Egis et le groupement ONE remportent le BIM d'Argent 2021 pour le Canal Seine-Nord Europe !

23/09/2021

Egis, mandataire du groupement ONE et ses partenaires (Ingérop, ISL, SBE, MDP, Ney & Partners et AEI) ont été récompensés du BIM d’Argent 2021 dans la catégorie "projet d’infrastructure" pour leur travail collaboratif autour du BIM (Building Information Modelling) sur le futur canal fluvial à grand gabarit.

© Sophie Rapatel

 

Un projet hors-norme

Long de 107 km, allant de Compiègne (Oise) à Aubencheul-au-Bac (Nord), le Canal Seine-Nord Europe va permettre de relier les bassins de la Seine et de l’Oise aux 20 000 km de réseau fluvial nord européen à grand gabarit. Avec ses 63 ponts et 7 écluses, la réalisation d’un canal à grand gabarit d’une telle dimension est une première en France.

L’équipe du groupement ONE assure la maîtrise d’œuvre complète sur les secteurs 2 & 4 (respectivement 48 et 28 km de tracé), incluant la réalisation de nombreux aménagements et ouvrages d’art hautement techniques ainsi que du lot écluses et systèmes, soit les ¾ du tracé et 6 écluses.

Le management par le BIM, une méthode innovante au service du projet

Pour répondre à cet ambitieux projet, le groupement ONE a mis en place un management de projet par le BIM permettant de :

  • Coordonner le travail des 250 collaborateurs issus de 7 sociétés d’ingénierie basés sur plusieurs sites ou en télétravail
  • Partager les informations en temps réel pour éviter les déperditions et assurer leur pérennité. 28 logiciels différents sont notamment utilisés
  • Sécuriser le chantier à venir, en termes de qualité, de coûts et de délais.

Conçu pour être utilisée sur tout le cycle de vie du canal (conception, réalisation, exploitation, et même déconstruction), le BIM a permis de fédérer l’ensemble des métiers (tracé fluvial, tracé routier, hydraulique, géotechnique, terrassements, étanchéité, génie civil des écluses, vantellerie, équipements et systèmes, environnement, paysages, exploitation, etc.). Véritable outil de contrôle de la production des équipes, il évite l’effet silo en facilitant les échanges entre les différents métiers.

C’est une première en ingénierie d’infrastructure linéaire de cette ampleur, qui a notamment contribué à la cohésion et à la motivation des équipes pendant la crise sanitaire.