Egis reçoit le prix "Infrastructures pour la Mobilité, Biodiversité & Paysage" de l’IDRRIM

06/10/2021

L’Institut des routes, des rues et des infrastructures pour la mobilité (IDRRIM) remet chaque année depuis 2010, un prix qui récompense les meilleurs projets réalisés, en France ou à l'international en faveur de la préservation, de la restauration et de la valorisation des écosystèmes et de la biodiversité.

Des nichoirs intégrés dans les écrans acoustiques de l’autoroute A480

Piloté par AREA, groupe APRR, l’aménagement de l’A480 est un projet d’amélioration des mobilités qui s’inscrit dans le plan de déplacement de l’agglomération grenobloise et du département de l’Isère.

C’est aussi un projet de remise à niveau environnementale. Le Drac et l’Isère, longés et traversés par le projet, constituent des continuités écologiques importantes dans ce contexte urbain contraint. Le Drac est ainsi bordé par des boisements rivulaires qui assure non seulement une fonctionnalité longitudinale mais également une fonctionnalité transversale de transition entre les milieux aquatique et terrestre.

Ainsi, AREA et Egis qui l’accompagne en tant que maître d’œuvre ont placé la démarche ERC et l’environnement de manière plus générale au cœur du projet à la fois dans sa conception et dans sa réalisation.

Dans le cadre de cette démarche, et dans un contexte urbain très contraint l’objectif a été de réutiliser au maximum l’infrastructure existante pour privilégier une solution de moindre impact environnemental préservant la trame verte et bleue.

Des choix techniques forts contribuent ainsi à limiter et optimiser les emprises (soutènements, renforcement de digue, ouvrages d’assainissement enterrés).

Egis a proposé un renforcement inédit de la continuité longitudinale le long du Drac en s’appuyant sur les structures du projet : mur de soutènement et protections acoustiques et en y intégrant des structures favorables à la faune (oiseaux, reptiles, chiroptères). La zone ainsi créée présente d’ores et déjà un potentiel d’accueil inexistant à l’origine.

Cette proposition est le fruit d’études écologiques approfondies et d’une concertation poussée avec les différentes parties prenantes du territoire.

Le projet est déjà un succès : dès la première saison et avant même la fin du chantier, des bergeronnettes des ruisseaux et des rouges-queues y ont élu domicile.