Précédent
Pascal Blasquez
ingénieur spécialiste foudre & électromagnétisme, Egis
Published on 29 juillet 2020

Temps de lecture : 1 min

Des ondes sous contrôle

Avec le déploiement de la 5G et des objets connectés en ville, le "fog électromagnétique" dans lequel nous vivons va encore se densifier. Se pose alors la question du possible impact de ces ondes sur la santé humaine, mais aussi sur les systèmes électriques dont regorgent nos villes…

5G électromagnétisme

- Crédits : Николай Батаев - AdobeStock

Avec la 5G1, des antennes intelligentes vont voir le jour et seront intégrées au mobilier urbain, dans les transports ainsi que dans les bâtiments. Cette technologie va modifier les modalités d'exposition de la population et nécessitera d'adapter les méthodes de mesure et d'évaluation. Dans le cadre des démarches HQE (Haute Qualité Environnementale) des projets, nous aidons nos clients à évaluer l’exposition aux ondes et l’impact éventuel de ces nouveaux développements technologiques sur la santé humaine.

Actuellement, rien ne dit que ces ondes puissent représenter un quelconque risque pour l’Homme. Mais nous réalisons ce type d’études très en amont, par mesure de sécurité, afin d’écarter tout risque pour les futurs usagers. C’est le cas notamment pour la Tour Triangle à Paris et la Maison de l’innovation à Nantes. Nous nous intéressons aussi à leur impact potentiel sur les systèmes (capteurs, appareils de sécurité) et réalisons ainsi des études de risque d’interférences électromagnétiques pour le CEA (Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives) et Orano(anciennement Areva) vis-à-vis de leurs installations nucléaires respectives sur les territoires de Saclay (Essonne) et Pierrelatte (Drôme).

 

1 5ème génération de réseau mobile, dont les gammes de fréquence sont plus élevées (3,5 GHz, 26 GHz)

Commentaires
0 commentaire