Egis est désigné concessionnaire des aéroports d’Ostende-Bruges et d’Anvers en Belgique

Ce 19 juillet 2013, le Gouvernement flamand a déclaré Egis adjudicataire des deux appels d’offres pour la mise en concession de service public de l'exploitation des aéroports d’Anvers et d’Ostende-Bruges pour une durée de 25 ans.

© Ad Meskens

22 Juillet 2013

 

 

[Télécharger le communiqué de presse]

 

Carlo Ciattoni, Directeur de Projet en charge de cette affaire au sein d'Egis, se félicite de la « confiance que le Gouvernement flamand a accordée à Egis et de l'esprit de bonne collaboration qui a prévalu pendant le montage de ce partenariat public-privé, un bon augure pour les débuts de cette longue coopération de quelque 25 années ».

Egis et le Gouvernement disposent maintenant d'une période de transition d'environ six mois pour finaliser toutes les conditions nécessaires au transfert de compétences d'une part et au transfert d'une partie du personnel d'autre part aux deux filiales d'Egis constituées à cet effet, le LEM Oostend-Brugge, et le LEM-Antwerpen.[1]

Ces LEMs seront notamment responsables de la gestion des plates-formes au quotidien, de leurs opérations et de l'entretien d'une partie de ses installations tandis que les infrastructures dites de base (les pistes et autres voies aéronautiques, les routes d'accès aux aéroports, etc.) demeureront entretenues et développées par la Région, via des sociétés publiques de développement aéroportuaires (LOMs[2]) également en cours de création.

Les sociétés concessionnaires auront bien sûr la responsabilité du développement commercial afin d'assurer la rentabilité nécessaire pour financer le plan d'investissement de quelque 7 millions d'euros qu'Egis a prévu pour ces deux plates-formes.

Selon Jean-Paul Desgranges, le Directeur au sein d'Egis qui assurera la direction générale de ces deux LEM pendant la phase pré-opérationnelle, « Anvers et Ostende-Bruges sont deux aéroports très complémentaires. L'Aéroport d'Anvers, malgré sa piste courte, a un rôle important à jouer dans la promotion économique de la Région en développant le trafic d'affaires européen court courrier. Ostende-Bruges, avec sa piste de 3200 mètres pouvant recevoir des avions de toute nature, peut s'imposer comme la porte d'entrée de la Flandre pour les flux touristiques. Il peut également offrir une alternative importante aux autres aéroports belges voire du nord de la France, tant pour le trafic touristique émetteur que pour le transport de fret, dans le respect bien sûr des contraintes environnementales existantes ».

Plusieurs compagnies aériennes ont déjà manifesté leur intérêt pour desservir l’un ou l’autre de ces aéroports sur lesquels plusieurs nouvelles lignes devraient être ouvertes dans les trois prochaines années.

Ces deux aéroports représentent 250 emplois, sans compter les emplois indirects, non seulement sur les plates-formes, mais aussi dans les secteurs connexes comme le tourisme.

[1] LEM (Luchthaven Exploitatie Maatschappij), soit Société d'exploitation aéroportuaire en flamand

[2] LOM (Luchthaven Ontwikkelings Maatschappij), soit, Société de développement aéroportuaire en flamand