Précédent
Sofyan Martin
Research & Innovation Project Manager
Published on 07 décembre 2020

Temps de lecture : 3 min

Image CAPTCHA
Enter the characters shown in the image.

Smart Carbon Soils : préserver et valoriser votre coffre-fort carbone

Le sol non valorisé des organisations et entreprises représente un potentiel d’innovation sociale et climatique de premier plan. Au regard de cette importance vitale et du patrimoine foncier à exploiter durablement, Egis a développé la solution « Smart Carbon Soils », alignée avec la trajectoire 1,5 °C des accords de Paris et le cadre référentiel de la Net Zero Initiative.

Smart Carbon Soils Egis Aeria

- Crédits : Aeria / Egis

Qu'est-ce que Smart Carbon Soils ?

Smart Carbon Soils est à la fois une approche et une offre de services innovantes qui contribuent à la traduction opérationnelle de la RSE et des engagements climat des organisations, par l’optimisation du potentiel de séquestration carbone des sols de leur patrimoine foncier à cobénéfices sociaux et environnementaux.

Smart Carbone Soils propose :

Smart Carbon Soils offre

- Crédits : Egis

Le sol que nous considérons, c’est cette mince couche de 10 à 100 cm d’épaisseur qui se situe sous nos pieds.

Le sol participe grandement à la vie sur Terre. En couvrant 7,5 % de la surface de la planète, il remplit trois fonctions vitales :

  • Il accueille et favorise le développement des plantes, premier maillon de la chaîne alimentaire, en les nourrissant via des éléments minéraux essentiels à la vie
  • Il filtre l’eau alimentant les nappes phréatiques et les rivières
  • Enfin, il abrite le monde vivant parmi lequel on retrouve une immense biodiversité d’organismes vivants

En bonne santé, il a une teneur en matière organique exceptionnelle, elle-même constituée de carbone. Le sol représente un stock ou puits de carbone essentiel, qui permet d’équilibrer le carbone contenu dans l’atmosphère sous forme de CO².

Une bonne gestion des sols pourrait contribuer durablement à limiter les émissions GES à hauteur de 30 % des activités anthropiques. Pour parvenir au seuil maximal de 2°C de réchauffement global, le GIEC considère dans son scénario le plus optimiste qu’il faut d’une part réduire nos émissions, mais qu’il faudra également et obligatoirement préserver et accroître la séquestration du carbone. Le sol constitue donc une véritable voie d’atténuation des émissions de GES si l’on augmente durablement la quantité de carbone qu’il stocke.

Malgré cela, près de 20 à 25 % des sols à travers le monde sont touchés par la dégradation et 5 à 10 millions d’hectares supplémentaires – soit la taille de l’Autriche – se dégradent chaque année. Les causes sont diverses, et peuvent être liées à des dégradations du fait de l’usage des terres qui évolue, à des mauvaises pratiques agricoles mais également à l’accroissement néfaste des zones artificielles.

 

Pourquoi est-ce « smart » ?

A travers un partenariat open-innovation avec l’UMR Eco & Sols (IRD), nous assurons à nos clients de bénéficier d’une approche scientifique et rigoureuse.

Les propositions de bouquets de solutions fondées sur la nature vont au-delà du simple indicateur « carbone », en conduisant à des bénéfices :

   - contre l’érosion et la montée des eaux, les îlots de chaleur, la pollution

   - pour la protection des habitats naturels, favorisant la biodiversité, l’amélioration de la qualité de l’air, de la qualité de l’eau, des paysages (bien-être)

   - pour la cohésion territoriale, l’ancrage social et la diversification bioéconomique

Un projet pilote en cours : l'aéroport d'Abidjan (Côte d'Ivoire)

- Superficie valorisable : 1600 ha, avec une hypothèse de séquestration additionnelle de 4/1000/an soit environ 500 t CO2/an , (soit environ 10 % de ce qui est compensé actuellement hors de la Côte d’Ivoire).

- Solutions envisagées : restauration lagunaire, végétalisation d’espaces et de bâtiments, désimperméabilisation, biochar - valorisation des déchets verts (compost) et partenariats avec exploitations maraîchères

- Enjeux et attentes du client : être novateur dans sa démarche de compensation locale, avec des attentes particulières sur l’acceptabilité sociale (plus fortes que pour le carbone).

Grâce à cette première expérience, nous déploierons bientôt deux projets pilotes en France (Infrastructure Linéaire de Transport, une entreprise parapublique).

Commentaires
Image CAPTCHA
Enter the characters shown in the image.
0 commentaire