En avril 2013, la ville de Marseille et le Groupe Hôtelier Intercontinental inauguraient l’Hôtel-Dieu. Datant de 1753, ce monument situé près du Vieux Port est aujourd’hui reconverti en hôtel de luxe 5 étoiles.

Egis a assuré la maîtrise d’oeuvre de conception et d’exécution de ce projet de réhabilitation exceptionnel, pour le compte d’Altaréa Cogedim. L'aspect ancien du bâtiment, inscrit à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques, a été conservé, mais sa décoration et ses aménagements intérieurs sont résolument modernes. Les prescriptions architecturales et techniques ont été établies dans le respect d’une démarche de certification HQE. 

 

Le groupement d'entreprises Phocéale, dont Egis fait partie au côté de Bouygues Travaux Publics (mandataire), a été désigné attributaire pressenti du Contrat de Partenariat de la Rocade L2 à Marseille.

Le projet de rocade L2 consiste à réaliser une voie rapide urbaine gratuite d'une dizaine de kilomètres, reliant les autoroutes A7 au nord et A50 à l'est. Cette liaison doit contourner le centre-ville et délester notamment les boulevards qui font aujourd'hui fonction de rocade.

Sa réalisation doit permettre la reconquête des voiries du centre-ville en les allégeant du trafic automobile, Elle vise également l'amélioration de la qualité de vie des habitants des quartiers traversés grâce notamment à une couverture du tracé sur 60% de son linéaire et à des réaménagements de surfaces limitrophes.

Outre Egis, le groupement d'entreprises Phocéale est composé des sociétés Bouygues Travaux Publics (mandataire), CDC Infrastructure, Colas Midi-Méditerranée, DTP Terrassement, ETDE, Meridiam Infrastructure Finance II et Spie batignolles.

Ce contrat de partenariat est le premier "Contrat de Partenariat" selon l'"Ordonnance du 17 juin 2004" révisée en 2008 pour un projet de route. Il pourrait être signé à la fin de l'été 2013, permettant une ouverture partielle de la L2 dès 2016.

© Pixxim / Bouygues

 Egis a remporté, en groupement avec Colas, le contrat de conception-construction de la Ligne à Grande Vitesse entre Tanger et Kenitra, portant sur 183 kilomètres de voies doubles.

Ce projet permet de relier les villes de Tanger et Kenitra par une LGV nouvelle conçue sur la base d’une vitesse de 350 km/h maximum.

En tant que maître d'oeuvre, Egis réalisera : 

  • Les études de conception, le suivi de réalisation ainsi que le pilotage des essais des sous-systèmes voie ferrée et caténaires pour l’ensemble de la ligne (hors zones terminales);
  • Les études de conception, le suivi de réalisation des bases de travaux de Kenitra.

Le Prix Coal Art & Environnement récompense l'engagement d'artistes contemporains sur les enjeux environnementaux actuels. Cette quatrième édition du Prix Coal, remis le 3 avril dernier, a mis l'accent sur le thème "Adaptation" (plus de 200 artistes d'une trentaine de pays ont participé). Le premier prix a été décerné à Laurent Tixador, pour son projet "Architecture Transitoire". Raphaël Ménard, Directeur de la prospective d'Egis, était membre du jury.

L'artiste lauréat : Laurent Tixador pour son projet Architecture Transitoire

Concevoir son habitat dans un milieu donné en ne partant de rien, en ne comptant que sur force physique et son ingéniosité, est le point de départ des gageures inédites que Laurent Tixador ne cesse de relever avec ses Architectures Transitoires. Qu'elles soient établies dans une pâture, une caserne désaffectée, un chaos granitique ou encore un bosquet, elles sont chaque fois l'occasion d'expérimenter des situations pré-technologiques, d'engager un mode de décélération et de mettre en perspective la condition de l'homme du XXIe siècle.

C'est l'environnement, qu'il soit ou non naturel, qui définit le style de ces architectures et oblige le corps et l'esprit à s'adapter à ses exigences. Laurent Tixador va, grâce au Prix Coal, poursuivre ces explorations, où l'expérience et la faculté de saisir toutes les opportunités s'avèrent être les seuls bagages nécessaires. Ce processus apparait comme la métaphore d'une des constantes de l'humanité à l'échelle de la planète : les humains forgent l'environnement selon leurs besoins plus qu'ils ne s'y adaptent.

Les équipes d’Egis ont contribué en tant qu’Assistant à Maîtrise d’Ouvrage Environnementale à la double certification BREEAM in Use et HQE (haute qualité environnementale) Exploitation® obtenue fin mars 2013 pour l’immeuble de bureaux EOS à Issy-les-Moulineaux.

Lors d'un point presse organisé à l'Hôtel de Pomereu le 9 avril 2013, Nicolas Jachiet, Président-directeur général d'Egis, a présenté à la presse les résultats 2012.
Egis poursuit sa croissance avec un chiffre d'affaires de 897 M€, en augmentation de 4,5% par rapport à 2011. Le résultat annuel net (part du groupe) est quant à lui de 43,5 M€ (+5%).

Le chiffre d'affaires est de 724 M€ pour le pôle ingénierie. On note une croissance de près de 8 % dans certains domaines, tels que l’eau, l’industrie et l’aérien. Le carnet de commandes 2012 du pôle représente 13 mois d’activité.

Le chiffre d'affaire du pôle montage et exploitation, qui connait une forte augmentation (17%), est de  173 M€.

Le groupe compte aujourd'hui 12000 collaborateurs, dont 7500 pour l'ingénierie.

Egis, en partenariat avec les architectes Populous et Atelier 234, est lauréat du concours pour la conception (maîtrise d'œuvre technique et développement durable) du stade de la Fédération Française de Rugby. La FFR a aujourd'hui l'ambition de se doter d'un stade pour accompagner sportivement et économiquement le formidable engouement du rugby en France et se donner les moyens de remplir les missions de service public qui lui sont confiées.

Pour accueillir le « futur jardin du rugby français », le site porté par l'agglomération Evry Centre Essonne a été retenu. Avec ses 133 hectares immédiatement disponibles et libres de toute contrainte d’aménagement, le site de l’hippodrome de Ris-Orangis est apparu comme l’emplacement idéal pour accueillir dans les meilleures conditions de confort un projet d’une telle envergure.

Pour plus d'informations sur le projet, n'hésitez pas à vous rendre sur le site internet dédié .

Thales et Egis mènent des négociations exclusives pour l'acquisition par Thales des produits clés en main de gestion du trafic aérien d'Egis.
Les produits concernés comprennent des systèmes de séquencement des vols départ / arrivée, des systèmes d'information aéronautiques, des serveurs de liaisons de données ainsi que des simulateurs de contrôle du trafic aérien et de tour de contrôle.
Thales souhaite acquérir les produits d'Egis compte tenu de leur qualité et de l'expertise des équipes.

Cette cession permettra à Egis de se concentrer sur ses activités de conseil et d'ingénierie sur les marchés Gestion du trafic aérien (ATM), Aéroports et Opération Aériennes, en forte croissance, comme en témoigne l'acquisition récente de la société britannique Helios.

Conformément aux prescriptions de l'Autorité de Sûreté Nucléaire* (ASN) faisant suite aux événements de Fukushima, EDF s'est engagé à réaliser les travaux nécessaires pour accroître le niveau de sûreté de ses installations nucléaires au-delà des référentiels en vigueur.

L’opérateur a confié à un groupement d’ingénieries mené par Egis, la conception et le suivi de réalisation de bâtiments d’un genre nouveau : les Centres de Crise Locaux.

Pages