Changement climatique : Egis évalue les risques et les options d’adaptation au Bénin, Mauritanie, Sénégal et Togo

L'érosion et les inondations affectent de manière critique les zones côtières d'Afrique de l'Ouest, menaçant tant l’économie que la sécurité des habitants. La Banque Mondiale aide ces pays à faire face au changement climatique.

L'érosion et les inondations affectent de manière critique les zones côtières d'Afrique de l'Ouest, menaçant tant l'économie que la sécurité des habitants. Le changement climatique, les interventions anthropiques et l'action morphodynamique des rivières et des océans sont à l'origine des changements géomorphologiques (recul du trait de côte) et des fréquentes inondations observés. Ces réalités risquent d'être aggravées par l'augmentation prévue de la température, l'élévation du niveau de la mer et les changements dans le régime des précipitations.

La Banque Mondiale, par l'intermédiaire du Programme de gestion du littoral ouest africain (WACA), aide ces pays à faire face à ces problèmes critiques, en tenant compte des impacts transversaux du changement climatique. Le Projet d'investissement résilient WACA (WACA Res-IP) est un projet régional multi-pays qui appuie le renforcement de la résilience des communautés et des actifs côtiers dans six pays d'Afrique occidentale : Bénin, Côte d'Ivoire, Mauritanie, Sao Tomé-et-Principe, Sénégal et Togo.

Egis assiste la Banque Mondiale dans l'évaluation des risques climatiques de quatre pays (Bénin, Mauritanie, Sénégal et Togo) avec préparation d'une étude de préfaisabilité des options d'adaptation. Il convient d'étudier ces options d'adaptation (étude technique, analyse coût-bénéfice) et d'effectuer une analyse détaillée des impacts du changement climatique pour les sites présélectionnés.
Cette étude de préfaisabilité servira également à étayer une demande de financement au Fonds Vert* pour le Climat s'élevant à 200 millions de dollars.