Dans le cadre du programme de recherche H2020*, un groupement mené par Egis et intégrant des équipes de Thales Alenia Space a remporté un contrat pour analyser les évolutions possibles des futurs services d'EGNOS pour l’aviation. Système européen de renforcement satellitaire, EGNOS est utilisé pour améliorer la performance des systèmes mondiaux de navigation par satellite (GNSS). Ce projet portera sur les évolutions à long terme du programme EGNOS au-delà des versions de service V3 définies actuellement.

L’équipe projet déroulera son étude selon trois axes identifiés par la Commission européenne :

  1. Elargir la fourniture de services EGNOS à la Communication, Navigation et Surveillance (CNS) et à la gestion du trafic aérien (ATM) au-delà de la navigation, en particulier pour assurer la surveillance (ADS-B) et potentiellement les services de datation pour les systèmes de communication ; une approche conforme avec la vision de CNS intégrée ;
  2. Fournir des fonctionnalités supplémentaires pour améliorer la robustesse contre les menaces intentionnelles ou non-intentionnelles portant sur le service de navigation EGNOS, par exemple en ajoutant une authentification aux signaux GNSS ou des dispositifs spécifiques sur les antennes et récepteurs ;
  3. Améliorer les performances de navigation, positionnement et/ou de datation fournies à l’utilisateur, par exemple en améliorant la précision de la position verticale et le délai d’alerte afin de prendre en charge les procédures d’approches Cat-II.

Le contrat de douze mois comprendra la réalisation d’une analyse des besoins opérationnels des utilisateurs, d’études de sécurité et d’analyses coûts-bénéfices. Une partie importante du travail consistera à définir les questions sous-jacentes et les évolutions qui justifieront les développements postérieurs à 2025.

Thierry Arino, Directeur du conseil technique de la BU Aviation d’Egis, indique : “Notre équipe travaille en étroite collaboration avec nos partenaires de la DSNA (Direction des Services de la Navigation Aérienne) et de l’ESSP (European Satellite Services Provider), lesquels nous apporteront des données techniques ainsi qu’une perspective utilisateurs précieuse.
L'objectif est de répondre aux questions sur la faisabilité technique, des modèles économiques viables et un calendrier optimal de mise en œuvre. A l’issue du projet, la Commission européenne devrait disposer des éléments nécessaires pour alimenter son processus décisionnel portant sur de nouveaux services potentiels basés sur le système EGNOS au-delà de la V3. »

*  Horizon 2020 est le programme de financement de la recherche et de l'innovation de l'Union européenne pour la période 2014-2020.

Le 28 juin a lieu le lancement des premiers travaux d’infrastructures du prolongement de la 3ème ligne du tramway de Saint-Etienne, après une année de travaux préparatoires et déviations de réseaux.

Egis a été mandaté en 2015, au sein d’un groupement formé avec Atelier Villes et Paysages et Atelier des Vergers, pour la maîtrise d’œuvre de ce projet, qui sera mis en service fin 2019.

Des études préliminaires aux essais, la mission d’Egis porte sur la coordination des déviations de réseaux, le réaménagement des voiries et les infrastructures du tramway.

Cette extension de 4,5 km permettra d’assurer la liaison entre la gare de Saint-Etienne Châteaucreux, le quartier du Soleil, le Zénith, la zone d’activités du Technopôle et le stade Geoffroy-Guichard. La ligne comportera 8 stations dont 6 nouvelles et permettra à terme de réduire de 26% le temps de parcours actuel en tramway entre Châteaucreux et La Terrasse.

© Egis – Xavier De Vernon

Egis en partenariat avec le cabinet LUYTON (spécialisé en architecture et urbanisme) a remporté les études amont du premier pôle d’échanges multimodal de la Communauté d’Agglomération du Pays Ajaccien (CAPA). Ce pôle d’échanges multimodal est destiné à devenir la porte d'entrée de l'agglomération de Sarrola-Carcopino et permettra de rejoindre Ajaccio en 15 minutes à peine.

La mission consiste à élaborer un programme fonctionnel avec propositions de plusieurs scénarios d’implantation permettant d’intégrer les usages actuels et futurs du pôle d’échanges pour l’ensemble des modes de déplacements sur la base des besoins (des usagers, des services, des commerces, …) qui seront définis dans le cadre de cette étude.

Cette mission va permettre de traiter l’ensemble des enjeux d’un pôle d’échanges multimodal à savoir les attentes paysagères et architecturales, les interconnexions entre les différents espaces fonctionnels, la création de nouveaux usages, l’accessibilité, les équipements et l’intermodalité…

Ce projet entre pleinement dans les préoccupations actuelles en matière de mobilité privilégiant les modes alternatifs à la voiture, le stationnement, les nouvelles façons de voyager et de concevoir les déplacements domicile-travail.  Au cœur de ce projet, le maître mot est "Mobilités".

Crédit image : LUYTON

Garantir l’acceptabilité du chantier dans son environnement urbain, c'est le défi que relève Egis dans son projet de BHNS à Saint-Brieuc en Bretagne, grâce la méthode FURET (Furtivité Urbaine Réseaux Et Travaux).

Dans le cadre de sa mission de maitrise d’œuvre du BHNS de Saint-Brieuc, en coordination avec l’Agglomération de Saint-Brieuc, Egis applique sa méthode FURET pour :

  • Garantir l’acceptabilité des travaux auprès de l'ensemble des acteurs de la ville.
  • Créer les conditions favorables pour que les travaux soient l’annonce d’un changement positif.
  • Porter une attention particulière aux commerces impactés.

Notre méthode

1. En phase Conception

Egis analyse le contexte du chantier :

  • En cartographiant les différentes activités impactées : commerces, écoles, bureaux, restaurants…
  • En définissant les types de nuisances : sonores, visuelles, sécurité publique, protection des écosystèmes… et leur niveau de criticité.
  • En identifiant les contraintes : accès et livraisons, garantir des stationnements à proximité, l’accèssiblité des commerces, le transport public…

Egis organise la concertation et la co-construction du projet :

  • En réalisant des enquêtes/entretiens auprès d’un panel de commercants, riverains et usagers avec son partenaire sociologue.
  • En écoutant les différents services de la Ville et de l’Agglomération.
  • En organisant des réunions publiques et des ateliers de travail.

Egis intégre dans les Contrats de Travaux :

  • La démarche à laquelle les entreprises doivent adhérer,
  • les travaux nécessaires pour limiter la gêne.

2. En phase exécution des travaux  

Le BHNS de Saint-Brieuc est entré en phase travaux le 14/05/2018.

Les étapes du projet en phase exécution :

  • Mise en place d’une équipe dédiée pendant toute la durée des travaux avec un chef de projet, un 2nd ingénieur, un médiateur de chantier et un chargé de communication.
     
  • Des réunions spécifiques FURET sont organisées avec les entreprises notifiées. Elles permettent l’intervention du sociologue, le partage des objectifs et des enjeux. Ces réunions sont aussi l’occasion de mises au point sur l'attitude à adopter tout au long du chantier. Ici, l’esprit d’équipe est indispensable pour réussir.
     
  • Un planning précis pour un phasage des travaux rigoureux est mise en place avec intégration de tous les lots et des travaux concessionnaires et prise en compte des manifestations et festivités de la Ville.
     
  • Organisation et planification des réunions d'information publiques "comité de suivi" (tous les mois) et de rencontres individuelles avec les commerçants avant le démarrage des travaux par secteur (selon phasage) pour recueillir leurs contraintes.

La réduction des nuisances de chantiers présente une réelle complexité. C’est un enjeu d’avenir pour les acteurs de la ville, et nos équipes Egis ont réussi à développer et appliquer une méthode efficace et reconnue. Mais FURET va même au-delà, la méthode peut transformer la contrainte "travaux" en opportunité de développement et de promotion du territoire.

On 1st June 2018, Egis through its operating subsidiary Tunnel Network Services Pty Ltd (TNS), took over incident response and maintenance of a 6.9km urban tunnel in Brisbane (Australia), AirportlinkM7 (APL), owned and operated by Transurban Queensland.

APL is one of the largest tunnel infrastructures in the Southern Hemisphere.

TNS will work collaboratively with Transurban Queensland to enhance customers’ experience through excellence in safe lane availability, maintenance and traffic control.

Egis Road Operation is a leading tunnel services provider in Australia and worldwide, with 92 km of road tunnels under contract in 10 different countries.

credit: Transurban

Le 1er juin 2018, Egis à travers sa filiale d'exploitation Tunnel Network Services Pty Ltd (TNS), a repris un tunnel urbain de 6,9 km à Brisbane (Australie), Airportlink Tunnel (APL).

APL est l'un des plus grands tunnels de l'hémisphère sud.

TNS travaillera sur le terrain pour améliorer la satisfaction de ses clients grâce son expertise en matière de disponibilité des voies de circulation, de maintenance et de contrôle du trafic.

Egis est l'un des principaux leaders de la fourniture de services dans les tunnels, en Australie mais également à travers le monde, avec 92 km de tunnels sous contrat dans 10 pays différents.

credit: Transurban

Table ronde du 21 juin après-midi à Paris

A l’occasion de la Journée technique organisée par le Centre d’information et de documentation sur le bruit (CidB) et son Club DécibelVilles sous l’égide du Ministère de la transition écologique et solidaire, Solenne Lesourd, Responsable Ville pour Egis à Rennes a co-animé une table ronde sur la démarche FURET (Furtivité Urbaine Réseaux Et Travaux) portée par Egis.

"Bien piloter un chantier, bien communiquer", c’est le sujet de cette table ronde du 21 juin après-midi qui donne la parole aux acteurs stratégiques : la maitrise d’ouvrage, la maitrise d’œuvre et les entreprises.

Solenne Lesourd, responsable agence Ville d’Egis à Rennes, a présenté la méthode FURET devéloppée par Egis. Exposé détaillé des différentes phases de la méthode, qui est cette année appliquée au chantier du BHNS de Saint-Brieuc (Bretagne).
Une excellente illustration de comment planifier, optimiser, et communiquer pour faire accepter le chantier dans un environnement urbain.

Au cours de cette journée de colloque, plusieurs cas concrets français et européens seront présentés. Chacun mettra en exergue les étapes clés en amont d’un chantier, la réglementation, les outils et méthodes disponibles, les bonnes pratiques et dispositifs innovants…

Public concerné : Maîtrise d’ouvrage et d’oeuvre, entreprises du BTP, bureaux d’études, services de l’État, collectivités territoriales…

Pour plus d’informations : https://chantiers-2018.bruit.fr

FURET : une méthode efficace pour réduire la gène causée par les chantiers

Un exemple de projet Egis :

Dans le cadre de sa mission de Maitrise d’œuvre du BHNS de Saint-Brieuc, en coordination avec  l’Agglomération de Saint-Brieuc, Egis applique sa méthode FURET afin de :

  • Garantir l’acceptabilité des travaux auprès de l'ensemble des acteurs de la ville
  • Créer les conditions favorables pour que les travaux soient l’annonce d’un changement positif
  • Porter une attention particulière aux commerces impactés

20 years of roads travelled under the same Egis signature, forever growing and developing our reputation with our clients. And more than 70 years of activity, passion and devotion to fulfilling the challenges of a fast-changing world.

Today, our company is living in the midst of a changing world… one that is changing fast! To map out its course in an increasingly concentrated competitive landscape, Egis has stepped up its efforts to pursue strong growth, with an ambitious objective for 2020: to become one of the world’s top five Europe-based engineering firms.

In the 2017 Egis Activity Report

  • From the Chairman, Nicolas Jachiet
  • Key figures 2017
  • Points of view
  • 2017 highlights
  • Governance
  • Financial disclosures
  • Portfolio 2017-2018
  • CSR, 2017 highlights

Read our Activity Report 2017

Read our Activity Report Portfolio 2017-2018

Read our CSR Highlights 2017

Valenciennes - Cité des congrès

Les 27 et 28 juin prochains à Valenciennes, RDV avec la ville ! Des plénières, des ateliers participatifs, 4 visites guidées… pour échanger et s’inspirer de projets de villes plus humaines, plus durables et plus dynamiques. L’innovation Cycle-Up sera mise à l’honneur par Coline Blaison (co-fondatrice).

L'évènement

Lancé par Jean-Louis Borloo, cet événement national rassemblera 700 acteurs du renouvellement urbain, désireux d’inventer des villes plus humaines, plus durables et plus dynamiques, au bénéfice des premiers concernés : les habitants.

Au programme : des séances plénières avec les interventions d’acteurs-clés de la politique de la ville ; des "grands débats" sur des thématiques d’actualité (stratégies de reconversion des territoires, transition énergétique, développement économique dans les quartiers.) ; des ateliers pour découvrir des cas concrets de renouvellement urbain et s’en inspirer (70 contributions, reçues de toute le France, seront présentées), des visites de sites pour découvrir des projets emblématiques du Valenciennois.
Et bien d’autres temps forts ! Et vous, vous y serez ?

Découvrez Cycle’Up : table-ronde animée par Coline Blaison

Jeudi 28 juin à 11h00

A l’occasion de cet évènement, vous pourrez participer à notre atelier spécial sur l’économie circulaire, que nous animons : Coline Blaison (co-fondatrice) présentera Cycle’Up, une innovation d’Egis. Cette nouvelle plateforme numérique met en relation les maitres d’ouvrage, les architectes, les entreprises de démolition, les constructeurs, les entreprises d’insertion... afin de faciliter le partage et le réemploi des matériaux.

L'atelier répondra aux problématiques et enjeux de l'économie circulaire dans les quartiers. Participent à nos cotés NEO ECO sur la "Déconstruction - reconstruction intelligente" et PLAINE COMMUNE / BELLASTOCK / SEINE SAINT DENIS HABITAT sur "La Fabrique du Clos à Stains".

Participation à l’atelier sur inscription préalable, Rdv sur le site Internet de l’évènement.

Pendant ces 2 jours, vous pourrez rencontrer notre équipe Ville et Bâtiment sur le stand Egis.

Site web de l’événement : www.rdvaveclaville.fr


 

Le projet d'aménagement des quais de la rive gauche à Rouen, dont Egis a réalisé l’ingénierie générale, remporte le Grand Prix national du Paysage 2018 et est désigné lauréat des Défis Urbains !

Métropole Rouen Normandie - Ville de Rouen / Atelier Jacqueline OSTY et associés - IN SITU

Parmi 17 candidatures remises au jury du Grand Prix national 2018, c'est le projet urbain réalisé sur les quais de la Rive Gauche à Rouen qui remporte le prix. Le Grand Prix National du Paysage (l'un des prix urbanistiques les plus prestigieux) est décerné par le ministère de la Transition écologique et solidaire pour valoriser « la meilleure démarche paysagère innovante à l’échelle d’un territoire ». Le jury a salué la qualité des espaces paysagers, mais également le souci de préserver les réserves naturelles et la finesse des aménagements réalisés.

En parallèle, ce même projet d’aménagement a été désigné lauréat par le jury des Défis Urbains 2018, dans la catégorie "Interfaces / Rapport à l'eau". Chaque année, les Défis Urbains récompensent les réalisations d'initiative publique et/ou privée en faveur d'une ville durable, inclusive, accessible, partagée, innovante, connectée, équilibrée, confortable et économe.

Pour Egis et Jacqueline Osty, c'est un projet de longue haleine débuté il y a plus de 10 ans...

La réappropriation de cet espace, en reconquête de friches portuaires (ancien quai au charbon), a permis la mise à disposition d'une promenade urbaine de près de 2 km en bord de fleuve, ainsi que la création d'un parc urbain de plusieurs hectares à proximité immédiate du centre-ville historique. En continuité de l'écoquartier Flaubert, les aménagements réalisés en bord de Seine ont réussi le défi ambitieux d'apporter une respiration verte et bleue en plein cœur de la ville. En résulte une nouvelle promenade en contact avec l'eau, ou 100 000 arbres et arbustes ont été plantés.

Flaubert : la démarche Ecoquartier dans sa globalité

Implanté sur la rive gauche de la Seine, entre les communes de Rouen et Petit-Quevilly, le projet d’écoquartier Flaubert vise à reconvertir des terrains industrialo-portuaires en un nouveau quartier durable, capable de régénérer un morceau de ville de 90 hectares à l’interface du port, aujourd’hui inaccessible, et au potentiel urbanistique fort. Accueillant à terme près de 10 000 usagers, soit 2 % de la population de l’agglomération, il constitue une réponse efficace à l’étalement urbain et à la consommation des espaces naturels, en valorisant une friche urbaine impactant lourdement l’environnement. Ce projet met en valeur l’entrée ouest de la ville ainsi que les interfaces ville-port, tout en reliant la rive sud de l’agglomération à sa façade fluviale.

Ce projet d’écoquartier s’inscrit donc dans une ambition d’aménagement durable et proposera environ 400 000 m² de surfaces de planchers répartis à 50 % en logements et 50 % en activités économiques. Comme le précise Frédéric Sanchez, Président de la CREA, l’écoquartier est considéré comme « le plus grand chantier d’après-guerre dans la ville. Là on parle d’avenir avec un grand A. »
Il est réalisé progressivement, sur 30 ans, chaque nouveau lot bénéficiant de l’expérience des précédents.

De nombreuses contraintes techniques liées à la localisation du site

  • Zone inondable
  • Sols pollués
  • Voies ferrées existantes
  • Interface avec le projet autoroutier du Pont Flaubert

Un partenariat avec Jacqueline Osty

L'opération a été dirigée par Jacqueline Osty et associés (mandataire et paysagiste) avec Egis (ingénierie générale), Attica (urbaniste) et Burgeap (gestion des sols pollués) pour le compte de la Métropole Rouen Normandie et sous la direction de la SPL Rouen Normandie Aménagement. Le cabinet de paysagistes InSitu a lui aussi été primé sur la partie amont de ce projet.

Jacqueline Osty, partenaire de longue date d'Egis sur des opérations emblématiques, était déjà lauréate du Grand Prix du Paysage en 2005 pour le projet du Parc Saint-Pierre à Amiens.

Pages