Avec ce nouveau contrat, Egis démontre une fois encore toute son implication dans les grands projets de transports urbains à travers le monde, notamment dans les grandes métropoles aux trafics voyageurs particulièrement denses.

Chiffres clés

Ligne 3 : Aéroport du Caire à Rod El Faraq /Université du Caire

  • Longueur : 43,3 km
  • Passage souterrain : 30,2 km
  • Nombre de stations : 33 (dont 23 en souterrain)
  • Voyageurs/j (2022) : 2,7M

 

20 Avril 2016

 

Jordanie : Egis signe un accord stratégique dans le domaine de l’eau

Nicolas Jachiet, Président-directeur général d’Egis  a signé un accord avec le gouvernement jordanien pour l’amélioration du service d’eau potable dans les gouvernorats Nord de Jordanie. Ce projet, pour lequel Egis fournit une assistance technique auprès de la Yarmouk Water Company (YWC), va répondre aux problématiques de pénuries en eau potable en Jordanie et à l’arrivée massive de réfugiés syriens depuis 2011. 

Le contrat bénéficie de la part du gouvernement français d’un fonds d’étude et d’aide au secteur privé (FASEP).

[pdf - 230.23 Ko]

 

La Yarmouk Water Company gère 80 Mm³ d’eau par an. D’ici 2030, 30 Mm³/an supplémentaires seront nécessaires pour respecter la demande en eau potable dans les gouvernorats du nord de la Jordanie (Irbid, Mafraq, Jerash et Ajloun).

Depuis le début du conflit armé en Syrie en 2011, l’afflux de réfugiés a accéléré la détérioration du service d’alimentation en eau, qui présentait déjà des faiblesses liés à une demande d’eau croissante, des ressources limitées et un ratio élevé de pertes sur le réseau de distribution (Non-Revenue Water ou NRW).

Dans ce contexte, la Yarmouk Water Company (YWC) a décidé de mettre en place un programme durable d’amélioration de la capacité d’approvisionnement en eau dans chacun des gouvernorats concernés.

Pendant une durée de 14 mois, les équipes Eau d’Egis, en partenariat avec VINCI Construction Grands Projets, vont mobiliser l’ensemble de leurs compétences techniques afin d’accompagner le maître d’ouvrage dans la gestion de ce vaste projet.

Cela passe par la réalisation de travaux sur les réseaux existants (diagnostic, priorisation, renouvellement, réhabilitation), mais aussi par la mise en place d’outils d’aide à l’exploitation et à la gestion patrimoniale, par la collecte d’informations (mesures sur le réseau) et l’interprétation des données via la mise en place d’indicateurs.

Un projet aux multiples enjeux

Le projet mis en place dans le cadre du FASEP concernera deux zones pilotes, une zone rurale et une zone urbaine. Sur chacune de ces zones, le projet est composé de 3 phases :

1. Exploitation du réseau et réduction de l’eau non comptabilisée

  • améliorer la capacité d’exploitation du réseau
  • améliorer la qualité des services d’approvisionnement en eau et les revenus de la YWC dans quelques zones d’approvisionnement en eau (réduction de la NRW).

2. Gestion des actifs

  • améliorer la capacité de la YWC à gérer son patrimoine de distribution et production
  • optimiser la maintenance et les plans de rénovation dans certaines zones d’approvisionnement en eau

3. Gestion de la performance

  • améliorer l’efficacité énergétique et réduire les coûts de pompage de la YWC dans certaines zones d’approvisionnement en eau
  • développer et tester des approches et des méthodes innovantes, mesurables, basées sur la performance, pour réduire effectivement l’eau non comptabilisée

 

07 Avril 2016

 

Egis et Populous accompagnent Paris 2024

Au terme de la consultation lancée par le Comité de candidature Paris 2024, l’offre d’Egis et Populous (cabinet de design international), en association avec ISC, société de conseil dans le domaine du sport et de la culture, a été retenue pour les prestations d’assistance technique en matière d’élaboration des plans d’aménagement des 38 sites olympiques et paralympiques.

[pdf - 224.65 Ko]

 

Afin de permettre au Comité de candidature Paris 2024 d'organiser cesJeux Olympiques dans les meilleures conditions, Egis et Populous devront s'assurer du bon dimensionnement et de la conformité des installations existantes aux besoins d’un événement d’une telle envergure, et de la conception des installations et des structures nouvelles ou temporaires.

Nicolas Jachiet, Président directeur-général d'Egis, a déclaré : « Notre Groupe est fier de participer à cette aventure de candidature olympique avec notre partenaire Populous. C’est avec un grand enthousiasme que nos équipes conseil vont apporter toute leur expertise et leur savoir-faire en management de projet pour que Paris puisse accueillir les Jeux Olympiques de 2024. Egis est un acteur international majeur de la conception des grands équipements sportifs et événementiels depuis de nombreuses années, grâce à la multiplicité de ses compétences et de la transversalité exigée par le processus de conception ».

Parmi ses références emblématiques, les équipes d’Egis ont été mobilisées pour la construction ou la rénovation de la quasi-totalité des stades qui vont accueillir dans 70 jours les matchs de l’UEFA Euro 2016 : le stade Matmut-Atlantique à Bordeaux, l’Allianz Riviera à Nice, le stade Vélodrome à Marseille, le stade de Saint-Etienne, de Lille, etc. ». Hors de France, Egis intervient également sur de nombreux équipements sportifs tels que les stades du 4 juillet et de Baraki, à Alger en Algérie, le stade Olympique d’Istanbul en Turquie, ou encore les stades de Marrakech et de Tanger au Maroc.

Egis s’appuiera sur le savoir-faire de Populous en matière de conception d’événements internationaux emblématiques, déjà impliqué dans la conception de 13 Jeux Olympiques et 7 Paralympiques, dont ceux de Londres 2012, de Rio 2016 et de Sydney 2000, ainsi que la construction de 3 stades olympiques. Populous dispose d’une forte expérience, acquise notamment auprès la ligue nationale de Superbowl (NFL), la coupe du monde de football (FIFA), le cricket, les coupes du monde de rugby ou l’organisation en 2015 des premiers jeux européens à Bakou en Azerbaïdjan. Les missions assurées par Populous auprès des villes hôtes des jeux olympiques couvrent un large spectre : de l’assistance aux dossiers de candidature et à l’élaboration du schéma directeur des principales structures et installations, jusqu'à la conception du stade principal, mais également des structures temporaires nécessaires pour accueillir des Jeux Olympiques modernes.

Ben Vickery, associé principal de Populous, indique : « C'est une opportunité fantastique pour Paris de promouvoir sa dimension internationale et sa tradition sportive. Ce sera pour Populous une étape exaltante, qui témoignera de notre expertise en matière de conception d'événements sportifs, appréciables par des millions de personnes ».

François Clement, associé de Populous, ajoute : « Notre savoir-faire et notre expérience, mobilisés notamment lors de la construction du nouveau stade de l'Olympique Lyonnais à Lyon, vont permettre, à Egis et Populous, d'aider Paris à organiser un événement mémorable en 2024. Nous sommes fiers de travailler avec l'équipe en charge de la candidature de Paris ! ».

© Paris2024/KMSP

 

05 Avril 2016

 

Egis : résultats annuels 2015

En 2015, le chiffre d’affaires géré du Groupe a atteint 937 M€, en progression de 10 % par rapport à 2014 (854 M€). Ce chiffre d’affaires est encourageant, compte tenu de la prudence des acteurs sur de nombreux marchés et du contexte économique toujours difficile, en particulier en France.

[pdf - 375.23 Ko]

 

Des performances Groupe en amélioration

Cette croissance est due à nos acquisitions, pour environ 6 %, mais également au développement de notre activité : 4 % de croissance propre à périmètre constant.

Après avoir subi une dégradation en 2014, la prise de commandes de l’ingénierie est à nouveau en croissance. Elle représente 14 mois d’activité en 2015 et le carnet de commandes atteint ainsi 22 mois d’activité. C’est un signe positif pour l’année à venir.Le résultat opérationnel courant s’est établi à 47,4 M€, à comparer à 31,7M€ en 2014.

Le résultat net distribuable Part du groupe
s’est élevé à 26,9 M€ en 2015. Hors plus-values, ce résultat net est de 24,4 M€, en forte progression par rapport à 2014 (13,5 M€).

 

Une forte internationalisation des activités du Groupe

60 % de notre chiffre d’affaires a été réalisé à l’international en 2015. Ce chiffre est à comparer à 53 % en 2015 et 49 % en 2014. Ce basculement dans la répartition géographique de nos activités est conforme à notre volonté stratégique d’aller là où est la croissance. Nous avons ainsi notamment consolidé notre présence en Inde, au Moyen-Orient et au Brésil, en faisant de ces trois régions des pôles stratégiques pour le développement de notre entreprise.

Notre fort développement à l’international a eu un effet positif sur nos résultats. Il a aussi permis de sauvegarder des emplois en France, en repositionnant nos collaborateurs sur des projets internationaux, et de compenser ainsi la baisse de l’activité en France.

 

De beaux succès en 2015

En 2015, Egis a enregistré une progression importante de ses activités à l’international, et notamment au Moyen-Orient (13 % du chiffre d'affaires global) où il a acquis Projacs, une société de management de projet leader dans la région.

Le Groupe a remporté de beaux projets liés à la réalisation de grandes infrastructures de transport à travers le monde comme la maîtrise d’œuvre de la ligne 3 du métro de Mumbai en Inde, de la ligne 13 du métro de São Paulo au Brésil et de la ligne 3 du métro de Guadalajara au Mexique, l’exploitation de l’autoroute à péage National Highway NH-8D en Inde, et la maîtrise d’œuvre de l’aménagement et l’élargissement de la traversée de Grenoble (A480) et de l’élargissement de l’A75 au Sud de Clermont-Ferrand.

Des contrats ont été remportés dans le domaine de l'eau au Qatar (maîtrise d’œuvre pour la réhabilitation des lagunes d’Al Karaana et la supervision des travaux du collecteur du réseau d’assainissement de Doha), de l'énergie (maîtrise d’œuvre conception-réalisation du réseau de chaleur de Paris-Saclay, maîtrise d'œuvre du réseau de chaleur et de froid de la ZAC Saint-Jean Belcier à Bordeaux), de l'aménagement urbain (conception et supervision des travaux  de la zone économique Um Alhoul au Qatar), du bâtiment (maîtrise d’œuvre de la rénovation du stade 5 Juillet d’Alger, l'ordonnancement, le pilotage et la coordination relative à la construction de la Sorbonne Nouvelle à Paris).

En 2015, Egis a poursuivi ses activités liées aux nouveaux services à la mobilité et a notamment remporté l’exploitation des services de stationnement de la ville d’Amsterdam, qui comptent parmi les plus avancés au monde.

Enfin, Egis a vu en 2015 nombre de ses innovations récompensées par des prix prestigieux dont le prix « Industrie et Conseil en Technologie » pour son projet de tour de télécommunication à éoliennes Wind-it® au Grand Prix National de l'Ingénierie, le prix « Changement climatique » dans la catégorie « Innovation dans les technologies » pour sa démarche méthodologique ROSAU dédiée à l’amélioration de la résilience urbaine au salon World Efficiency 2015, ou le prix "Outstanding Projet of the Year" aux FIDIC Awards 2015, pour la Philharmonie de Paris.

 

16 Mars 2016

 

Egis, assistant à maîtrise d’ouvrage pour la nouvelle Station de potabilisation des Aubes (Bouches-du-Rhône)

Une cérémonie sur site est organisée demain à Salon-en-Provence pour célébrer les 100 jours avant la mise à eau de la nouvelle station de potabilisation des Aubes, pour laquelle Egis a fourni une assistance à maîtrise d’ouvrage.

De 2013 à 2016, Egis a accompagné la Communauté d’agglomération Agglopole Provence (Salon Etang de Berre Durance) dans la conception-réalisation d’une usine de production d’eau potable à Salon-de-Provence, dont l’inauguration est prévue dans une centaine de jours.

[pdf - 117.03 Ko]

 

Le projet a consisté en la construction d’une nouvelle station de potabilisation d’une capacité de 600 m3/h, en remplacement de l’ancienne usine. La nouvelle usine comprend une première étape de traitement par coagulation, floculation et décantation lamellaire, étapes destinées à éliminer les matières en suspension  et une partie de la matière organique présente dans l’eau.
Cette étape sera suivie d’un réacteur à charbon actif en grain, d’une filtration sur sable,  d’un affinage membranaire et d’une étape finale de désinfection.

Cette nouvelle usine permettra d’obtenir dans la durée, une eau d’excellente qualité physico-chimique, microbiologique et organoleptique (couleur, odeurs, goût). De plus, et c’était là une volonté forte de la collectivité, elle aura la capacité de retenir également une grande partie des polluants dits émergents dont les résidus médicamenteux que pourraient contenir occasionnellement les eaux brutes à traiter.

Dans un souci environnemental de premier plan, le projet a également intégré l’ajout d’un processus de traitement des boues et des eaux sales (épaississement et centrifugation), avant rejet dans le canal des irrigants.

L’expertise d’Egis valorisée

Pendant 3 ans, Egis a fourni une assistance au maître d’ouvrage sur ce projet de conception-réalisation. Outre les études préliminaires et d’Avant-Projet Sommaire (analyse des contraintes, définition des capacités et débits à traiter, levés topographiques, étude géotechnique, études de faisabilité…), les missions d’Egis ont consisté à réaliser des dossiers réglementaires, l’assistance à la passation du marché de conception-réalisation, au suivi des travaux, à la réception et à la mise en service.

Les équipes Eau d’Egis ont mobilisé l’ensemble de leurs compétences techniques sur ce projet pour faire face à différentes problématiques spécifiques comme la variabilité des caractéristiques de l’eau brute issue du canal EDF, la présence occasionnelle de pesticides,  une production en continue 24H/jour, la réalisation de travaux sur un site en exploitation avec nécessité de garantir la continuité du service, ou encore la mise en place d’une interconnexion avec une autre ressource de type forage.

Cette nouvelle référence vient consolider l’expérience et le savoir-faire d’Egis, acquis depuis plus de 60 ans dans le traitement des eaux et les systèmes de production/alimentation en eau potable.

 

09 Mars 2016

 

Egis Easytrip Services acquiert Versluis et renforce sa position de leader dans le domaine des services pour les flottes de véhicules poids lourds

Afin de renforcer sa position de leader européen dans le domaine des services pour les flottes de véhicules poids lourds, Egis Easytrip Services vient de finaliser l’acquisition de Versluis, société néerlandaise basée à Ridderkerk spécialisée dans les solutions de récupération de la TVA et des droits d’accise.

[pdf - 153.13 Ko]

 

Egis Easytrip Services annonce avoir acquis 100 % de Versluis. La société s’adresse aux professionnels du transport poids lourds et propose deux grandes lignes de services :

  • Récupération de la TVA,
  • Récupération des droits d’accise (taxes indirectes sur l’alcool, le tabac et l’énergie).

Situé à proximité des bureaux néerlandais d’Easytrip, Versluis va compléter les activités existantes d’Easytrip dans le domaine de la récupération de TVA et des droits d’accise. Les équipes des deux sociétés vont travailler ensemble pour créer des synergies métier et mettre en place des processus optimisés, tout en améliorant le niveau de service client. Les clients de Versluis vont également bénéficier de la large expertise d’Easytrip : télépéage européen, services de réservation pour les déplacements internationaux (train, ferry, tunnel), services de carburant, etc.

Emmanuel Michaux, Directeur Général Egis Easytrip Services, commente : « Avec cette acquisition, Egis Easytrip Services se rapproche de son objectif stratégique visant à faire partie du Top 5 des fournisseurs européens de services pour les poids lourds. »

Auke Schenk, propriétaire de Versluis, déclare : « Je suis très heureux de rejoindre Egis Easytrip Services pour poursuivre le développement de nos activités en Belgique, aux Pays-Bas et dans les autres pays d’Europe. Je vais apporter mon expertise en matière de TVA et de droits d’accise pour renforcer les activités d’Easytrip dans ce domaine. »

Avec cette acquisition, Easytrip est aujourd’hui l’un des premiers fournisseurs de services à la mobilité sur route pour les professionnels du transport et de la logistique avec :

  • plus de 14 000 flottes poids lourds et 500 000 clients individuels ;
  • une large gamme de services à la mobilité pour les usagers de la route tels que le télépéage, les services de réservation de ferry, tunnels et train, la récupération de la TVA et des droits d’accise ;
  • environ 500 millions d’euros collectés annuellement au travers de ses différents services ;
  • une couverture géographique comprenant 25 implantations en Europe, au Maroc et aux Philippines.

La société se développe particulièrement dans le domaine du télépéage des taxes kilométriques en Europe, notamment sous l’impulsion de la directive sur l’interopérabilité des systèmes de télépéage routier (SET - Service Européen de Télépéage). Versluis va être intégré à la marque Easytrip pour offrir à ses clients du monde du transport et de la logistique la gamme de conseils et services ainsi qu’une couverture européenne et les compétences du groupe sur le segment B2B.

 

02 Mars 2016

 

Inauguration de la Route nationale 1 au Congo

Après 8 ans de travaux, la Route Nationale 1 reliant Brazzaville à Pointe-Noire au Congo sera  inaugurée mardi  1er mars 2016, en présence de Monsieur le Président de la République du Congo, M. Denis Sassou Nguesso, et de plusieurs de ses ministres membres du gouvernement. Maître d’œuvre délégué, Egis a supervisé l’ensemble des études et travaux de ce projet d’envergure.

[pdf - 421.22 Ko]

 

535 km de route neuve revêtue, en 2x2 voies, permettent désormais de relier Brazzaville, capitale de la République du Congo, à Pointe-Noire, deuxième agglomération du pays et capitale économique. Lancés en 2007 par le Président Denis Sassou Nguesso, ces travaux de 2 milliards d’euros ont été financés en partie par un accord-cadre de coopération économique et commerciale entre la République du Congo et la République populaire de Chine.

L'aménagement de cet axe routier stratégique, engagé par l'État congolais, est une action de haute portée qui favorise à la fois l'intégration nationale, le dynamisme des échanges et l'économie du pays. Il s’inscrit aussi dans une stratégie régionale, visant à faire du Congo la porte d’entrée des pays de l’hinterland, et de son port de Pointe-Noire une plate-forme de transbordement de premier plan.

L’Etat congolais a délégué sa maîtrise d’ouvrage au ministre à la Présidence de la République, chargé de l’aménagement du territoire et de la délégation générale aux grands travaux, organe administratif et technique en charge de la gestion des grands marchés publics. La construction de cette route neuve a, quant à elle, été confiée à l’entreprise chinoise China State Construction Engineering Corporation (CSCEC) et la maîtrise d’œuvre déléguée aux équipes d’Egis.

Un chantier hors norme

L’ancienne RN1, une piste étroite, en partie détruite ou fermée par la végétation, handicapait lourdement le développement économique du pays avec une liaison très difficile entre Brazzaville et Pointe-Noire. Le nouveau tracé, réalisé à 95% en 2x2 voies et entièrement neuf, va permettre le désenclavement de nombreuses villes des provinces du sud du pays.

Ce chantier marathon, qui s’est déroulé en plusieurs étapes sur une période totale de plus de 8 ans, est exceptionnel, à la fois par l’ampleur des travaux, la mobilisation matérielle et humaine déployée, mais également par les défis techniques relevés. Les équipes d’Egis ont su répondre à la gestion complexe des eaux de surface et souterraines, à celle des terrassements de très grande masse, ou encore aux problématiques posées par des ouvrages d’art non courants, tous en fondations profondes. Un des plus spectaculaires défis est celui permettant la traversée sur environ 60 km du « Mayombe », massif montagneux au relief très tourmenté, formant une véritable barrière naturelle entre les départements du Kouilou et du Niari. En raison de l’hétérogénéité et de l’instabilité des sols du massif gorgés d’eau, ainsi que de la pluviométrie très forte et étalée sur de longs mois, des dispositifs variés de protection et de stabilisation des talus (clouage, béton projeté, mur de soutènement) ont été mis en œuvre à grande échelle afin d’assurer la pérennité de l’ouvrage.Face à un projet aussi ambitieux, Egis a ainsi déployé toute son expertise pour assurer avec succès son rôle de maîtrise d’œuvre déléguée, tout en maintenant des délais de réalisation très serrés.

Avec plus de 202 000 plans vérifiés et 1 250 000 essais géotechniques réalisés, Egis a fait appel au plus fort de son activité, à une équipe de contrôle de plus de 170 personnes, réparties sur 535 km.

Une démarche environnementale au cœur du projet

Egis a décidé d’intégrer au projet la protection et l’aménagement de différents sites remarquables, présentant un intérêt historique, géographique, géologique, faunistique ou floristique.

Le choix technique le plus innovant proposé par Egis est l’utilisation à grande échelle (12 millions de plants) d’une graminée pérenne appelée « Vétiver » pour protéger et stabiliser les talus de déblai dans la zone des sables Batéké.

Cette solution de génie végétal, parfaitement adaptée au contexte environnemental et socio-économique du pays peut valoir d’exemple pour les aménageurs institutionnels ou privés du Congo et être régulièrement utilisée contre les problèmes d’érosion des sols sableux en Afrique.

 

25 Février 2016

 

Egis accompagne la Communauté Urbaine d’Arras dans l’élaboration de sa Stratégie de Transition Energétique

Dans le cadre d’une mission d’assistance à maîtrise d’ouvrage, Egis accompagne la Communauté Urbaine d’Arras (CUA) dans l’élaboration de sa Stratégie de Transition Energétique, visant à faire de la Communauté un territoire à énergie positive pour la croissance verte au cours des prochaines décennies. Lauréate de la démarche nationale « territoire à énergie positive pour la croissance verte », engagée dans la dynamique de Troisième Révolution industrielle en Nord-Pas-de-Calais, la Communauté Urbaine d’Arras se met en ordre de marche pour élaborer une stratégie locale de transition énergétique.

[pdf - 212.72 Ko]

 

Communauté urbaine d'Arras, territoire à énergie positive

Un territoire à énergie positive pour la croissance verte (TEP-CV) est un territoire d’excellence de la transition énergétique et écologique. La collectivité s’engage à réduire les besoins en énergie de ses habitants, des constructions, des activités économiques, des transports, des loisirs. Elle propose un programme global pour un nouveau modèle de développement, plus sobre et plus économe.

La CUA souhaite ainsi définir une vision énergétique de moyen (2030) et long terme (2050) en mettant en miroir les usages, les ressources et la production d’énergie sur son territoire. De même, elle ambitionne d’optimiser les processus urbains (déchets, eau, transports, habitat, etc.), d’anticiper les effets du changement climatique dans une logique d’adaptation, et d’animer une démarche proactive avec l’ensemble des acteurs locaux.

A court terme, et dans une logique d’exemplarité, la communauté urbaine souhaite engager une rénovation énergétique ambitieuse de son patrimoine bâti.

Ce projet s’inscrit dans la Troisième Révolution industrielle en Nord-Pas-de-Calais, une dynamique collaborative à l’origine de grands projets structurants au coeur de la région et porteuse de nombreuses potentialités, notamment en matière de créations d’emploi, de développement économique et d’amélioration de la qualité de vie.

Egis, consultant en stratégie énergétique

Dans ce contexte, la CUA a confié une mission d’accompagnement au groupement composé d’Egis, Tilia (société de conseil dédiée à la modernisation des services publics) et Sous Tous les Angles (agence de communication au service de projets vecteurs de changement).

Acteur de la Transition Energétique et Ecologique au sein des territoires, Egis intervient auprès de la CUA sur le sujet spécifique de la mutation de son patrimoine bâti.

Il s’agira d’identifier tous les leviers d’optimisation des performances batimentaires, d’une part dans l’objectif d’une gestion exemplaire en matière d’empreinte énergétique & écologique, d’autre part pour la mise au point de méthodologies et de retours d’expériences réplicables à l’échelle du territoire.

Cette mission aboutira à la définition d’un programme d’actions permettant d’obtenir des résultats à court terme, démonstrateurs de l’exemplarité de la CUA, et donnant une vision de long terme de la performance et de la pérennité du patrimoine communautaire.

 

Pages

Recevez nos communiqués