Communiqués de presse

24 Février 2015

 

Egis remporte un contrat pour l’extension de la station de traitement et de recyclage des eaux usées de Doha Ouest au Qatar

Face à l’augmentation démographique de la ville de Doha et afin de protéger la ressource en eau, l’Autorité des Travaux Publics de l’Etat du Qatar (Ashghal) vient de confier à Egis le design review et la supervision des travaux du nouveau projet d’extension de la station de traitement et de recyclage des eaux usées de Doha Ouest.

Face à l’augmentation démographique de la ville de Doha et afin de protéger la ressource en eau, l’Autorité des Travaux Publics de l’Etat du Qatar (Ashghal) vient de confier à Egis le design review et la supervision des travaux du nouveau projet d’extension de la station de traitement et de recyclage des eaux usées de Doha Ouest.

A ce jour la station actuelle est la plus importante station d’épuration des eaux en exploitation du pays. Située à 20 km à l’ouest de Doha, cette usine, conçue, construite et exploitée par Degrémont, filiale de Suez Environnement, fonctionne depuis mars 2010.

En 2011, une première extension est réalisée portant la capacité de traitement de 135 000 m³/jour à 175 000 m³/jour et permettant de desservir une population estimée alors à 650 000 habitants.

Ce second projet d’extension s’inscrit dans la continuité des travaux d’agrandissement successifs de la station. Il a pour objectif d’augmenter la capacité de traitement de l’usine à 280 000 m³/jour et ainsi prendre en charge les eaux usées du million d’habitants de la ville de Doha.

Pour cette nouvelle extension, Ashghal a retenu les technologies ayant prouvé leur efficacité : le traitement biologique secondaire et le traitement tertiaire par ultrafiltration par membrane. L’eau ainsi recyclée est réutilisée pour l’irrigation d’espaces verts, la culture maraîchère et la réalimentation des nappes aquifères, ce qui contribue à améliorer considérablement la gestion de la ressource.

Egis se charge d’assurer pendant 29 mois le design review et la supervision des travaux de cette extension. L’usine devra être maintenue en exploitation pendant toute la phase travaux et les opérations causer un minimum d'interférences avec le processus de traitement en cours.

Ce nouveau contrat renforce la position d'Egis au Qatar, où le groupe a réalisé près de 33 M€ de chiffre d’affaires en 2014. Egis est déjà mobilisé sur de grands projets lancés par le Qatar, notamment les expressways et le métro de Doha.

 

© Thinkstock - Kuzihar

 

20 Février 2015

 

Egis accompagne la Chambre de Commerce et d’Industrie de la Côte d’Opale dans le projet de développement du Port de Calais

Le port de Calais est le premier port français de passagers et le deuxième port européen, après Douvres (Royaume-Uni), pour le trafic maritime transmanche de passagers et de marchandises.

Afin de répondre à l’augmentation croissante du trafic maritime et aux exigences des nouvelles générations de navires en matière de manœuvrabilité, le projet de développement “Calais Port 2015” prévoit la construction de nouveaux ouvrages et équipements. D’un montant total de 900 millions d’euros, il sera réalisé en conception-réalisation sous maîtrise d’ouvrage du consortium concessionnaire, composé de la Chambre de commerce et d’industrie de la Côte d’Opale (CCICO), CDC infrastructure et Meridiam. Le 19 février dernier a été signé le contrat de délégation de service public (DSP) par lequel la Région Nord-Pas-de-Calais confie la gestion des ports de Calais-Boulogne au groupement concessionnaire.

Un accompagnement de longue date

Egis accompagne la Chambre de Commerce et d’Industrie de la Côte d’Opale sur ce projet d’envergure depuis plus de 10 ans. Le Groupe a notamment réalisé, en 2005-2006, le schéma directeur d’aménagement au court, moyen et long terme du port, et mené les études d’avant-projet sommaire des infrastructures portuaires.

Depuis 2012, dans le cadre d’une assistance technique à maîtrise d’ouvrage, Egis accompagne la  CCICO, à la fois dans l’élaboration de son offre de renouvellement de concession, mais également dans la passation du marché de conception-réalisation.

La prestation d’Egis couvre un vaste panel de sujets techniques, environnementaux et réglementaires, en particulier pour la préparation du dossier de délégation de service public, le marché de conception-réalisation, la stratégie de gestion du patrimoine. Mené par les équipes Ports & Littoral d’Egis, ce projet mobilise de nombreuses autres expertises : voiries et réseaux divers, ferroviaire, géotechnique, systèmes exploitation et sûreté, aménagement paysager...

Un chantier d’infrastructures de grande ampleur

Le projet “Calais Port 2015” se décline en trois phases, dont la première prévoit la création d’une jetée principale de 3 km de long, en mesure d’absorber les effets de l’élévation du niveau de la mer à l’horizon 2100. Un bassin portuaire en eau profonde de 90 hectares abritera 3 nouveaux postes pour ferries de 240 mètres et leurs passerelles double-pont.

Un nouveau terminal transmanche TTM Nord verra le jour, tandis que les capacités de préembarquement sur le terminal transmanche existant seront améliorées. Cette première  phase comprend également la création de terre-pleins rouliers, adossés à une plate-forme de ferroutage.

En phase 2, l’aménagement sera complété par un quatrième poste ferry équipé et un poste Ro-Ro (Roll-on Roll-Off) muni de rampe d’accès pour le chargement de navires rouliers de 200 mètres.

Quelques chiffres :

  • Trafic passagers en 2013 : 10,4 millions de passagers (+11 % par rapport à 2012)
  • Trafic fret en 2013 : plus de 41 millions de tonnes transportées sur l’ensemble des trafics marchandises du port (+21 % par rapport à 2012)
  • Croissance du trafic transmanche de 40 % d’ici 2030

© B’n’T communication

 

13 Février 2015

 

Egis et sa filiale atelier Villes & Paysages, membres du groupement de maîtrise d’œuvre du tramway de Luxembourg

M. François Bausch, ministre du développement durable et des infrastructures et Mme Lydie Polfer, bourgmestre de la ville de Luxembourg, ont annoncé jeudi 12 février l’attribution de la maîtrise d’œuvre du tramway de Luxembourg aux sociétés luxembourgeoises Paul Wurth Geprolux, Luxplan SA, Beng architectes associés, Felgen, associées à atelier Villes & Paysages et Egis, mandataire du groupement.

Le développement économique et démographique de la capitale luxembourgeoise et de sa périphérie s’est accompagné ces dernières années d’un accroissement important des déplacements qui nécessite la construction d’une ligne tramway, reliant l'aéroport de Luxembourg-Findel au futur stade national de  football à la Cloche d'Or. Cette ligne longue de 16,2 km comprenant 24 stations sera mise en service dans sa globalité en 2021.

Un premier tronçon doit être mis en service rapidement au 2ème semestre  2017 afin de desservir le centre-ville et le plateau du Kirchberg où se concentre une partie importante de l’activité économique de Luxembourg  et les institutions européennes. La ligne comprendra une section  de 3,6 km sans ligne aérienne de contact avec une alimentation par biberonnage en station (Injection rapide d’énergie par le sol durant l’arrêt en station).

Les missions du groupement correspondent à une maîtrise d’œuvre complète intégrant la conception du projet, la rédaction et la passation des marchés de travaux,  leur suivi  et leur réception y compris la phase essais ainsi que l’OPC (ordonnancement, pilotage et coordination) et la sécurité.

Ces missions portent sur :

  • le système de transport,
  • l’ensemble des systèmes d’exploitation,
  • les réseaux,
  • la totalité des aménagements urbains du centre-ville de façade à façade.

 

04 Février 2015

 

Egis rénove les infrastructures aéronautiques de l’aéroport de Riyad

L’aéroport international King Khaled a entrepris un vaste programme de développement et d’extension visant à augmenter sa capacité à court terme. Ce programme est indispensable à la croissance rapide du trafic aérien sur la plateforme et dans la région.

Desservant Riyad, la capitale de l’Arabie Saoudite, l’aéroport King Khaled est le second aéroport du pays, après celui de Djeddah. Aujourd’hui l’aéroport de Riyad accueille environ 20M de passagers par an et le projet d’extension en cours devrait porter sa capacité à environ 35M de passagers.

[pdf - 160.29 Ko]

 

Dans le cadre de ce programme, l’Autorité générale de l’Aviation Civile (GACA) du Royaume d’Arabie Saoudite a désigné le constructeur Almabani pour le design et la construction des infrastructures nécessaires et des rénovations associées. Egis remporte un contrat en tant que consultant en conception auprès d’Almabani. Pour mener à bien les différentes phases d’études, Egis développe une maquette numérique (BIM) ce qui constitue une première référence dans le domaine des infrastructures aéroportuaires. Egis fournira par ailleurs un support technique complet sur site au constructeur en phase de construction.

Les infrastructures et installations concernées par cette extension sont : de nouvelles voies de circulation, de nouvelles aires de stationnement pour le trafic fret, la rénovation des voies de circulation existantes, l’extension des conduites d’avitaillement en carburant ainsi que diverses améliorations pour les opérations de drainage.
Egis contribue par ailleurs à un autre projet en cours pour l’aéroport de Riyad. Il s’agit d’un contrat d’assistance technique à l’exploitation et la maintenance d’équipements et systèmes côté piste auprès de la société Saudi Arabian Trading and Construction Company (SATCO). Les prestations d’Egis se concentrent sur les passerelles (PBB), les stations d’alimentation en énergie 400Hz et les unités de préconditionnement d’air (PCA).

A travers ce projet, Egis renforce sa position de partenaire privilégié pour les principaux aéroports du Moyen-Orient en phase d’expansion, afin de les aider à mieux répondre à la forte demande de trafic passagers. Grâce à ses compétences complémentaires sur les marchés de l’aéroportuaire ainsi que de la gestion du trafic aérien (ATM), Egis poursuit en parallèle un projet d’intégration et de validation d’équipements ATM pour la tour de contrôle d’un autre aéroport majeur de la région.

© Swisshippo

 

16 Janvier 2015

 

Egis et ICAD développent une activité commerciale conjointe au Moyen Orient et en Afrique du Nord

Egis et ICAD ont signé à Paris en fin d’année un accord visant à développer une activité commerciale conjointe au Moyen Orient et en Afrique du Nord.

Ce partenariat a été signé par Cédric Barbier, Directeur général de la filiale d’Egis spécialisée dans le domaine de l’aviation et Sh. Mohammed Bin Laden, Président d'ICAD.

Les deux sociétés coopèrent déjà autour d’un projet d’intégration et de mise en service des systèmes de gestion du trafic aérien et de communication, navigation et surveillance de la nouvelle tour de contrôle de l’un des plus grands aéroports du Moyen-Orient. Elles présentent en effet de fortes synergies dans leurs activités d’ingénierie des systèmes pour l’aviation et notamment dans la conception, l’intégration et la validation de systèmes pour les aéroports et le contrôle aérien.

A travers cet accord, les équipes des deux entreprises entendent renforcer les liens qui les unissent et développer des synergies afin de proposer des solutions qui puissent répondre aux attentes des secteurs de l’aviation au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.
Cet accord souligne “la volonté de proposer conjointement des solutions performantes aux acteurs des aéroports et de la gestion du trafic aérien dans une zone où la croissance du trafic aérien s’établit autour de 5% par an pour l’Afrique et affiche des valeurs à deux chiffres pour le Moyen-Orient. Des projets aéroportuaires ambitieux voient le jour à Djeddah, Riyadh, Dubaï, au Koweït, à Bahrein ou encore dans d’autres plateformes d’envergure de la région” a déclaré Cédric Barbier.

Ce nouvel accord est un signal fort de la stratégie d’Egis de développer ses activités dans la zone et notamment au Moyen-Orient au moment même où le groupe agrandit son équipe de spécialistes de l’aviation basée sur place vers un nouveau bureau régional à Dubaï.

Egis a une présence de longue date au Moyen-Orient où le groupe a réalisé des projets significatifs dans l’aviation depuis 1975. Il s’agit par exemple du design et de la maîtrise d’oeuvre de la base aérienne Al Udeid (1980), du design d’un nouveau terminal pour l’aéroport de Djeddah (2008), ou encore des audits techniques et financiers menés pour le nouvel aéroport international de Doha au Qatar (2007).

© Elias Nehme

 

02 Décembre 2014

 

Prix Entreprises & Environnement 2014 : Egis reçoit le prix coup de cœur « Biodiversité et Entreprises » pour son outil de cartographie 3D des trajectoires des chiroptères

Dans le cadre du prix Entreprises & Environnement 2014 décerné par le Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie et l’ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie), Egis obtient le prix coup de cœur « Biodiversité et Entreprises » pour son innovation Bat3Data.

Comptant parmi les espèces les plus menacées de la planète, les chiroptères voient leurs habitats modifiés et leurs déplacements affectés par des projets de toutes natures (urbains, infrastructures, parcs éoliens). Afin de contribuer à leur préservation, Egis a conçu un outil innovant, Bat3Data, qui permet d’identifier les différentes espèces de chauves-souris, de suivre et de mémoriser leurs trajectoires en 3D.

©Egis

Un outil innovant

Développé conjointement avec Cybério (société spécialisée dans l’analyse des signaux), l’outil Bat3Data permet de tracer et suivre les trajectoires usuelles des chauves-souris dans leur environnement. Ce procédé de trajectographie géolocalisée en 3 dimensions (cordonnées au sol et altitude) repose sur l’enregistrement des émissions sonores sur le terrain, au moyen d’un réseau de capteurs, et sur le traitement informatique des signaux recueillis.  Un diagnostic des populations et des déplacements des chiroptères sur un site donné est ensuite établi, en différenciant les espèces et les vols de chaque individu en présence.  

 En identifiant les trajectoires des chiroptères, Bat3Data envisage des aménagements adaptés afin d’éviter les collisions éventuelles (passages adaptés, plantations de guidage pour aider les chiroptères à s’orienter en plein vol, etc.). Par l’amélioration des connaissances de chacune des espèces, l’outil est également en mesure de proposer des solutions d’écoconception pour les futurs projets d’infrastructures, d’éoliennes, d’aménagements urbains, etc.

Des apports multiples

Opérationnel depuis 2013, l’outil Bat3Data a été testé avec succès sur différentes infrastructures (autoroute A406 - contournement sud de Mâcon, autoroute A65 reliant Langon à Pau).

Couplé à un système d’information géographique (SIG), il offre la possibilité de cartographier les trajectoires en 3D et de les analyser au regard des éléments constitutifs des projets d’aménagement et des territoires. Appliqué par exemple à un ouvrage spécifique (chiroptéroduc), l’outil Bat3Data a montré que de nombreux chiroptères, bien que signalés à proximité de la passerelle, ne parvenaient pas à l’emprunter. Des pistes d’amélioration de la fonctionnalité de l’ouvrage ont ainsi été mises en évidence : modification du revêtement pour permettre sa détection par les chauves-souris, compléments sur les plantations pour améliorer les connexions fonctionnelles. Grâce à l’outil Bat3Data, ces actions correctives ont pu être envisagées.

Les domaines d’application de Bat3Data sont vastes : études d’impacts et évaluations environnementales au sens large, plans de gestion de milieux (naturels ou urbains), observatoires environnementaux… Cette compréhension des territoires, nouvelle pour les écologues, permet d’affiner la conception des aménagements écologiques.

 

26 Novembre 2014

 

Brésil : Egis poursuit sa stratégie de développement en acquérant la société d’ingénierie Lenc

Cette acquisition s’inscrit dans la stratégie de développement du Groupe au Brésil, initiée en 2011. Avec Lenc, Egis renforce son positionnement sur le marché de l’ingénierie brésilienne.

Une société d’ingénierie reconnue sur son marché

Fondée en 1975, la société d’ingénierie Lenc, située à São Paulo, compte 450 collaborateurs et est parmi les leaders du marché de la route : depuis les études amonts et d’exécution jusqu’au suivi et au contrôle de travaux en passant par le management de projet. Elle propose des services d’exploitation sur près de 2 500 km de routes. La société dispose également d’un laboratoire complet de référence nationale pour essais de matériaux et possède plusieurs ateliers de sondages géotechniques. Depuis une dizaine d’années elle s’est également fortement développée dans le secteur de l’environnement.

Classée parmi le Top 25 des ingénieries brésiliennes par la revue O Empreiteiro, le chiffre d’affaires de Lenc en 2013, réalisé intégralement au Brésil, s’élève à 40 millions d’Euros. Ses principaux clients sont les donneurs d’ordres publics dans le domaine des transports et les industriels privés dans le secteur environnemental.

Parmi ses références, on trouve, entre autres, les études et la supervision de travaux du périphérique de São Paulo (Rodoanel Mario Covas), le management du programme des travaux d’amélioration de la voie navigable Tietê-Paraná (1, 100 km) ou encore les études d’impact pour les activités exploratoires off-shore de Petrobrás.

Le Brésil, un pays cible pour Egis

Avec  200 millions d’habitants sur plus de 8,5 millions de km2, le Brésil est le géant de l’Amérique latine et la 7ème puissance économique mondiale.

Le développement et la modernisation des infrastructures sont des enjeux majeurs de la croissance du pays. Le domaine des transports est notamment concerné, mais également d’autres domaines d’intervention du groupe Egis comme l'énergie, le développement urbain, la gestion et le traitement des eaux et des déchets.

Egis est un acteur important de l’ingénierie des infrastructures au Brésil. Nos équipes multidisciplinaires réunissent plus de 300 professionnels qui développent des projets dans tout le pays, pour des clients publics et privés.

Les activités du groupe au Brésil sont actuellement exercées au travers de 3 sociétés :

Egis Engenharia e Consultoria, entreprise créée en 1987 et qui a rejoint le groupe en 2011, est spécialisée dans le conseil et l’ingénierie  en transports urbains ainsi qu’en ferroviaire fret et passagers. Egis assure actuellement  l’ingénierie et la gestion des interfaces du métro de Salvador de Bahia ainsi que les projets détaillés du doublement de la ligne ferroviaire de Carajas.

Egis Aeroservice Consultoria e Engenharia de Projeto, créée en 1984 et qui a rejoint le groupe en 2012, est spécialisée dans le conseil et l’ingénierie aéroportuaire. En 2013, Egis Aeroservice a réalisé les schémas directeurs des aéroports de Rio de Janeiro et Belo Horizonte.

Egis Airport Operation do Brasil, créée en 2012, est actionnaire de la société concessionnaire exploitant l’aéroport de Campinas – Viracopos au Nord de São Paulo.

Cette nouvelle acquisition permet à Egis de se hisser parmi les ingénieries de référence au Brésil et de proposer une offre complète en développement urbain, aménagement du territoire et transport multimodal tout en consolidant son offre à l’international dans l’un des pays les plus porteurs d’activité à l’échelle mondiale.

 

 

12 Novembre 2014

 

Rénovation certifiée Bâtiment Basse Consommation (dite BBC) pour l’immeuble MACIF à Lille : Egis assistant à maîtrise d’ouvrage

Le bâtiment MACIF situé rue du Palais-Rihour à Lille, a obtenu en septembre 2014, le label BBC Rénovation (Bâtiment Basse Consommation). Sur cette opération de rénovation, Egis a accompagné le Groupe MACIF, depuis la phase programmation jusqu’à la livraison en novembre 2013, en qualité d’assistant à maîtrise d’ouvrage et assistant à maîtrise d’ouvrage environnement. Le label délivré aujourd’hui récompense un travail conséquent de modifications de façades, de changement des éléments de second œuvre et des systèmes de chauffage, ventilation et climatisation (CVC).

Une spectaculaire cure de jouvence

L'immeuble, qui accueillait jusqu'en 2008 des services du Conseil Régional, a terminé en 2013 une spectaculaire cure de jouvence grâce à son propriétaire, le Groupe MACIF. Une tâche que le Maître d’Ouvrage, accompagné par Egis, a confié aux architectes O. Briche et E. Thirion, de l’agence Maes pour la maîtrise d’œuvre et Eiffage en tant qu’entreprise générale.

Le suivi environnemental a été réalisé avec un objectif de consommation de -40% par rapport à la référence de la Règlementation Thermique. La mission d’Egis a été de valider les 6 critères du référentiel technique de Performance Energétique et Qualité Associée :

  • Ambiance thermique
  • Qualité de l'air
  • Ambiance visuelle
  • Ambiance acoustique
  • Facilité d'exploitation, d'entretien et de maintenance
  • Qualité de la construction

Avec 3446 m² de SHON, les points forts du bâtiment rénové par rapport au bâtiment initial sont les suivants : une diminution de la consommation d'énergie sur les usages CVC et l’éclairage, la possibilité de piloter les équipements de chauffage et climatisation par une gestion technique centralisée, l’apport de davantage de lumière naturelle dans les espaces intérieurs, des matériaux sélectionnés pour leur faible impact sur la qualité de l’air (peu ou pas émissifs en composés volatils) et enfin l’utilisation de bois issus de filière durable (label FSC).

 

04 Novembre 2014

 

L’Europe franchit une nouvelle étape dans la construction d’ITER

La construction du radier sur lequel reposera la plus grosse machine de fusion au monde vient de s’achever. Cette étape importante marque la fin de 4 années de travaux (août 2010-août 2014) et un investissement de près de 100 millions d’euros pour F4E,  l’organisation de l’Union européenne responsable de la contribution de l’Europe à ITER. Cet ouvrage a été réalisé par un groupement d’entreprises mené par GTM Sud sous la supervision de F4E et d’ENGAGE, un consortium formé par Assystem, Atkins, Empresarios Agrupados et Egis. Ce radier est conçu pour supporter quelques

400 000 tonnes de bâtiments et d’équipements dont la machine ITER pesant près de 23 000 tonnes.

Professeur Henrik Bindslev, Directeur de Fusion for Energy (F4E), explique que « L’Europe vient de franchir une nouvelle étape dans la construction d’ITER. Ce radier sert de banc d’essai pour la plus grande collaboration internationale dans le domaine de l’énergie. Une collaboration où la recherche scientifique s’allie au savoir-faire industriel pour développer une nouvelle source d’énergie de fusion ». Professeur Osamu Motojima, Directeur général de l’organisation international ITER (ITER IO) déclare  que  « L’achèvement de cet ouvrage est un moment historique pour le projet. Des années de dur labeur de la part de tous les collaborateurs d’ITER ont porté leurs fruits alors que le projet prend forme et que des progrès sont réalisés sur tous les fronts ».

©F4E

 

Le site ITER en chiffres

L’agence Européenne F4E, est le partenaire chargé de construire les 39 bâtiments et installations extérieures qu'abritera la plate-forme ITER de 42 hectares. Actuellement, 300 personnes sont engagées dans les travaux de construction et d'ici mi-2015, les effectifs devraient atteindre 1000 personnes. Parmi les  principaux défis, il faudra répondre aux besoins de main-d’œuvre qui va augmenter rapidement et à garantir aux différentes entreprises travaillant sur le site une utilisation optimale de l’espace, afin de permettre la construction de toutes les installations en parallèle et dans les délais prévus.

Le radier ITER en chiffres

Le radier est beaucoup plus complexe qu’il n’y parait. Avec une surface de 9600 m2 et constitué d’une épaisseur d’1m50 de béton armé, il a été coulé en 4 couches successives : deux de 50 cm, une de 30 cm et une de 20cm. Le 1er des 15 plots a été coulé en décembre 2013. Suite à la validation de l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) quant à la robustesse des études du bâtiment, 9 sections centrales de la dalle ont été coulées en 7 semaines, les travaux se sont achevés avec succès fin août 2014. Au total, 150 travailleurs ont été impliqués dans ces travaux, 14 000 m3 de béton coulés, 3600 tonnes d’acier et 2500 platines mises en place.

493 colonnes se dressent sous ce radier, elles sont équipées de patins antisismiques  capables d’absorber les effets d’un fort séisme. De plus l’imbrication de béton et de grosses barres d’acier forment un réseau qui permettra de garantir la stabilité des fondations stables et de supporter le poids de la machine. Les études et  le processus de validation ont représentés un véritable challenge car c’est ce radier qui supportera le bâtiment principal qui abritera la machine. C’est également pour cela que ces travaux ont été placés sous haute surveillance d’ITER IO et de l’ASN.

Cet ouvrage est conforme aux exigences en matière de sûreté nucléaire faisant d’ITER la plus grosse installation nucléaire en France et la plus importante installation de fusion au monde.

Découvrez comment le radier ITER a été construit: http://bit.ly/13d78z4

 

L’évolution du site ITER

L’achèvement des travaux du radier ITER marque le début de la construction du complexe qui abritera la machine Tokamak. Le consortium VFR constitué de VINCI Construction Grands projets, Ferrovial Agroman, Razel-Bec, Dodin Campenon Bernard, Campenon Bernard Sud-Est, GTM Sud et Chantiers Modernes Sud, est en charge des travaux.

Le bâtiment Tokamak mesurera près de 80 mètres de haut, 120 mètres de long et 80 mètres de large. 16 000 tonnes d’acier et 150 000 m3 de béton seront nécessaires à sa réalisation.

En parallèle, les travaux du Hall d’Assemblage ont également commencé, bâtiment dans lequel seront assemblés les éléments de la machine. En effet, 8 premiers éléments de colonnes de la structure en acier ont été érigés à ce jour pesant près de 15 tonnes et mesurant 12 mètres de haut (la structure s’élèvera à 60 mètres de haut). Un réseau de routes temporaires, une infirmerie et un restaurant ont été achevés afin que les entreprises puissent s’installer sur le site.

 

Fusion for Energy (FE4)

F4E est l'organisation de l'Union Européenne pour la contribution de l'Europe à ITER. L'une des principales tâches de F4E est de travailler avec l'industrie, les PME et les organisations de recherche européennes pour développer et fournir un nombre considérable de composants de haute technicité ainsi que des services d'ingénierie, de maintenance et de soutien pour le projet ITER. F4E soutient les initiatives de R&D dans le domaine de la fusion à travers l'accord sur l'approche élargie signé avec le Japon et prépare la construction des réacteurs de fusion de démonstration (DEMO). F4E a été fondée sur décision du Conseil de l'Union Européenne à titre d'entité juridique indépendante en avril 2007 pour une période de 35 ans. Ses bureaux sont situés à Barcelone, en Espagne.

 

ITER

ITER est la première collaboration globale de ce type. ITER sera la plus grande installation expérimentale de fusion jamais construite. Le programme a été conçu pour démontrer la faisabilité scientifique et technique de l’énergie de fusion. La fusion est à l’origine de l’énergie du soleil et des étoiles. Lorsque des noyaux atomiques légers fusionnent pour en former de plus lourds, une grande quantité d'énergie est libérée. La recherche sur la fusion vise à développer une source d’énergie sûre, inépuisable et respectueuse de l’environnement. La contribution de l’Europe représente près de la moitié du coût de construction de la machine; les six autres membres engagés dans cette collaboration internationale (la Chine, le Japon, l’Inde, la République de Corée, la Fédération de Russie et les États-Unis) contribueront de manière égale au reste du financement. ITER est implanté à Cadarache, dans le sud de la France.

http://www.iter.org/fr/accueil

 

 

24 Octobre 2014

 

Réouverture du Musée Picasso à Paris le 25 octobre : Egis a mené les études de conception et de suivi de réalisation des structures et des lots techniques

A la date anniversaire de la naissance de Picasso (25 octobre 1881), le Musée Picasso rouvrira ses portes dans le Quartier du Marais, samedi prochain, après deux ans de travaux.

Ce musée est abrité dans l’Hôtel Salé, magnifique hôtel particulier du XVIIème siècle qui a bénéficié d’une rénovation complète, avec mises aux normes et extension.
Au sein du groupement mené par Jean-François Bodin (Bodin & Associés SA), Architecte mandataire, Egis a mené les études de conception et le suivi de réalisation des lots de structures et des lots techniques de chauffage, ventilation et climatisation, plomberie et électricité.

Le lieu de référence qui retrace la vie et l'œuvre de Pablo Picasso

Sur une surface de 3 000 m2, l’Hôtel Salé, classé Monument Historique, abrite le Musée Picasso depuis 1985.
En 2009, le Musée décide d’entrer dans une phase de modernisation et de développement. Il s’agit d’offrir de nouveaux espaces au public et d’optimiser son fonctionnement, tout en respectant le bâtiment du XVIIe et l'œuvre de l’architecte Roland Simounet architecte lauréat du concours du musée Picasso ouvert en 1985.

Les travaux de rénovation, de mises aux normes et d’extension de l’Hôtel Salé sont conçus et réalisés sous la maîtrise d’œuvre du groupement Bodin & associés (architecte mandataire), Egis (BET lots techniques), Votruba (économiste), Ingelux Consultants (Eclairagiste) et ITAC (Acousticien). Le groupement a également assuré l’interface avec l’architecte en chef des monuments historiques.

Les principaux aménagements ont consisté à réaliser :

  • L’extension des surfaces d’exposition

Des travaux de mises aux normes techniques et réglementaires (reprise des installations techniques générales, mise en conformité des réseaux, mise aux normes SSI désenfumage, reprise des systèmes de traitement climatique..., accessibilité aux handicapés).

  • Des travaux de rénovation, réaménagement et restructuration des espaces existants (intérieurs et extérieurs).

Le groupement de maîtrise d’œuvre a également été choisi en 2012 pour mener à bien le réaménagement de l’aile technique et du jardin permettant d’accueillir les groupes de visiteurs et une salle d’activité pour les plus jeunes ainsi que les locaux abritant la production de froid et le poste de livraison électrique nécessaires au musée.

© Béatrice Hatala / Musée Picasso Paris 2014

 

Pages

Recevez nos communiqués