Double récompense urbanistique et paysagère pour les Quais de Seine à Rouen

Le projet d'aménagement des quais de la rive gauche à Rouen, dont Egis a réalisé l’ingénierie générale, remporte le Grand Prix national du Paysage 2018 et est désigné lauréat des Défis Urbains !

Métropole Rouen Normandie - Ville de Rouen / Atelier Jacqueline OSTY et associés - IN SITU

Parmi 17 candidatures remises au jury du Grand Prix national 2018, c'est le projet urbain réalisé sur les quais de la Rive Gauche à Rouen qui remporte le prix. Le Grand Prix National du Paysage (l'un des prix urbanistiques les plus prestigieux) est décerné par le ministère de la Transition écologique et solidaire pour valoriser « la meilleure démarche paysagère innovante à l’échelle d’un territoire ». Le jury a salué la qualité des espaces paysagers, mais également le souci de préserver les réserves naturelles et la finesse des aménagements réalisés.

En parallèle, ce même projet d’aménagement a été désigné lauréat par le jury des Défis Urbains 2018, dans la catégorie "Interfaces / Rapport à l'eau". Chaque année, les Défis Urbains récompensent les réalisations d'initiative publique et/ou privée en faveur d'une ville durable, inclusive, accessible, partagée, innovante, connectée, équilibrée, confortable et économe.

Pour Egis et Jacqueline Osty, c'est un projet de longue haleine débuté il y a plus de 10 ans...

La réappropriation de cet espace, en reconquête de friches portuaires (ancien quai au charbon), a permis la mise à disposition d'une promenade urbaine de près de 2 km en bord de fleuve, ainsi que la création d'un parc urbain de plusieurs hectares à proximité immédiate du centre-ville historique. En continuité de l'écoquartier Flaubert, les aménagements réalisés en bord de Seine ont réussi le défi ambitieux d'apporter une respiration verte et bleue en plein cœur de la ville. En résulte une nouvelle promenade en contact avec l'eau, ou 100 000 arbres et arbustes ont été plantés.

Flaubert : la démarche Ecoquartier dans sa globalité

Implanté sur la rive gauche de la Seine, entre les communes de Rouen et Petit-Quevilly, le projet d’écoquartier Flaubert vise à reconvertir des terrains industrialo-portuaires en un nouveau quartier durable, capable de régénérer un morceau de ville de 90 hectares à l’interface du port, aujourd’hui inaccessible, et au potentiel urbanistique fort. Accueillant à terme près de 10 000 usagers, soit 2 % de la population de l’agglomération, il constitue une réponse efficace à l’étalement urbain et à la consommation des espaces naturels, en valorisant une friche urbaine impactant lourdement l’environnement. Ce projet met en valeur l’entrée ouest de la ville ainsi que les interfaces ville-port, tout en reliant la rive sud de l’agglomération à sa façade fluviale.

Ce projet d’écoquartier s’inscrit donc dans une ambition d’aménagement durable et proposera environ 400 000 m² de surfaces de planchers répartis à 50 % en logements et 50 % en activités économiques. Comme le précise Frédéric Sanchez, Président de la CREA, l’écoquartier est considéré comme « le plus grand chantier d’après-guerre dans la ville. Là on parle d’avenir avec un grand A. »
Il est réalisé progressivement, sur 30 ans, chaque nouveau lot bénéficiant de l’expérience des précédents.

De nombreuses contraintes techniques liées à la localisation du site

  • Zone inondable
  • Sols pollués
  • Voies ferrées existantes
  • Interface avec le projet autoroutier du Pont Flaubert

Un partenariat avec Jacqueline Osty

L'opération a été dirigée par Jacqueline Osty et associés (mandataire et paysagiste) avec Egis (ingénierie générale), Attica (urbaniste) et Burgeap (gestion des sols pollués) pour le compte de la Métropole Rouen Normandie et sous la direction de la SPL Rouen Normandie Aménagement. Le cabinet de paysagistes InSitu a lui aussi été primé sur la partie amont de ce projet.

Jacqueline Osty, partenaire de longue date d'Egis sur des opérations emblématiques, était déjà lauréate du Grand Prix du Paysage en 2005 pour le projet du Parc Saint-Pierre à Amiens.