Caen la Mer : le nouveau tramway a débarqué le 27 juillet

Le samedi 27 juillet à 11h30 s’est déroulée l’inauguration du tramway de Caen la Mer et de ses trois nouvelles lignes, après 15 mois de travaux. Egis a assuré la maîtrise d’ouvrage déléguée de cette opération exceptionnelle qui a permis la transformation de l‘ancien tramway pneu existant en tramway fer. Une première en France !

En juillet 2013, Caen la Mer confiait au groupement "Egis et Normandie Aménagement" le mandat de maîtrise d'ouvrage de l'opération « Tramway 2019 » visant à transformer le transport sur voie réservée (TVR) existant - un tramway sur pneus mis en service en 2002 - en tramway fer. L’objectif de ce changement : remédier aux dysfonctionnements et aux difficultés de maintenance du système et créer une deuxième ligne.

Après le changement de gouvernance de la communauté urbaine, en 2014, le projet a été recentré sur la transformation du tramway puis complété par deux extensions de lignes : l'une vers le futur centre de maintenance du tram, et l'autre vers le secteur de la Presqu'île. Le réseau dans son ensemble comprend désormais 16,2 km d’infrastructures et 37 stations desservies par 23 rames de tramway.

Un projet aux multiples défis

Défis techniques
Cette profonde modification d'un système existant en service est une première en France. La modification du gabarit, la mise en adéquation avec les règles de sécurité, la modification des capacités de girations (de 13 à 25 mètres) et de franchissement des pentes (réduction de 10 à 8.5 %) du matériel roulant et la réutilisation des équipements existants étaient autant de défis pour la conception de ce projet.

Délais
Les séquelles d'une transformation urbaine vieille d'à peine 15 ans, encore bien présente dans les esprits caennais, s'accompagnent d'une grande sensibilité aux impacts des travaux, et représentaient un challenge supplémentaire. S’ajoutait à cela l'ambition de réduire au minimum la durée du chantier, soit environ 15 mois de travaux pour la transformation et les extensions de la ligne, et 11 mois de travaux pour la réalisation du centre de maintenance.

Coordination
Le dévoiement des réseaux a nécessité une coordination d'autant plus fine que pas moins de 100 chantiers ont eu lieu durant le premier semestre 2018, en parallèle des travaux du tramway. En effet, il n'était pas possible d'anticiper les modifications de réseaux qui se situaient sous la plateforme du tramway en exploitation.

Continuité de service
Enfin, l'organisation du chantier devait tenir compte de la mise en circulation de 50 bus articulés destinés à se substituer au TVR pendant les travaux, au plus près de son ancien tracé et, en conséquence, tout le long du chantier. Ces deux lignes de substitution représentaient un enjeu tout particulier, la ligne de TVR transportant jusqu'alors 40 000 voyageurs/jour, soit la moitié de la fréquentation du réseau de transports urbains de la communauté urbaine.
Aux multiples défis habituels liés à la création d'une ligne de tramway, s’ajoutent de nombreux sujets techniques supplémentaires liés aux travaux de rénovation d’une plateforme existante, traités efficacement par le groupement "Egis et Normandie Aménagement" qui a apporté toute son expertise et son savoir-faire pour accompagner cette collectivité en pleine mutation.

Retour sur les dates clés du projet

En avril 2017, les travaux du centre de maintenance démarrent.

Fin 2017, l'ensemble des marchés de travaux ont été notifiés, et les premiers travaux de la ligne ont pu commencer sur les extensions.

Le 31 décembre 2017, l'exploitation du tramway est définitivement arrêtée, et les concessions sont rompues, permettant ainsi le démarrage des travaux de transformation dès le 2 janvier 2018. Depuis, les travaux s'enchaînent à un rythme soutenu, en commençant par la dépose du fil de contact et la déconstruction de la plateforme de l’ancien système de transport.

Début octobre 2018, la première rame du nouveau matériel roulant a été livrée au dépôt pour le démarrage des essais.

La mise en service a lieu fin juillet 2019, dans le respect du calendrier prévu : 15 mois de travaux pour transformer 16 km d'infrastructures.

Avec le vieillissement des systèmes existants, ce type d'opération de transformation ou de renouvellement profond pourrait se développer dans les années à venir. Un projet atypique où Egis a su assumer son rôle de mandataire de maîtrise d’ouvrage et montrer une fois encore sa capacité à intégrer les différentes spécificités techniques, à planifier et à coordonner un projet de cette envergure.