Précédent
Yoann Richard
Ingénieur enveloppe du bâtiment, spécialiste carbone
Published on 30 mai 2019

Temps de lecture : 2 min

Le Lycée Colbert de Lorient, un modèle de rénovation énergétique en site occupé

Le lycée polyvalent Colbert de Lorient (56) présentait un mode constructif typique des années 50-60 : façades en béton préfabriqué non isolées, menuiseries simple vitrage peu étanches… En 2014, la Région Bretagne décide de moderniser les bâtiments d’enseignement B et C avec une isolation thermique par l’extérieur et un changement des menuiseries, en exigeant une poursuite quasi normale des cours. Un défi que nous avons relevé, aux côtés du cabinet d’architectes Anthracite.

Une technique novatrice

Nous avons conçu des caissons de bois isolants intégrant les nouvelles fenêtres. Pré-assemblés, les caissons sont acheminés sur site, grutés puis fixés un à un à l’extérieur, pendant que les élèves poursuivent leurs cours. Les anciennes fenêtres, hormis les dormants, sont enlevées et un habillage intérieur est réalisé. Chaque salle de classe est neutralisée pendant seulement deux jours, grâce à une gestion minutée du chantier. La phase bruyante de fixation des platines métalliques a lieu pendant les vacances scolaires.

Des caissons 3 en 1 !

Les 150 caissons remplissent trois fonctions : isolation des murs extérieurs, étanchéité à l’air de la façade, support de menuiseries performantes. Chaque caisson comprend deux épaisseurs d’isolant en laine de verre et un pare-pluie étanche à l’air. L’ossature est en épicéa et le contreventement en panneaux de particules.

Les menuiseries, elles sont en bois à l’intérieur et en aluminium laqué noir à l’extérieur. Au sud, les vitrages ont un facteur solaire de 0,40, c’est-à-dire qu’ils permettent une transmission de 40 % du rayonnement thermique. Au nord, ce sont des vitrages clairs (facteur solaire de 0,60). Tous deux limitent fortement les déperditions thermiques (Ug de 1,0 et 1,1 W/m²K). Une fois posés, les caissons sont recouverts d’un bardage métallique et de caillebottis à lames horizontales qui limitent l’entrée du rayonnement solaire.

- Crédits : Anthracite Architecture 2.0

Commentaires
0 commentaire