Communiqués de presse

10 Octobre 2014

 

Word Nuclear Exhibition 2014 : Egis, acteur majeur des projets industriels

Egis, groupe de conseil et d’ingénierie, de montage de projet et d’exploitation, expose au WNE sur le stand D92. Grâce à son expérience et à la diversité des projets qu’il a menés depuis plus de 80 ans (usines, bâtiments industriels, centrales thermiques, installations nucléaires, laboratoires, réacteurs expérimentaux, etc.), Egis est un acteur de référence du secteur industriel.

Dans le domaine de l’industrie nucléaire, Egis est un acteur présent depuis la première pile nucléaire Zoé jusqu’au dernier EPR en construction à Taishan en Chine.
Egis a contribué à la réalisation de l’ensemble du parc nucléaire français.

Zoom sur ITER : La plus grande installation expérimentale de fusion jamais construite

Recréer sur Terre la réaction de fusion nucléaire à l’oeuvre dans les étoiles pour libérer une source d’énergie sûre, intarissable et respectueuse de l’environnement. Le rêve qui anime la communauté scientifique depuis les années 60 se concrétise aujourd’hui au sein du projet international ITER ! Les premiers bâtiments sortent progressivement de terre à Cadarache, dans le Sud de la France. Un chantier orchestré depuis 2010 par le consortium Engage, qui rassemble quatre partenaires européens, dont Egis. Point d’étape sur ce projet extraordinaire.

Objectif : démontrer que l’industrialisation du procédé de fusion nucléaire mis au point en laboratoire est possible et ouvrir ainsi la voie à une nouvelle filière de réacteurs nucléaires.

Ce projet est le fruit d’une collaboration internationale sans précédent entre Chine, Corée du Sud, Japon, Inde, Russie, Europe et États-Unis, qui fournissent chacun une partie des composants. Baptisée F4E*, l’agence européenne prend ainsi en charge la construction du site qui accueillera le futur réacteur expérimental. En 2010, elle a confié la maîtrise d’oeuvre du projet au consortium européen Engage dont Egis est une des composantes majeures.
Le contrat comprend la construction du complexe nucléaire, avec le fameux tokamak dans lequel a lieu la réaction de fusion, et de l’ensemble des bâtiments annexes : usine cryogénique, électricité, bâtiment de retraitement des déchets…
« Nos missions vont de la conception, en passant par l’aspect procurement avec les entreprises, la supervision des travaux, jusqu’à leur réception. Pour chacune d’entre elles, nous travaillons en équipe intégrée et allons chercher les meilleures compétences au sein des différents partenaires », explique Gilles Schartle, Directeur du projet, Egis.

Aujourd’hui, près de 230 personnes sont mobilisées au sein d’Engage sur le site de Cadarache. Parmi elles, de nombreux collaborateurs Egis, notamment à la direction de projet ainsi qu’au design et pilotage du planning et de la construction. À cela s’ajoutent des sollicitations ponctuelles des différentes sociétés d’Egis pour du design de structure complexe et des études particulières (protection contre la foudre, réseaux enterrés…).

À projet exceptionnel, expertises exceptionnelles

Si le design des bâtiments auxiliaires est aujourd’hui pratiquement terminé, les bâtiments nucléaires en sont encore à la phase d’études détaillées.
« Le modèle 3D du tokamak d’ITER comporte des millions de composants. Cette machine de 30 m de diamètre sur 30 m de haut pèse plus de 30 000 tonnes, soit le poids de quatre tours Eiffel ! Elle sera soumise à d’importants effets de soulèvements et de température, qui génèrent des contraintes extrêmement sévères sur les matériaux mais aussi sur la structure des bâtiments. Sans compter qu’il faut concevoir et orchestrer leur construction, alors que le process lui-même n’est pas encore totalement défini. Cela implique d’être en liaison directe avec les développeurs des procédés pour suivre toutes les nouvelles avancées et les implémenter au fur et à mesure. On a coutume de dire que sur ITER, le soleil ne se couche jamais ! L’organisation couvre en effet tous les fuseaux horaires, avec une vingtaine de nationalités qui travaillent sur le projet 24 heures sur 24 ! » explique Alain Baudry, integrator and deputy design Manager, Egis.

Le projet sort de terre

Aujourd’hui la construction sur le site est une réalité. Par exemple, le bâtiment principal « bâtiment Takamak », après avoir reçu tous les accords des autorités compétentes, est en cours de construction et d’importantes étapes ont déjà été franchies.

 

16 Septembre 2014

 

Métro du Grand Paris : Egis remporte deux marchés de maîtrise d’œuvre pour la ligne 16

Egis a été désigné par la Société du Grand Paris pour diriger la maîtrise d’œuvre complète des infrastructures de la future ligne 16 du métro du Grand Paris. Les deux marchés de maîtrise d’œuvre attribués aux groupements pilotés par Egis s’élèvent respectivement à 67,5 et 25 millions d’euros.

 

Depuis l’été 2013, Egis conduit également la maîtrise d’œuvre des Systèmes de l’ensemble des lignes 15, 16 et 17, en partenariat avec SETEC ITS, ainsi que la maîtrise d’œuvre du Site de Maintenance et Remisage de la ligne 15 , situé à Champigny, en partenariat avec Richez & Associés. Egis est particulièrement fier que la Société du Grand Paris lui renouvelle ainsi sa  confiance pour mener à bien la maîtrise d’œuvre de ses projets.

La complexité d’un réseau interfacé

La future ligne 16 du métro du Grand Paris, d’une longueur de 28 km, comporte 9 gares souterraines dont Saint Denis Pleyel, gare d’interconnexion des lignes 14, 15, 16 et 17, et 6 autres gares en correspondance avec des lignes Transilien, RER, métro et tramway.

Le groupement de maîtrise d’œuvre Egis (mandataire) – Tractebel Engineering France –  Arep – Jean Marie Duthilleul – Atelier Schall – Beckmann N’Thépé – Berranger & Vincent, est attributaire du tronçon de 22 km comprenant les 7 gares du Bourget RER, Le Blanc-Mesnil, Aulnay, Sevran-Beaudottes, Sevran-Livry, Clichy-Montfermeil et Chelles. Ce tronçon comprend également les tunnels de raccordement à la future ligne 17. Pour ce premier marché de 67,5 M€, le processus d’appel d’offres, initié dès fin 2012, a fait l‘objet de plusieurs évolutions selon les orientations gouvernementales de mars 2013, et en particulier l’optimisation du coût d’investissement  avec le changement de dimension des gares passées de 120 m de long lors des premières phases d’appel d’offres, à 54 m ensuite.

Par ailleurs, le groupement de maîtrise d’œuvre Egis (mandataire) – Tractebel Engineering France – Chartier Dalix, est attributaire d’un second marché de 25 M€ pour le tronçon de 6 km, commun aux lignes 16 et 17, comprenant les 2 gares de Saint Denis Pleyel et de la Courneuve. Ce tronçon comprend également le tunnel de jonction de la ligne 14 à la gare de Saint Denis Pleyel.

Le montant prévisionnel des travaux d’infrastructures est de 2 milliards d’euros.

La durée de nos missions de maîtrise d’œuvre est de 120 mois avec l’objectif d’une mise en service de la ligne 16 en 2023. 

 

09 Septembre 2014

 

République de Macédoine : Egis démarre les études pour le traitement des eaux usées de la capitale Skopje

Egis démarre le projet pour le financement, la construction et l’exploitation de la station de traitement des eaux usées de la ville de Skopje, capitale de la République de Macédoine. Ce projet fait suite à la signature récente de la convention de financement dans le cadre de l’appel à projets émis par le Ministère français des Finances et la DGT (Direction Générale du Trésor). Cette étude à fort enjeu environnemental, pour le compte du Ministère de l’Environnement et de la Planification et la Mairie de Skopje, permettra d’apporter à la République de Macédoine le savoir-faire français en matière de technologies durables pour le traitement des eaux usées.

Un besoin urgent de mettre en place des infrastructures

La ville de Skopje compte plus de 600.000 habitants et dispose d’un tissu industriel conséquent qui porte les besoins actuels en traitement des eaux usées de la ville à près de 1.000.000 équivalent-habitants. Actuellement, les solutions de traitement des eaux usées ne sont pas suffisamment dimensionnées et ne prennent pas en compte, de manière satisfaisante, la croissance démographique et industrielle à venir et donc l’évolution des besoins à court et moyen termes. Les études de faisabilité, datent de plus de 5 ans et ne présentent pas de solutions adaptées tant sur les plans technique, économique, qu’environnemental.

Un projet pour répondre à la problématique de traitement des eaux usées de la ville sur le long terme

L’étude menée par Egis, avec l’appui du bureau d’études macédonien BAR E.C.E, vise trois objectifs :

  • La mise à niveau des études existantes en assurant la conformité avec les exigences de la directive européenne pour le traitement des eaux usées urbaines de la capitale de la République de Macédoine ;
  • L’élaboration de solutions de traitement des eaux usées adaptées aux besoins actuels et futurs, protectrices de l’environnement et répondant aux priorités et contraintes économiques et sociales. Ces solutions favoriseront l’émergence de technologies pour permettre non seulement d’optimiser les investissements, mais également d’assurer une exploitation performante de l’usine de traitement avec des coûts opérationnels réduits notamment au niveau de la consommation énergétique ;
  • Le montage du financement le plus adapté aux besoins et contraintes économiques et financières du Client, qui comprendra l’étude d’un montage de partenariat «Public-Privé » avec des entreprises spécialisées  dans le secteur du traitement des eaux usées et la gestion des produits traités (eaux et boues).

 

 

05 Septembre 2014

 

Egis présente ses travaux environnementaux au SIFÉE à Bruxelles (Belgique) du 8 au 10 septembre 2014

Acteur majeur de l’ingénierie de l’environnement depuis plus de 20 ans, Egis présentera ses travaux au colloque international en évaluation environnementale du Secrétariat international francophone pour l’évaluation environnementale (SIFÉE).

La 19ème édition du colloque porte sur le thème : « Renouvellement de l'approche et des pratiques en évaluation environnementale : pourquoi et comment? ».

Ingénieriste reconnu dans le domaine de l’environnement et du développement durable, Egis réalise de très nombreuses évaluations environnementales et bénéficie d’un retour d’expérience important sur le rôle et l’efficacité de ces évaluations, que ce soit en France ou à l’international, dans les domaines de l’aménagement des territoires, des transports, de la ville, du bâtiment, de l’industrie, de l’eau, de l’environnement et de l’énergie. Egis intervient au colloque du SIFÉE sur plusieurs sujets :

Lundi 8 septembre, Virginie Defromont, Directrice Technique, Qualité et Méthodes au sein de la filiale Environnement d’Egis, représentera le point de vue des bureaux d’études au sein d’une table ronde réunissant notamment un représentant du ministère de l’environnement français, un bailleur de fond néerlandais et un représentant d’une ONG.

Mardi 9 septembre, les équipes Camerounaise d’Egis présenteront l'évaluation environnementale du projet de construction de l'autoroute Kribi-Lolabé dans le cadre de la mise en œuvre du complexe industrialo-portuaire de Kribi au Cameroun.

Mercredi 10 septembre, Nicolas Jacotot, Responsable du pôle International au sein de la filiale Environnement d’Egis, présentera les apports fondamentalement innovants de la démarche  « éco-conception » ou comment éviter ou réduire les impacts environnementaux et sociaux. 

De manière générale, une évaluation environnementale comprend les parties suivantes :

  • caractérisation de l’état initial
  • hiérarchisation des enjeux
  • présentation du projet et des variantes
  • analyse des impacts et des propositions de mesure d’évitement, de réduction et de compensation.

Le constat qui peut être fait, au regard du savoir-faire d’Egis dans le domaine de l’environnement est que, souvent très complètes en matière de caractérisation de l’état initial d’un territoire, les évaluations environnementales sont un outil d’aide à la décision dans de nombreux projets. Elles permettent d’obtenir le « feu-vert » pour démarrer les projets. Toutefois, elles ne prennent que peu en compte l’approche systémique, sont peu accessibles aux non-initiés et interviennent parfois à des phases en inadéquation avec l’avancement du projet technique.

 

01 Septembre 2014

 

Le projet de l’UEB C@mpus Certifié NF HQE® Bâtiments Tertiaires en phase conception

L’Université Européenne de Bretagne (UEB), en contrat de partenariat Public-Privé avec la société de projets Breizh-Connect (Caisse des Dépôts / FIDEPPP2 / Eiffage / Orange), a inscrit le projet UEB C@mpus dans une démarche de Haute Qualité Environnementale (HQE) et a obtenu la certification de référence Afnor NF HQE® Bâtiments Tertiaires phase conception.

Le projet UEB C@mpus

Premier campus numérique multi-sites en Europe lancé en 2010, le projet UEB C@mpus consiste entre autres à construire 4 bâtiments d’enseignement supérieur de technologie et de recherche à Rennes et à Brest, équipés de services et outils numériques de très grande qualité. Le projet devrait être achevé début 2016.

Au sein du groupement concepteur-constructeur, Egis assure les missions de conception et le suivi de réalisation et a également accompagné la certification environnementale selon le référentiel HQE.

La certification HQE : véritable référence et enjeu sociétal

Délivrée par  CERTIVEA, la certification nationale HQE répond à des critères en termes de management environnemental sur l’ensemble de l’équipe projet et de performances techniques et architecturales des ouvrages conçus.

Des niveaux de performances doivent être atteints pour chaque catégorie de cibles :

  • écoconstruction (relation harmonieuse du bâtiment avec son environnement immédiat, choix des produits et systèmes et procédés et construction, chantier à faibles nuisances),
  • éco-gestion (énergie, eau, déchets)
  • confort (acoustique, visuel, olfactif)
  • santé (qualité de l’air et de l’eau).

 Les profils environnementaux diffèrent suivant les bâtiments mais le passeport HQE obtenu en phase Conception est le même ; le niveau « Excellent » est atteint. Le groupement a ainsi été au-delà des attentes de l’Université qui visait un niveau « Très Bon » dans le cadre du PPP.

 

29 Août 2014

 

Besançon : Inauguration du premier Tramway autrement® le 30 août - Une nouvelle fierté pour Egis

Samedi 30 août 2014 à 10h30, la communauté d’Agglomération du Grand Besançon inaugure son nouveau tramway, fruit de la volonté de son président et maire de Besançon, Jean-Louis Fousseret, et des compétences combinées des sociétés d’ingénierie et des entreprises de construction. Ce tramway se distingue de ses semblables par une démarche originale, initiée par Egis et baptisée Tramway autrement®, à laquelle il doit son élégance et son coût maîtrisé.

Egis maître d’oeuvre du tramway de Besançon

L’opération du tramway de Besançon est un succès et une grande fierté pour le groupement de maîtrise d’oeuvre dirigé par Egis.

La collectivité de Besançon, en permanence à la recherche de la solution la plus adaptée à ses besoins et à ses capacités financières a confié à nos équipes le challenge de concevoir et réaliser ce premier Tramway autrement®. L’étroite collaboration avec nos donneurs d’ordre mais aussi avec les autres acteurs du projet a été déterminante.

Cette démarche a permis de lancer de nombreuses innovations qui profitent déjà à d’autres réseaux. Certaines de ces innovations sont connues, comme le concept - imaginé par la filiale d’Egis atelier Villes & Paysages - d’une prairie fleurie pour la plateforme végétale permettant de supprimer l’arrosage automatique. D’autres innovations, dans les domaines de la voie ferrée, de la signalisation ferroviaire, de la conception des zones de manoeuvres (terminus), des stations, ou dans l’organisation de l’opération elle-même, expliquent la qualité de ce tramway à coût maîtrisé.

Le dernier challenge que nous a fixé la collectivité a été l’objectif de mise en service ramené à la rentrée 2014. Défi relevé par notre équipe travaux, d’une trentaine de personnes, qui s’est entièrement investie dans le pilotage et la coordination de ce vaste chantier. Un succès que l’on doit également aux entreprises de travaux qui ont joué le jeu, malgré les difficultés et les aléas inhérents à un chantier de ce type.
L’appropriation par les habitants des espaces réaménagés est d’ores et déjà une grande satisfaction pour notre direction de projet qui pressent que les premiers mois d’exploitation viendront confirmer la pertinence de ce Tramway autrement®.

De l’émergence à la mise en service

Depuis 2003, les équipes d’Egis accompagnent le Grand Besançon dans l’élaboration et la réalisation du projet de tramway bisontin.

Après avoir réalisé toutes les études de faisabilité, Egis, associé au Cabinet Reichen Robert et Associés, remporte en 2008 le marché de maîtrise d’oeuvre générale pour la phase conception (études préliminaires et avant-projet). Depuis 2009, la mission d’Egis a été complétée par un contrat de pilotage de l’ensemble de l’opération avec les missions OPC (ordonnancement pilotage et coordination), synthèse et gestion des interfaces. Puis, sur le vote du Conseil d’Agglomération en juin 2010, notre groupement de maîtrise d’oeuvre a réalisé toutes les missions d’études détaillées et de direction de travaux sur l’ensemble des ouvrages d’art, voirie, aménagements urbains et paysagers, voie ferrée, signalisation tricolore, signalisation ferroviaire et bâtiments en ligne.

 

 

22 Juillet 2014

 

Vietnam : Egis et Adetef signent un contrat d’assistance technique pour l’appui au développement de partenariats public-privé en présence de Fleur Pellerin

A l’occasion du déplacement au Vietnam de Madame Fleur Pellerin, Secrétaire d'Etat chargée du Commerce extérieur, de la promotion du Tourisme et des Français de l’étranger, Egis et Adetef ont signé le 22 juillet à Hanoï, un contrat d’assistance technique portant sur l’appui au développement des projets de partenariats public-privé (PPP), avec le ministère du Plan et de l’Investissement. Ce contrat, d’un montant de 3,5 millions de dollars US sur une période de 5 ans, et cofinancé par l’Agence Française de Développement et la Banque Asiatique de Développement, s’inscrit dans le cadre du programme d’appui aux partenariats public-privé.

Le développement des infrastructures au Vietnam

Pour faire face au manque d’infrastructures par rapport à la stratégie de développement socio-économique sur la période 2011-2020, la République socialiste du Vietnam a entrepris un programme global d’investissements dans le secteur des infrastructures sur la base de Partenariats Public-Privé (PPP).
Le programme vise également à appuyer les organismes d’Etat autorisés (ASA : Authorised State Agencies) dans l’identification et le montage de projets de PPP viables.

Un projet qui renforce la présence d’Egis et d’Adetef au Vietnam

Dans le cadre de ce programme, le consortium Egis-Adetef assurera la mission de conseil en matière stratégique, institutionnelle, financière, environnementale et sociale pour le compte du ministère du Plan et de l’Investissement (MPI) au Vietnam. Le ministère intervient en qualité d’agence d’exécution sur ce projet financé conjointement par l’Agence Française de Développement et la Banque Asiatique. Une Unité de Gestion de Projet (« PMU ») a donc été mise en place au sein du bureau des PPP du MPI.
L’équipe d’assistance technique du consortium appuiera le « PMU » dans la gestion du projet. Elle lui apportera ses recommandations concernant la stratégie PPP, les aspects institutionnels et sectoriels (énergie, transport, éducation, santé, assainissement, etc.), ainsi que sur les questions économiques, financières, environnementales et sociales (déplacement involontaire de populations locales, etc.). Cet appui inclura le transfert de compétences et de renforcement institutionnel auprès des homologues gouvernementaux, à l’échelle du ministère et de ses organismes (« ASA »).

 

 

01 Juillet 2014

 

Hubert Tournery est nommé Directeur général d’Egis Structures & Environnement

Hubert Tournery a été nommé, le 20 juin dernier, Directeur Général d’Egis Structures & Environnement. Précédemment co-directeur d’Egis Tunnels, une marque d’Egis Structures & Environnement, il succède à Jean-Marc Tanis.

Agé de 47 ans et ingénieur de l’Ecole Polytechnique de l’Université de Grenoble, Hubert Tournery a intégré le groupe en 1990. Il devient directeur de projet en 2002 et dirige de grands projets d’infrastructures (grands ouvrages de l’autoroute A89 Est, tunnel Maurice-Lemaire dans les Vosges, etc.). En 2009, il est nommé co-directeur d’Egis Tunnels, entité spécialisée dans les domaines des tunnels et ouvrages souterrains, tant sur les aspects du génie civil que des équipements et des systèmes d’exploitation et de sécurité.

Frédéric Walet, qui co-dirigeait Egis Tunnels avec Hubert Tournery, est nommé directeur de la marque.

Egis Structures & Environnement, l’expertise technique au service de l’ingénierie

Egis Structures & Environnement développe depuis plus de 30 ans des expertises techniques hautement spécialisées dans cinq domaines de l’ingénierie : les ouvrages d’art, les tunnels et travaux souterrains, la géotechnique, l’environnement et  les déchets & sites et sols pollués.

Egis Structures & Environnement compte plus de 500 collaborateurs intervenant en France et à l’international sur tous types de projets, pour des prestations d’études et de travaux, allant de la conception amont jusqu’à l’exploitation.

Quelques références…

  • Conception et maîtrise d’œuvre du pont levant Jacques-Chaban-Delmas à Bordeaux
  • Contrôle des études et maîtrise d’œuvre de l’Industrial Ring Road à Bangkok (Thaïlande)
  • Maîtrise d’œuvre études et travaux du viaduc ferroviaire de la Savoureuse (entre Belfort et Montbéliard)
  • Conception et maîtrise d’œuvre du viaduc maritime de la Nouvelle Route du Littoral (La Réunion)
  • Maîtrise d’œuvre complète des trois tunnels et du Viaduc de Goutte Vignole de l’A89 Est (Balbigny – La Tour de Salvagny)
  • Etudes environnementales des carrières, mine de Weda Bay Nickel (Indonésie)
  • Etude d’impact d’un projet de canalisation pour le transport de gaz naturel entre la Sardaigne et la Corse (Cyrénée - 200 km)
  • Etudes géotechniques de la LGV Kenitra-Tanger (Maroc - 200 km)
  • Expertise du potentiel de biogaz à capter sur le site de traitement des déchets de Mpasa à Kinshasa
  • Réhabilitation de l’ancien site industriel automobile de la Rochefoucaud (clé en main)

 

19 Juin 2014

 

Maîtrise d’œuvre de la Nouvelle Route du Littoral à La Réunion : une nouvelle phase du projet démarre

Le mois de juin  marque une étape  importante pour le projet de la Nouvelle Route du Littoral à la Réunion : le projet dont Egis est le maître d’œuvre entre à présent dans sa phase de réalisation.

Après la pose symbolique du premier accropode en décembre dernier par le Président de la Région Réunion, Maître d’Ouvrage, et des tout premiers travaux préparatoires,  le projet entre maintenant en phase de chantier.

Ce lien routier de 12,5 km, combinaison de digues et viaducs en mer sur l’Océan Indien, va constituer un itinéraire privilégié, situé à une centaine de mètres de la falaise instable qui provoque régulièrement des chutes de pierres causant de nombreux accidents sur la route actuelle. Un projet déterminant pour la sécurité des usagers (60 000 véhicules/jour) et pour le développement économique de l’île de La Réunion.

Ce chantier exceptionnel se compose de 2 digues (1 km et 5,7 km) et d’un viaduc de 5,3 km. Les profondeurs d’eaux varient entre 5 et 11 mètres dans une zone très exposée aux houles cycloniques centennales. La route (29 m sur viaduc et 35 m sur digues) accueillera la circulation de véhicules légers, poids lourds et bus ainsi que les modes doux. Une réservation d’emprise pour un futur transport en commun en site propre (TCSP) et une voie cyclable sécurisée est prévue.

Lier technique et économie

Parmi ses principales missions, Egis a assuré la conception de l'infrastructure mixte digues / viaduc. L’équipe de maîtrise d’œuvre poursuit ses missions de management de projet, de géométrie routière, de génie écologique, de géotechnique, d’équipements et de gestion des trafics. Les équipes d’Egis étudient également la faisabilité ultérieure du TCSP en tramway. 

En s’adaptant aux contraintes environnementales, le projet répond à l’enjeu vital qu’est la vie économique de l’île. D’un point de vue technique, l’ouvrage s’inscrit dans la lignée de chantiers d’exception déjà réalisés dans le monde : le Pont Trans-Océanique à Shanghai (baie de Hangzhou), le Pont d’Oresund entre la Suède et le Danemark, le Seven Miles Bridge Florida Key en Floride (USA).

Une nouvelle organisation de la direction de projet d’Egis

Après trois ans passés comme Directeur de ce projet d’envergure, Bernard Chiesa laisse sa place à  Alain Gagey pour la phase de réalisation de cet ouvrage exceptionnel.

Depuis 2011, à la tête d’une équipe de 15 personnes installée sur l’île de la Réunion, Bernard Chiesa a mené avec succès la phase de conception du contrat de maîtrise d'œuvre complète de la Nouvelle Route du Littoral. Il est remplacé désormais par Alain Gagey qui a réalisé la majeure partie de sa carrière à Egis dans le management de grands projets d’autoroutes et de tramways, de la conception à la réalisation de projets d’infrastructures complexes linéaires de transport.

 

 

17 Juin 2014

 

Egis, acteur de la mobilité du mondial de football brésilien

Dans quelques jours, vendredi 20 juin, aura lieu le match de football entre la France et la Suisse. La rencontre se déroulera à Salvador de Bahia. Les supporters se rendront au Stade grâce au nouveau métro, inauguré le 11 juin dernier.

Depuis six mois et la signature en décembre dernier de son contrat avec le groupe brésilien CCR (Companhia de Concessões Rodoviárias), Egis a travaillé activement à la finalisation du premier tronçon (5 stations, dont une nouvelle, totalisant environ 7.3 km dont 1.5 km de tunnel) de la ligne 1 du métro de Salvador de Bahia, au Brésil.

Le travail des équipes d’Egis (près de 30 personnes, dont 85% de brésiliens), aux côtés des équipes de CCR, des constructeurs et fournisseurs, a permis d’inaugurer avec succès ce premier tronçon de la ligne 1 le 11 juin, en présence de la Présidente de la République du Brésil, Dilma Rousseff.

Deux jours plus tard, le 13 juin, le métro, qui sera gratuit jusqu’au 15 septembre prochain et qui d’ici là est dans une phase dite « expérimentale » (amplitude d’exploitation limitée et fréquence entre trains réduite), a transporté une partie des supporters qui ont assisté au premier match opposant l’Espagne aux Pays-Bas, affiche de la dernière finale de 2010. Ce match est le premier des six qui se dérouleront dans l’enceinte de Salvador de Bahia, l’Arena Fonte Nova, desservie par ce 1er tronçon de la ligne 1.

Les équipes d’Egis, en charge de l’intégration des systèmes et des interfaces, ont pleinement contribué à ce succès, en participant notamment aux activités d’ingénierie, de gestion des interfaces de planifications et des essais.

Le projet dans son ensemble est constitué de deux lignes (1 et 2), qui seront exploitées par mises en services successives, jusqu’au dernier tronçon devant être mis service en avril 2017 reliant l’aéroport international et offrant ainsi aux soteropolitanos (habitants de Salvador) près de 34 km de lignes de métro.

Rappelons que ce premier grand projet de diversification dans le transport voyageur est un succès qui confirme la pertinence de la stratégie de développement d’Egis au Brésil.

 

Pages

Recevez nos communiqués