Barrage de Ruiru II au Kenya : ce projet de grande envergure démarre !

05/05/2021

Egis, en consortium avec le groupe VINCI démarre ce projet emblématique visant à sécuriser l’alimentation en eau potable de plus de 300 000 habitants de Nairobi.

Une ambition : sécuriser l'alimentation en eau potable de la capitale Nairobi

De l'eau potable "H24" pour les populations de la périphérie de Nairobi ? C'est l'ambition portée par ce projet Ruiru II.

Lancé en 2012, par l'Athi Water Services Board, l'organisme en charge de la gestion de l'eau à Nairobi, Ruiru II est un projet majeur visant à améliorer durablement l'approvisionnement en eau dans la périphérie de Nairobi, soit 300 000 habitants.

Des ouvrages de grandes ampleur

Un projet impliquant la construction d'ouvrages d'envergure, notamment :

  • un barrage en remblai avec noyau d'argile de 55 m de hauteur et 375 m de longueur en crête
  • un canal latéral d'évacuation des crues conçu pour un débit de plus de 800 m3/s
  • une tour de prise de 60 m de hauteur associée à un pertuis en béton permettant le prélèvement de l'eau brute depuis le réservoir (d'une capacité de 7M de m3), la vidange et le respect des débits écologiques de la rivière Athi
  • une conduite gravitaire d'eau brute de 16 km de long, de diamètre 1 000 mm
  • une usine de traitement d'eau potable d'une capacité de 40 000 m3/j
  • une conduite d'eau potable en refoulement de 9 km de long, de diamètre 500 mm
  • deux réservoirs de stockage associées aux villes de Karuri et Kiambu respectivement de 10 000 m3 et 5 000 m3 pour alimenter en eau potable 300 000 habitants. Le surplus d'approvisionnement alimentera Nairobi dans les premières années.

Plus de 1 million de m3 de déblai / remblai tout confondu seront nécessaires pour la réalisation du barrage. Les opérations de construction impliquent également les accès provisoires et définitifs, l'ouverture et la réhabilitation des zones d'emprunt et de carrières, la déviation provisoire de la rivière au travers du pertuis en béton et la création de batardeaux amont et aval d'une vingtaine de mètres de hauteur.

La force d'Egis : ses compétences multi-métiers au service des grands projets

C'est à Egis, au sein du consortium, que revient la charge de réaliser les études complètes de tous les ouvrages du projet, des études préliminaires jusqu'aux plans d'exécution.

En phase construction, Egis assurera la supervision intégrée de l'ensemble des travaux, incluant la gestion du laboratoire de chantier, la mise en place de l'instrumentation du barrage, ainsi que le suivi des volets sociaux et environnementaux.

"Ce projet est une nouvelle opportunité pour Egis de faire valoir l'ensemble de ses spécialités en géotechnique, génie civil, hydraulique, traitement des eaux, environnement et de faire jouer pleinement les synergies de nos équipes françaises et locales", précise Frédéric Walet, DGA en charge des opérations de la BU Grands Ouvrages, Eau, Environnement, Energie.

Le BIM au cœur du projet

La taille et le nombre des ouvrages à réaliser, la complexité des enjeux techniques et la très forte coopération attendue entre les différentes spécialités implantées dans plusieurs pays ont conduit Egis à concevoir tout le projet en mode BIM collaboratif et multi-site.

"Cette méthode de travail implique un haut degré de connaissance des logiciels allant de la maquette 3D à la gestion électronique de documents, tous liés par un environnement commun de données. Le travail s'effectuera ainsi au travers de deux plateformes collaboratives (Project Wise et SGTi4) ; nous sommes assistés pour ce projet par nos meilleurs spécialistes « BIM by Egis".  Arnaud Le Peillet, Chef de projet

C'est une belle aventure qui commence….

 

© Egis – Arnaud Le Peillet