Communiqués de presse

18 Novembre 2015

 

Prolongement du tramway T3 de Saint-Etienne

Saint-Etienne Métropole a attribué au groupement d’entreprises mené par Egis le marché de Maîtrise d’œuvre du prolongement de sa 3ème ligne de tramway.Egis remporte la maîtrise d’œuvre complète.

Le projet

Le marché de maîtrise d’œuvre attribué au groupement Egis-atelier VILLES & PAYSAGES-Atelier des Vergers- SEITT en novembre 2015 comporte les missions allant des études préliminaires jusqu’aux opérations préalables à la réception des travaux ainsi que des missions complémentaires (Ordonnancement Pilotage et Coordination, communication, etc.) réparties dans une tranche ferme (jusqu’à l’avant-projet) et une tranche conditionnelle.

Le projet inscrit au Plan de Déplacement Urbain porte sur la réalisation du prolongement de la ligne de tramway T3, une infrastructure d’environ 4 kilomètres, qui reliera en 2019 la gare de Saint-Etienne Chateaucreux à La Terrasse en desservant le quartier du Soleil, les équipements d’intérêt communautaire, comme le stade Geoffroy-Guichard et le Zénith, et la zone d’activités du Technopôle. Il desservira une opération majeure de renouvellement urbain au Nord de la gare de Châteaucreux par la rue du colonel Marey qui sera réhabilité en boulevard urbain.Le montant prévisionnel des  travaux confiés au maître d’œuvre s’élève à 51,4 M€ HT.

Intégrer la composante Design : pour donner son identité au projet, faciliter son appropriation et permettre l’accompagnement chantier par les acteurs locaux, une démarche « design » sera intégrée au projet dès les phases amont de conception

Le groupement

  • Egis a réalisé plus de 600 kilomètres de tramway en France et à l’étranger.
    Des configurations et des contextes très variés : Dijon, Besançon, Montpellier, Strasbourg, Aubagne, Lyon, Grenoble, Paris, Marseille, Toulouse, Valenciennes, Le Mans, Rabat, Constantine…
    Un savoir-faire en matière de conseil et de conduite de mission d’assistance à maîtrise d’ouvrage ou de mandataire du MOA : Brest, Orléans, Caen, Dublin, Avignon, Paris…
    L’initiateur de la démarche Tramway Autrement® mise en œuvre sur la première ligne de Besançon.
  • Atelier VILLES & PAYSAGES : Architectes concepteurs de l’insertion paysagère d’opérations de tramway : Mulhouse, Besançon, Aubagne, etc. particulièrement impliqués sur la région stéphanoise (ZAC Novaciéries par exemple).
  • Atelier des Vergers Architectes : Une équipe d’architectes stéphanois, implanté au Technopôle qui portera la conception des bâtiments techniques, les arrêts de tram et l’intégration de la composante design sur la ligne.
  • SEITT : Bureau d’études VRD qui apportera son savoir-faire lors du suivi du chantier (VRD et réseaux déviés).

 

© Saint-Etienne Métropole

 

13 Novembre 2015

 

Egis, acteur majeur de l’eau en Afrique

Comptant parmi les majors français de l’ingénierie et de la construction, Egis s’impose aujourd’hui comme l’un des acteurs incontournables de l’eau en Afrique. Avec plus d’une douzaine de grands projets remportés en 2015, dont un contrat majeur visant à alimenter en eau potable deux villes d’importance en Côte d’Ivoire, Egis se fait l’auteur d’une formidable success story à la française, en plein cœur du continent africain.

Aujourd’hui plus que jamais, la question de l’eau reste pour les pays africains une question essentielle de développement. Les besoins en irrigation, en hydroélectricité ou en eau potable sont immenses pour ces pays souvent marqués par une grande pauvreté, une instabilité chronique, une croissance démographique importante et une pression très forte sur les ressources naturelles.
Si les projets liés à la ressource hydrique se multiplient sur le continent à la faveur de nombreuses initiatives locales, les enjeux complexes qu’ils soulèvent imposent une stricte sélection des entreprises capables de les mener à bien.

Depuis 60 ans, Egis se mobilise aux côtés des pays africains afin que l’eau potable, l’assainissement et l’énergie soient accessibles à tous.

C’est le cas en Côte d’Ivoire, où Egis assure depuis juillet une mission globale d’assistance à maîtrise d’ouvrage, sur les phases conception et réalisation, pour l’alimentation en eau potable des villes de Gagnoa et Sinfra, à environ 300 km au nord-ouest d’Abidjan. Ce projet implique la programmation de grands travaux pour construire un vaste réseau d’adduction en eau potable depuis le fleuve Bandama à Zambakro, une localité voisine appartenant au district de Yamoussoukro, dans la Région des Lacs. Ces travaux comprennent la construction d’une usine de traitement d’eau potable et de deux usines de refoulement, auxquelles s’ajoutent près de 120 km de conduites d’adduction et plusieurs ouvrages de stockage. "Ce chantier d’envergure fera la part belle au savoir-faire français en matière de travaux publics, souligne Alexandre Bruel, directeur du Développement Afrique Francophone dans le domaine de l’eau à Egis. Au-delà du besoin évident en infrastructures hydrauliques à l’échelle du territoire, ce projet est une promesse faite aux populations locales d’accéder en première nécessité à une eau potable saine et d’excellente qualité organoleptique. Selon des estimations actuelles, ce sont ainsi pas moins de 280 000 habitants qui bénéficieront d’un accès amélioré à l’eau potable, soit plus de 350 000 personnes d’ici 2025."

Au-delà de ce contrat décisif, Egis enregistre cette année un accroissement spectaculaire de son activité dans le secteur de l’eau au Maghreb, en Afrique de l’Ouest et Centrale, en multipliant les grands projets de construction ou de modernisation d’infrastructures hydrauliques. "Tous les signaux sont au vert ! Nous avons triplé notre carnet de commandes par rapport à une année “standard”, avec plus de 20 millions d’euros de contrats décrochés dans les douze derniers mois, se réjouit Alexandre Bruel. Cette dynamique profite clairement au développement de nos activités à l’international et nous destine à intervenir dans un nombre croissant de pays africains, francophones et anglophones, sur des projets hydrauliques de toutes tailles et de toutes natures."

Un succès qui s’explique avant tout par la qualité des prestations assurées par Egis et par la pérennité des liens de confiance qui unissent l’entreprise aux maîtres d’ouvrage et grands bailleurs de fonds historiquement engagés sur le continent africain. La valeur reconnue de ses experts, la performance de son management doublée d’une très haute valeur ajoutée technique confortent Egis dans sa position de partenaire de choix pour le conseil, la maîtrise d’œuvre complète et le montage clés en main de solutions innovantes, rentables et durables.

Ces derniers mois, Egis a ainsi fait valoir son expertise aussi bien dans la gestion des ressources en eau potable et l’assainissement en milieu urbain, que dans la conception d’ouvrages hydrauliques d’envergure. Au Mali, Egis intervient par exemple dans la ville de Bamako, où la gestion des eaux usées, des eaux pluviales et des déchets solides est défaillante. La situation nécessite l’élaboration d’un schéma directeur d’assainissement à l’échelle des sept districts de l’agglomération malienne pour permettre la planification d’importants travaux structurants à l’échelle locale. Le schéma intègre en particulier le projet Kabala, pour lequel Egis assure une assistance technique complète. Cette opération est à ce jour le plus important projet de travaux d’alimentation en eau potable d’Afrique. Il vise d’une part à développer l’accès à l’eau potable à Bamako et, d’autre part, à appuyer la réforme de l’hydraulique urbaine au plan national.

Plus au nord, Egis a remporté en août deux contrats significatifs au Maroc. Le premier doit permettre la desserte en eau potable et le renforcement des systèmes d’adduction d’eaux usées de huit provinces marocaines. Le second consiste à assurer le suivi et le contrôle des travaux de modernisation des réseaux d’assainissement et stations d’épuration des villes de Bouarfa, Nador, Targuist, Essaouira, Berkane, Al Aroui, Taourirt, Ouarzazate et M’rirt. Autant d’opportunités pour Egis de thésauriser une grande variété d’expériences et de perfectionner toujours plus avant ses méthodes opérationnelles.

En définitive, Egis demeure au cœur de l’actualité des grands projets hydrauliques africains et a vocation à renforcer ses positions dans cette région du monde où les besoins en eau sont considérables et où tout reste à faire. "Nos perspectives sont prometteuses et nous incitent à diversifier davantage nos interventions comme nos cibles de développement, indique Alexandre Bruel. Gageons que les thématiques très actuelles de l’énergie, de la raréfaction des ressources et du climat ne manqueront pas de raviver très prochainement l’intérêt de la communauté internationale pour les grands projets de l’eau en Afrique. Je pense notamment aux barrages hydrauliques dont le potentiel est énorme sur un continent qui compte, rappelons-le, dix-sept grands fleuves et une centaine de grands lacs."

© RyansWorld

 

21 Octobre 2015

 

Exporter la ville durable à la française : présentation du démonstrateur 3D Astainable

Attributaires en 2014 de l’appel à projet émis par le ministère français du Commerce Extérieur et la Direction Générale du Trésor (DGT), EIFFAGE, EGIS et ENGIE, réunis en consortium, ont présenté le lundi 19 octobre, l’outil numérique de design urbain « Astainable®  », destiné à exporter, sous la marque Vivapolis,  le savoir-faire français en matière de ville durable

21 Octobre 2015

 

Egis signe un contrat pour l’exploitation des services de stationnement de la ville d’Amsterdam

Egis vient de signer avec la municipalité d'Amsterdam un contrat pour l'exploitation des services de stationnement en voirie de la ville, après avoir remporté l’appel d’offres face à quatre candidats, tous implantés localement.

Le système de contrôle du stationnement d'Amsterdam est considéré aujourd'hui comme l'un des plus avancés au monde

Des voitures équipées de caméras scannent les plaques d’immatriculation des véhicules stationnés et envoient les données vers un système de traitement automatisé en back-office. Les droits de stationnement de chaque véhicule sont donc vérifiés auprès de l’opérateur en coopération avec les autorités locales (police et services financiers de la ville). Ce système performant limite considérablement la présence d'agents dans la rue.

« Le modèle amstellodamois est particulièrement novateur, dans la mesure où il propose une gestion entièrement dématérialisée du contrôle au stationnement, indique Rik Joosten, Directeur général d’Egis Projects. De la vérification du paiement à la confirmation de la contravention, le système gère la totalité du process. Plus besoin de verbaliser manuellement! Les droits de stationnement sont numériques et les PV directement envoyés par la poste. »

Dans le cadre de ce contrat de 4 ans, avec extension possible de 4 ans, Egis remplace l’opérateur néerlandais actuel Cition, comprenant la reprise des équipements et du personnel en place (150 personnes), au terme d’une période de mise en œuvre de 6 mois. Au total, Egis devra gérer environ 150 000 places de parking, 180 000 permis de stationnement numérisés pour les résidents et 2 400 parcmètres.

Avec l'obtention de ce contrat majeur, Egis entre sur le marché nouveau et prometteur de la gestion du stationnement dans les villes. « Egis décroche ici son premier contrat de services au stationnement urbain et ce à l’étranger. Notre Groupe apporte un regard neuf et extérieur sur les enjeux du stationnement à Amsterdam, avec une offre globale qui se veut aussi innovante qu’attractive. Notre but est d’atteindre un taux maximum de paiement du stationnement en voirie. Pour y parvenir, nous visons une meilleure rotation des véhicules de résidents et un respect plus important du paiement du stationnement en voirie. » se réjouit Rik Joosten.

 

14 Octobre 2015

 

Grand Prix National de l’Ingénierie 2015 : Wind-it® remporte le Prix Industrie et Conseil en Technologie

Mariage des ingénieries de la structure, de l’aérodynamique et de l’énergie pour une infrastructure innovante et écologiquement responsable

Mercredi  14 octobre 2015 – le Grand Prix National de l’Ingénierie(1) récompense le projet Wind-it pour le prix Industrie et Conseil en Technologie, une solution de génération d’énergies renouvelables et innovante portée depuis 2007 par Elioth(2), entité dédiée d’Egis. Il s’agit d’intégrer une ou plusieurs éoliennes à axe vertical à l’intérieur d’un pylône métallique de grande hauteur, avec un design spécifiquement conçu pour les accueillir. La convergence concrète des réseaux de  communication et d’énergies renouvelables.

Une mention spéciale pour la nouveauté de son architecture technique et son potentiel d’application !

 

Mariage des ingénieries de la structure, de l’aérodynamique et de l’énergie pour une infrastructure innovante et écologiquement responsable

L’innovation, couplant éoliennes et  mini-installation solaire, permet de réduire dans des proportions considérables, voire d’éviter, le recours à la solution traditionnelle coûteuse de groupes électrogènes alimentés au fuel. La tour Wind-it, conçue pour la télécommunication mobile  « BTS » (Base Transceiver Station), peut être dimensionnée de sorte à produire des excédents d’énergie et contribuer ainsi à l’électrification locale en proposant un mix robuste d’approvisionnement par les énergies renouvelables.

A l’origine et jusque fin 2012, il était prévu de dédier l’application Wind-it aux pylônes électriques haute tension, une solution qui a remporté plusieurs prix dont, en 2009, le Prix Next Generation à New York, avec Encore Heureux Architecte.

En 2014, le projet prend son envol et la start-up Wind-it SAS est alors créée. Wind-it est représentée par quatre sociétés partenaires : Egis et Elioth, Ergos Energy Partners (conseil, spécialisé dans le secteur de l’énergie et l’accompagnement de projets d’énergies renouvelables) et DFI / WLM (ingénierie, spécialisé dans les pylônes et les structures portantes pour les relais de téléphonie mobile). Cette association vise à mettre en commun les compétences et ressources respectives dans le but de développer et de mettre sur le marché cette technologie innovante de micro-génération d’énergies renouvelables.

En 2014 toujours, une maquette à échelle réduite d’un étage de la tour est réalisée en soufflerie et des études techniques de développement du prototype à échelle 1:1 permettent de dégager un objectif de rendement de la solution. Début 2015, un prototype grandeur nature de 50 mètres de haut (cf. photo ci-dessus) est livré et mis en service pour essais et optimisation. La tour, développée conjointement par DFI et Elioth, intègre trois éoliennes à axe vertical dans une structure métallique spécifique.

Wind-it est un projet issu de la R&D qui a fait l’objet de nombreuses innovations et de plusieurs brevets qui rendent cette tour totalement innovante vis-à-vis de l’état de l’art des tours classiques, de la production éolienne comme des solutions de gestion des ressources renouvelables locales (soleil, vent et micro-stockage). Ces innovations portent à la fois sur l’architecture technique et structurelle de la tour, sur l’architecture des éoliennes elles-mêmes ou la régulation de leur production d’énergie.

 

 

Enfin, Wind-it permet de réduire de plus de 50% les coûts énergétiques d’une tour de télécommunication et de diminuer au moins dans les mêmes proportions l’émission de gaz à effet de serre.

Plus d’informations sur www.elioth.com et sur www.egis.fr

Blog Wind-it : http://blog-wind-it.tumblr.com/

Présentation de Wind-it en vidéo

 

13 Octobre 2015

 

Prix Entreprises & Environnement 2015 : Egis récompensé pour sa démarche d'amélioration de la résilience urbaine ROSAU

Dans le cadre du salon World Efficiency 2015, rassemblant des acteurs économiques et politiques en quête de solutions pour les ressources et le climat, Egis a reçu le prix “Changement climatique”, dans la catégorie “Innovation dans les technologies”, pour sa démarche méthodologique ROSAU (résilience opérationnelle pour la soutenabilité de l’aménagement urbain), dédiée à l’amélioration de la résilience urbaine (capacité d’un système urbain à recouvrer ses fonctions suite à une catastrophe naturelle). La démarche ROSAU est une solution simple et puissante dédiée aux collectivités qui souhaitent anticiper les effets négatifs des perturbations sur le fonctionnement des services urbains de leur ville.

Un outil de pilotage urbain, aux bénéfices multiples

La démarche ROSAU a été développée par Egis dans le prolongement du projet ANR Resilis, et de la thèse de Marie Toubin, Ingénieur et docteur en génie urbain à Egis, impliquant l’École des Ingénieurs de la Ville de Paris, l’Université Paris Diderot et Egis.

ROSAU a été primée pour son efficacité opérationnelle et pour son impact positif sur la société.

Fondée sur un outil SIG (système d’information géographique), elle permet d’identifier et de caractériser les interconnexions de chaque composant urbain aux autres réseaux (approvisionnement électrique, besoin en eau potable, dépendance aux télécommunications ou aux transports, etc.). L’outil permet alors d’évaluer des scénarios de perturbation et les effets dominos induits.

Ces résultats forment une base de réflexion collaborative pour l’évaluation de la capacité de la ville à réagir à la dégradation ou la perte de services impliquant tous les acteurs de la ville. Il est ensuite possible de tester différentes solutions (déplacer un transformateur, réorganiser des équipes, aménager des circuits de secours, etc.) pour améliorer la résilience de la ville.
 
L’analyse des situations de défaillance permet d’anticiper le dysfonctionnement de certaines infrastructures, comme par exemple les stations d’épuration ou les centres de gestion des déchets, afin de prévoir des modes de gestion alternatifs ne menaçant pas l’intégrité de l’environnement.

Sur le plan social, cet outil fiabilise le fonctionnement des services urbains et limite les impacts négatifs sur les populations en cas de catastrophe. Il contribue à assurer les besoins vitaux des citoyens (alimentation, eau, moyens de télécommunications) et à améliorer leur sécurité. De plus, il peut être utilisé pour sensibiliser les usagers aux risques auxquels ils sont exposés. Leur fournir une évaluation précise des conditions auxquelles ils seront confrontés en cas de perturbation leur permet d’anticiper et de mettre en place des actions à leur échelle afin de contribuer à la résilience du territoire.

En anticipant les perturbations sur les systèmes urbains, en fiabilisant des services et des activités et en optimisant le fonctionnement des villes, ROSAU apparaît comme un outil de pilotage urbain complet et opérationnel à toutes les échelles. Cette démarche innovante renforce la capacité du Groupe à proposer, en France comme à l’export, une offre de résilience urbaine adaptée à la taille et aux enjeux des villes.

Une fiche détaillée sur la démarche ROSAU est disponible sur la plateforme web des « Solutions Climat COP 21, en français et en anglais :
http://www.plateformesolutionsclimat.org/solution/creer-une-connaissance-commune-de-la-resilience-des-services-urbains/

 

08 Octobre 2015

 

Première pierre des Balcons de Vestrepain à Toulouse : Egis, maître d’oeuvre structure et lots techniques

Vendredi 9 octobre 2015, Pascal Mailhos, Préfet de la région Midi-Pyrénées, Georges Méric, Président du Conseil départemental de la Haute-Garonne, Jean-Luc Moudenc Maire de Toulouse, Président de Toulouse Métropole, et Franck Biasotto, Président d'Habitat Toulouse poseront la première pierre de la résidence Les Balcons de Vestrepain à Toulouse, quartier Bagatelle.

Cette nouvelle résidence de 47 logements collectifs en R+6 avec stationnements souterrains et locaux professionnels en rez-de-chaussée est destinée au bailleur social HABITAT TOULOUSE.

Panneaux solaires thermiques en toiture

Avec des façades en voiles de béton armé, des lames verticales et cadres en aluminium avec panneaux vitrés à l’intérieur, la construction présente des caractéristiques relevant de choix esthétiques et environnementaux.

Sa production de chaleur sera assurée, via une sous-station en sous-sol, par la chaufferie gaz de la résidence contiguë, et la production d’eau chaude sanitaire par 30 capteurs solaires à haut rendement situés en toiture, avec appoint depuis le réseau d’eau chaude de la sous-station. Un poste de transformation public, intégré au bâtiment, permettra d’assurer l’alimentation en électricité de la résidence.

Associé à l’agence d’architecture Bordelaise Bernard Buhler, Egis réalise la maîtrise d’oeuvre de la structure et des lots techniques et des VRD (voirie réseaux divers).

Crédit photo : Agence d’architecture Bernard Buhler

 

 

01 Octobre 2015

 

Rennes : Egis inaugure ce soir sa nouvelle implantation

Installées depuis quelques mois à Saint-Jacques de Lalande, les équipes d’Egis inaugureront ce soir leurs nouveaux locaux en présence de leurs partenaires et clients. L’occasion de présenter également les projets du Groupe en Bretagne.

Un plateau de 1 000 m² situé au premier étage du bâtiment EOLIOS regroupe désormais une soixantaine de collaborateurs d’Egis, renforçant ainsi les synergies entre les différentes activités du Groupe, au service de ses clients et partenaires. Le complexe Les Dominos a été construit de 2006 à 2014 par l’architecte Jean-Pierre Meignan dans une zone d’activité au cœur de l’éco-quartier de La Courrouze.

Egis, un acteur majeur de l’économie locale

Les équipes d’Egis installées à Rennes interviennent principalement sur l’ingénierie du bâtiment, de la ville, des transports, des services et du conseil.

Parmi les projets en cours, retenons l’infrastructure de la ligne b du métro de Rennes reliant le Sud-Ouest au Nord-Est, des stations et du Centre d'Exploitation et de Maintenance (CDEM). Cette ligne de 15 stations représente 12,7 kms environ de longueur commerciale dont 7,4 kms de tunnel et 5,3 kms de tranchées couvertes et viaduc. Une des caractéristiques du projet est la production d'une maquette numérique (BIM).

Autres projets d’envergure en cours : l’Atelier des Capucins à Brest, le Pôle d’échange multimodal de Saint-Brieuc, le Campus Numérique "UEB C@mpus" à Rennes, etc.

Le Groupe est aussi très fier de quelques autres belles réalisations en Bretagne comme la rénovation du Lycée Colbert à Lorient, la bibliothèque universitaire de Rennes inaugurée en 2014 ou encore le lycée Mendès France (passif et entièrement en bois) à Rennes.

 

30 Septembre 2015

 

RNTP 2015 : Egis remporte 3 succès majeurs

A l’origine du réseau de transports en commun à Lyon depuis la conception de la première ligne de métro dès 1968, Egis confirme ses succès en remportant cet été deux projets lyonnais remarquables ainsi que la seconde ligne de tramway à Angers.

On en parle aux Rencontres Nationales du Transport Public qui se tiennent à Lyon du 30 septembre au 2 octobre.

[pdf - 570.49 Ko]

 

Le pionnier du métro lyonnais poursuit son sillon

Historiquement, le métro de Lyon a été le projet fondateur d’Egis dans les transports urbains. Egis remporte en 2015 deux nouveaux contrats majeurs à Lyon.

  • Maîtrise d'œuvre générale du prolongement sud de la ligne B du métro de Lyon à Hôpitaux Sud pour le SYTRAL (Syndicat Mixte des Transports pour le Rhône et l'Agglomération Lyonnaise). Après la mise en service du prolongement à Oullins Gare en 2013, le SYTRAL a décidé de refaire confiance au groupement emmené par Egis qui s’est associé à Systra et les cabinets d’architecte Atelier Schall, et Atelier Zündel & Cristea pour les stations. Ce prolongement long de 2,5 km et deux stations desservira le centre-ville d’Oullins et le pôle des Hôpitaux Sud de Lyon sur la commune de Saint-Genis Laval. Le contrat intègre le génie civil, les aménagements et équipements des stations, ainsi que les équipements du système de transport (voie ferrée, courants forts, courants faibles) du prolongement. En complément des missions de maîtrise d’œuvre classique (AVP à AOR), le contrat intègre des missions de maîtrise d’œuvre générale : coordination des intervenants, OPC, synthèse, gestion des interfaces.  La mise en service est prévue en juin 2023. Un contrat de plus de 18 M€.
  • Maîtrise d'œuvre de l'opération Avenir Métro pour le SYTRAL Les hausses de trafic successives depuis la mise en services des lignes ont été absorbées avec les équipements mis en œuvre à l’origine : matériel roulant, pilotage automatique et autres systèmes nécessaires à l’exploitation. Des opérations ont déjà permis d’améliorer la capacité des matériels roulants. Mais le maintien en conditions d’exploitation et l’amélioration aujourd’hui nécessaires de ces équipements deviennent des opérations de plus en plus complexes et coûteuses.  Dans ce contexte, le SYTRAL a engagé en 2012 une démarche de modernisation du réseau avec une première opération « Avenir Métro ». Cette opération prend en compte le renouvellement du matériel roulant et l’automatisation intégrale de la ligne B ; le remplacement ou l’évolution du système de pilotage automatique intégral existant sur la ligne D, ainsi que l’augmentation du parc matériel roulant de la ligne D dans le prochain plan de mandat. Un contrat de 25 M€.

    Echéances clés :  Entre 2019 et 2023 : acquisition de nouvelles rames pour les lignes B et D /  Fin 2019 : mise en service de 4 premières nouvelles rames en automatique sur la ligne B / Mi 2023 : traitement d’obsolescence du Pilotage Automatique sur la ligne D

Egis met en œuvre la seconde ligne du tramway d’Angers

Le 15 septembre, Angers Loire Métropole (ALM) a confié à Egis la Maîtrise d’œuvre de la seconde ligne de tramway d’Angers.

Avec un linéaire de 9,9 km et 19 stations de Belle-Beille - Technopole à Montplaisir, cette opération - qui comporte l’ensemble des missions de maîtrise d’œuvre, hors matériel roulant - est un beau challenge. La première mise en service commerciale du réaménagement d’une partie de la ligne A est attendue fin 2018 et la mise en service globale de la ligne B fin 2019 pour un budget d’opération de 245 M€.

A terme, trois lignes commerciales seront mises en service grâce aux maillages réalisés.

Un contrat de près de 10 M€ pour Egis et son partenaire local SABH.

 

14 Septembre 2015

 

Egis remporte la supervision des travaux du collecteur principal du réseau d’assainissement de la ville de Doha au Qatar

La capitale du Qatar connaît depuis quelques années un essor démographique soutenu, qui impose de redimensionner son système d’assainissement. L’Autorité des Travaux Publics de l’Etat du Qatar (Ashghal) a confié au groupement SNC Lavalin-Egis, la supervision des travaux du nouveau collecteur principal de la ville de Doha, dans le cadre du lot 2 du programme IDRIS (Inner Doha Resewerage Implementation Strategy).

Aujourd’hui, près de 90 % de la population du Qatar (environ 2,3 millions d’habitants) résident à Doha ou dans sa banlieue. L’Autorité des Travaux Publics de l’Etat du Qatar (Ashghal) a lancé le programme IDRIS visant à moderniser et à augmenter la capacité du système d’assainissement de la ville de Doha, notamment dans la zone plus ancienne située au sud. Ce réseau d’assainissement gravitaire, constitué de grands réseaux de collecteurs souterrains, permettra de maintenir un niveau de service élevé, en transportant les eaux usées de la ville vers une nouvelle station de traitement via un collecteur principal et un réseau de collecteurs secondaires.


Dans le cadre du lot 2 de ce programme, les équipes d’Egis, mobilisées pendant 5 ans, seront chargées de la supervision de travaux du nouveau collecteur principal de la ville. D’un diamètre de l’ordre de 3 mètres, ce collecteur permettra le transfert des eaux par gravité sur une distance de plus de 40 km au sud de la ville vers la nouvelle station de traitement Doha Sud. Les effluents de la station pourront, entre autres, être réutilisés pour l’irrigation.


Ce contrat est le troisième remporté en quelques semaines par Egis au Qatar dans le domaine de l’eau, après l’extension de la station de traitement et de recyclage des eaux usées de Doha Ouest et la réhabilitation des lagunes d’Al Karaana (Ouest de Doha). Il renforce la position d'Egis dans ce pays, où le groupe a réalisé plus de 30 M€ de chiffre d’affaires en 2014, intervenant sur de nombreux projets d’infrastructures.

©Spetsnaz1991

 

Pages

Recevez nos communiqués