Précédent
Martial Chevreuil
Directeur Business Innovation

Temps de lecture : 2 min

Inventer et réfléchir pour mieux construire

Comment repenser la gestion des bâtiments, des transports, de l’énergie, de l’eau, des déchets… pour permettre une gestion plus efficace et économe. Voilà l’un des défis de la ville de demain. Propos de Martial Chevreuil, directeur innovation et développement au sein du Groupe, recueillis par Catherine Cappellaere pour la publication SQY Entreprises*, le magazine économique de la communauté d'agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines.

Bhubaneswar - Crédits : © egis india

Rendre la ville plus intelligente pour être plus économe en énergie

Un défi au coeur des solutions d’ingénierie mises en place par le groupe international Egis. Ce dernier développe de nombreux outils pour penser la ville de demain, ses mobilités, ses infrastructures, ses réseaux. « Nous développons une approche systémique dans la phase de conception et de construction des projets, explique Martial Chevreuil, directeur innovation et développement chez Egis. Nous utilisons des outils de simulation de la ville, des bâtiments, des déplacements. Des simulations de consommation énergétique de façon à voir ensuite les solutions à apporter pour rendre la ville inclusive, durable et la moins émettrice possible en gaz à effet de serre, tout en assurant son développement économique. »

La mutualisation et le décloisonnement des secteurs et des activités dans la ville sont également une approche défendue par Egis pour la conception de la smart city. « Faire travailler ensemble les responsables des mobilités et ceux de la voirie par exemple permet d’exploiter tous les potentiels et croiser les problématiques pour plus d’efficacité. » Ainsi Egis a conçu une maquette numérique pour dessiner de façon mutualisée l’infrastructure d’un bâtiment.« Les différents ingénieurs des métiers du bâtiment interviennent sur la maquette. On peut ainsi voir immédiatement les interactions, des différents câblages par, exemple. Cela permet aussi de simuler le fonctionnement du bâtiment au niveau thermique ou au niveau de sa consommation énergétique. Notre ambition est de réaliser une même maquette au niveau d’une ville en faisant intervenir tous ses acteurs et opérateurs. »

Anticiper les problèmes et réinventer les usages

ROSAU, c’est le nom d’un nouvel outil développé par Egis, pour rendre la ville résiliente. « La vocation est d’anticiper les dégâts en cas de phénomène climatique exceptionnel. Nous cartographions le réseau des eaux de la ville et nous envisageons un scénario catastrophe d’inondation. Cela permet d’identifier les points faibles du réseau et de prendre en amont les mesures nécessaires. »

Autre domaine de réflexion, la gestion partagée de l’énergie au niveau d’un quartier ou encore la manière de concevoir des bâtiments réversibles dans leurs usages. Les infrastructures de transport sont également à l’étude avec la possibilité de réserver des voies de la route à des moments spécifiques. La ville de Lyon teste par exemple le réemploi d’une voie de bus à certaines heures de la journée pour fluidifier la circulation. « Nous discutons de ces solutions avec SQY, notamment en vue d’améliorer l’accueil du public dans l’agglomération pour les Jeux olympiques et paralympiques de 2024. »

* Article initialement paru dans le magazine Entreprises N° 8 de la communauté d'agglomération de SQY consacré à la ville du futur. Voir tout le magazine.

Commentaires
1 commentaire
Bintou Diaby

Etudiante en droit de l'environnement et de l'urbanisme, je pense que cette étude de simulation est un très bon moyen de prévention des risques car elle permettra de garantir à prime abord le développement durable des villes et ensuite, de développer le concept des éco-quartiers .