France d'outre-mer

Dumbea-sur-mer: 1,000 hectares north of Nouméa, often presented as the largest special planning zone in France, a major urban development project for New Caledonia.

New Caledonia
Dumbéa-sur-mer
Date : October 2012
Durée : 6 years
Client : Secal (Société d’économie mixte)

Le projet en bref

Assigned to Egis by Secal (semi-public company) the mission consists of defining and implementing an urban development project for the special planning zone (ZAC) of Dumbéa. In addition to 7,000 homes and public facilities within close proximity, the construction of a business park for artisanal, commercial and industrial activities (Panda ZAC) is also planned, ultimately accommodating 400 companies. Developing the urban area will offer residents proximity of living and working spaces. The developed areas are taking shape between two remarkable ecosystems, dry forest and mangrove.
Respect for the environment is a major concern of parties involved in this development. A pilot project for replanting and transplanting mangroves and environmental monitoring of all sites will also be undertaken.

 

Nos missions

As representative of a consortium of key local engineering firms, Egis won the contract for the definition and project management of public spaces and the planning consultant role for both operations (Dumbéa and Panda).

 

© I-média

 

01 Décembre 2013

Télécharger
[FR - octet]

 

Une maîtrise d’œuvre Egis

Vendredi 20 décembre 2013 à 14h30 sera posé le premier bloc accropode de la Nouvelle Route du Littoral à La Possession, île de La Réunion, en présence de Messieurs  Jean-Luc Marx, Préfet de La Réunion, Didier Robert, Président de la Région Réunion et Rémi Cunin, Directeur général délégué du groupe Egis.

Profil d’un projet d’envergure

Le projet de nouvelle liaison sécurisée de 12 km entre Saint-Denis et La Possession se développe dans l’Océan Indien,  à une centaine de mètres de la route en corniche actuelle à 2 x 2 voies. Cette infrastructure d’envergure à 2 x 3 voies constituera un itinéraire sécurisé par rapport aux risques des falaises instables et des fortes  houles cycloniques. C’est un projet déterminant pour les trafics quotidiens (plus de 50 000 véhicules) et pour le développement économique de l’île.

La Nouvelle Route du Littoral se compose de 4 tronçons de digue (linéaire  total  6500 m) et d’un grand viaduc de 5400 m. Les profondeurs d’eaux varient entre 5 et 11 mètres et le calage du profil en long permettra de s’affranchir des houles cycloniques centennales. La  plateforme (29 m sur viaduc et  34 m sur digues) accueillera les circulations routières et de transport en commun ainsi que les modes doux (piétons et vélos). A terme, un transport en commun en site propre (TCSP) est envisagé, avec possibilité de mode guidé rail.

Les missions de la maîtrise d’œuvre

Egis assure la maîtrise d'œuvre complète (conception et contrôle des travaux) de la Nouvelle Route du Littoral. Une équipe projet dédiée, composée d’une quinzaine de collaborateurs dont 10 experts, a été mise en  place à Saint Denis pour diriger ce grand contrat et manager le projet en liaison directe avec la Région Réunion, Maître d’ouvrage. Des bureaux d’études spécialisés sont intervenus en back-office pour les études de conception de détail.

Parmi les spécialités mobilisées par Egis pour assurer la conception de l'infrastructure mixte digues/viaduc, on peut citer : le management de projet, la géométrie routière, la sécurité, les calculs structurels de génie-civil, l’hydraulique maritime, le génie écologique, la géotechnique de fondation,  la géotechnique des matériaux,  les équipements, ainsi que le rail, pour étudier la faisabilité ultérieure du TCSP en tramway.  L’Architecte Christophe CHERON et le Paysagiste Alain COUSSERAN ont également contribué à des choix de conception pertinents pour une bonne intégration des ouvrages.

©Egis

Le mois de juin marque une étape importante pour le projet de la Nouvelle Route du Littoral à la Réunion : le projet dont Egis est le maître d’œuvre entre à présent dans sa phase de réalisation.

Après la pose symbolique du premier accropode en décembre dernier par le Président de la Région Réunion, Maître d’Ouvrage, et des tout premiers travaux préparatoires,  le projet entre maintenant en phase de chantier.

Ce lien routier de 12,5 km, combinaison de digues et viaducs en mer sur l’Océan Indien, va constituer un itinéraire privilégié, situé à une centaine de mètres de la falaise instable qui provoque régulièrement des chutes de pierres causant de nombreux accidents sur la route actuelle. Un projet déterminant pour la sécurité des usagers (60 000 véhicules/jour) et pour le développement économique de l’île de La Réunion.

Ce chantier exceptionnel se compose de 2 digues (1 km et 5,7 km) et d’un viaduc de 5,3 km. Les profondeurs d’eaux varient entre 5 et 11 mètres dans une zone très exposée aux houles cycloniques centennales. La route (29 m sur viaduc et 35 m sur digues) accueillera la circulation de véhicules légers, poids lourds et bus ainsi que les modes doux. Une réservation d’emprise pour un futur transport en commun en site propre (TCSP) et une voie cyclable sécurisée est prévue.

©Egis

 

01 Janvier 2015

Télécharger
[PDF - 9.79 Mo]

 

 

13 Août 2015

Télécharger
[PDF - 1.41 Mo]

 

Dans 3 mois, la 21ème Conférence des Parties (COP21) de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) débutera à Paris.

Le 29 juillet dernier Egis a signé une convention de mécénat avec le secrétariat général de la COP21 en charge d’organiser la Conférence organisée par la France au Bourget du 30 novembre au 11 décembre 2015.
Ce sommet vise à aboutir à un nouvel accord international sur le climat, applicable à tous les pays, dans l’objectif de maintenir le réchauffement mondial en deçà de 2°C.

Egis se voit ainsi attribuer le titre de Partenaire officiel de la COP 21 aux côtés d’une vingtaine d’entreprises engagées dans une dynamique de lutte contre le dérèglement du climat. Egis entend ainsi marquer son soutien aux autorités françaises dans la réussite de cette négociation mondiale qui constitue une étape décisive dans la lutte contre les dérèglements climatiques. La signature de ce partenariat est également l’occasion de réaffirmer l’engagement d’Egis à contribuer activement à la recherche de solutions pour accompagner la transition vers une économie bas carbone.

Pour en savoir plus :

Pages