Précédent
Jérôme Diot
Directeur technique développement durable et énergie

Temps de lecture : 2 min

La Nef : premier bâtiment à énergie positive de Tours

Près de la gare de Tours, l’ancien tri postal est aujourd’hui un bâtiment nouvelle génération à vocation tant résidentielle que tertiaire. Le projet architectural a consisté à conserver la structure, en le divisant en deux blocs séparés par une « nef » centrale regroupant les parties communes. Chronique d’une réhabilitation…

- Crédits : © Egis

Une enveloppe performante

Une isolation par l’extérieur a été fixée sur l’ancienne structure béton. Elle a été réalisée avec des caissons préfabriqués en bois contenant l’isolant (22 cm de laine de roche ou laine de verre) et la membrane d’étanchéité à l’air.
Les entreprises ont été sensibilisées très tôt à l’étanchéité à l’air. Au final, les performances sont excellentes dans la partie logements (Q4 de 0,6 m3/hm2), comme dans la partie bureaux (1 m3/hm2). L’isolation thermique et acoustique atteint aussi de très bons niveaux.

Géothermie et free-cooling

Pour combiner des demandes énergétiques complémentaires, nous avons conçu un système de géothermie avec transfert d’énergie entre les besoins de chaleur des logements et les besoins en rafraîchissement des bureaux.

La couverture des besoins en énergie est assurée par 3 pompes à chaleur raccordées à un forage géothermique et à une bâche de stockage des frigories (unité de mesure d'une quantité de froid) générées par les pompes. Cette dernière constitue une réserve frigorifique pour le rafraîchissement en free-cooling des bureaux, une technique nettement moins énergivore qu’une climatisation classique.

Autre particularité de l’installation : les calories résiduelles de la VMC (ventilation mécanique contrôlée) double flux, après préchauffage de l’air entrant, sont envoyées vers les pompes à chaleur air/eau en appoint et secours de l’installation géothermique. Enfin, une façade végétale à l’intérieur de la Nef contribue au rafraîchissement naturel de l’air pendant l’été. Elle est arrosée par l’eau de pluie récupérée en toiture (qui alimente aussi les toilettes).

Commentaires
0 commentaire