Chaufferie biomasse de Surville

Lyon montre de quel bois elle se chauffe !

Depuis plusieurs années, la Métropole de Lyon a à cœur de piloter les transformations des systèmes énergétiques de son territoire pour mieux relever le défi climatique.

Surville
Surville
Maitre d'ouvrage : Métropole de Lyon
Architecte : Enia Architectes
Livraison : avril 2019

Le projet en bref

En 2016, la Métropole Lyonnaise déléguait au groupe Dalkia le soin de développer et d’exploiter le réseau de chaud et de froid sur Lyon-Villeurbanne-Bron, avec le concours d’Egis et d’Enia Architectes. Cette délégation, d’une durée de 25 ans, prévoit un taux d’énergies renouvelables et de récupération de 65%.

Quand on dit biomasse, on parle surtout de bois. Le "bois énergie" utilisé à Surville provient de plaquettes forestières (bois déchiqueté), de chutes de scierie, de petits bois et d’écorces issus de l’exploitation forestière. Il s’agit d’une énergie renouvelable du territoire puisque le rayon d’approvisionnement est de 90 km autour de Lyon. 75 000 tonnes de bois par an alimenteront la chaufferie.

Nos missions

Egis a réalisé la maîtrise d’œuvre complète de ce projet complexe, aux côtés de Dalkia (groupe EDF) et Enia architectes. Alimentant le réseau de chaleur de Lyon Centre Métropole à partir d’énergie renouvelable, elle fournira à elle seule 20% de la chaleur distribuée aujourd’hui à 45 000 équivalents-logements, qui seront 130 000 en 2027.

Dans le cadre de ce projet ambitieux, Egis se charge avec Enia de la conception et du suivi de la réalisation des nouveaux sites de production de chaud et de froid répartis sur le territoire à Mouton-Duvenet (au centre), Einstein (au nord) et bien sûr, à Surville (au sud) qui concentre les fonctions centrales de pilotage et de supervision de l’ensemble des sites.