Précédent
Yves Ennesser
Directeur de projets Environnement-Climat

Temps de lecture : 2 min

Pourquoi investir dans l'adaptation au changement climatique ?

S’adapter au changement climatique est désormais indispensable et les règles de conception des projets doivent évoluer. Face à l’aggravation des conséquences des désastres naturels, aucun décideur ne peut aujourd’hui prétendre qu’il ne savait pas, et sa responsabilité peut être engagée.

Le dérèglement climatique est un enjeu mondial

- Crédits : derejeb - Thinkstock

Inondations fluviales et urbaines, érosions et submersions côtières, mouvements de terrain, sècheresses, canicules, tempêtes… le dérèglement climatique est aujourd’hui une réalité, avec des impacts environnementaux, économiques, sanitaires et sociaux avérés. Nous devrons apprendre à vivre dans un environnement climatique soumis à une plus forte variabilité. Le changement du climat est un facteur supplémentaire à prendre en compte dans la gestion et l’aménagement des territoires. De nouvelles approches sont à développer pour que les territoires deviennent véritablement résilients face aux risques climatiques.

Pourquoi investir maintenant ?

D’importantes incertitudes planent sur le changement climatique et notamment l’évolution des événements météorologiques extrêmes. À défaut de pouvoir prédire les changements à venir avec suffisamment de précision, il faut nous préparer dès maintenant à des changements majeurs.

En effet, les résultats des modélisations sur  les événements climatiques extrêmes donnent souvent des résultats peu cohérents suivant les couples « modèles climatiques / scénarios d’évolution des rejets de gaz à effet de serre » considérés. Dans ce contexte, il est sage de se référer aux notions  de « risque acceptable » ou « risque gérable », au cœur des réflexions actuelles sur la gestion du risque inondation en zone urbaine. L’analyse économique montre que plus tôt les dépenses d’adaptation sont consenties, meilleur est le retour sur investissement. Les coûts liés à la dégradation puis à la réparation des biens publics ou privés peuvent être évités par cet investissement d’anticipation. En d’autres termes, il convient d’agir aujourd’hui pour économiser demain !

Comment évaluer le bien-fondé d’une stratégie d’adaptation ?

L’idéal est de réaliser des analyses coût-bénéfice, mettant en balance le coût de l’adaptation et les dommages évités (bénéfices) par cette adaptation. De telles analyses économiques ne sont pas toujours indispensables et certaines stratégies d’adaptation relèvent du simple bon sens, comme les stratégies dites « sans regret ».

Il semble nécessaire de prendre en compte la nouvelle incertitude induite par le changement climatique dans la conception des ouvrages que l’on cherche à justifier économiquement. La notion de durabilité des aménagements, associée aux nouveaux principes d’aménagements et d’adaptabilité, est à intégrer dans l’analyse économique.

Qu’est-ce que  le changement climatique ?

Le concept de changement climatique fait référence à une augmentation durable de la température moyenne de la Terre. À l’exemple du niveau moyen des mers qui a augmenté de plus de 15 cm depuis 1900, de nombreux indicateurs permettent d’observer ce réchauffement. Les conclusions de la communauté scientifique et notamment du groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution  du climat (GIEC, voir glossaire) font désormais consensus sur les causes du changement climatique. L’équilibre climatique naturel est déréglé par les émissions de gaz à effet de serre (GES, voir glossaire) liées aux activités humaines. Ainsi la concentration atmosphérique de CO2, le principal GES, a augmenté de plus de 40 % depuis 1750, dépassant  le seuil symbolique des 400 parties par million en 2015. Des projections montrent que le réchauffement climatique pourrait avoir des conséquences très importantes sur le niveau des mers ou les événements climatiques extrêmes.

Définition issue du Datalab n° 27 - Novembre 2017 - Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire

Commentaires
0 commentaire