Les biotechnologies au service du traitement de l'air pour une filtration respectueuse de l'environnement

07/12/2021

Nos équipes Environnement et Energie ont utilisé des techniques de biotechnologies dans un nouveau procédé de filtration de l’air vicié, utilisant une faible consommation d’eau et énergie. Un beau projet de Conception-Construction « Clé en main » permet de concrétiser une phase de validation avec unité pilote.

1. R&D : le choix des biotechnologies

Pour traiter l’air vicié d’un procédé de séchage par atomisation utilisé par INNOVIA (groupe Bluestar), nos experts ont fait le choix des biotechnologies.

Après la mise en place de travaux R&D via une unité pilote sur une année complète d’expérimentation, l’équipe Air, Odeurs & Santé de l’activité Environnement et Energie a concrétisé ce projet en accompagnant INNOVIA dans le cadre d’un contrat clé en main de conception-réalisation de l’installation finale. Elle accompagne le client sur l’ensemble de la chaîne de valeur (études préliminaires, APS, APD, PRO, EXE, DET*).

Le traitement biologique de l’air est basé sur l’action des micro-organismes qui se nourrissent des polluants à traiter, source de carbone et source d'énergie.

Par rapport à d’autres techniques conventionnelles (lavage, oxydation charbon actif…), il présente de nombreux avantages : pas de stockage de produits chimiques, pas de déchets, faible consommation d’eau et énergie.

2. Biolavage des gaz à grande échelle

Aujourd’hui, le traitement biologique des gaz à échelle industrielle est représenté quasi exclusivement par la biofiltration (la biomasse est contenue dans un média solide statique). Cependant, pour ce projet, nos équipes ont proposé une technologie différente et moins connue : le biolavage (la biomasse est contenue dans une phase mobile liquide).

Ce choix résulte d’une problématique de très fortes variations de charge à traiter, problématiques pour lesquelles les biofiltres classiques ne sont pas adaptés.

3. Le projet en chiffres
  • 22 000 m3/h d’air traité
  • Construction en 4 mois
  • En phase d’exploitation, pas de déchets à évacuer en filière spécifique
  • Capacité à s’adapter aux fluctuations de charge

Nos partenaires : TC INNOV, Olfacto Ingenierie, ENGIE-AXIMA

*avant-projet sommaire, avant-projet définitif, projet, exécution, direction de l’exécution du contrat